Actualités :: Burkina : Le Conseil économique et social ouvre ses portes aux mandataires (...)

Le Conseil économique et social (CES) a organisé des journées portes ouvertes dans l’optique d’échanger avec les mandataires des conseillers. Elles se déroulent au sein du CES à Ouagadougou, ce jeudi 10 novembre 2022. Il s’agit de présenter le CES, ses activités et rapports et de procéder à une visite des locaux.

Le CES est un organe consultatif consacré par la constitution de juin 1991. Il est constitutionnalisé dans sa forme actuelle avec l’adoption de la loi organique N 007/AN du 17 mai 2001 portant composition, organisation et fonctionnement du Conseil économique et social. Il est chargé de donner son avis et de faire des recommandations sur les questions à caractère économique, social, culturel ou environnemental portées à son examen par le président du Faso ou le gouvernement.

Le mandat des membres du Conseil économique et social est de trois ans renouvelable

Le CES favorise le dialogue et la concertation, grâce à la composition inclusive de ses membres. L’institution assure la veille, l’alerte et l’anticipation sur les changements sociaux. L’organe est composé d’un président et de 90 conseillers nommés par décret du président du Faso. Les conseillers sont issus de toutes les couches de la société. Ils sont repartis dans les 31 secteurs d’activités socio-professionnelles. Il faut noter que 22,22% proviennent de l’administration publique, 66,66% des structures non étatiques (patronat, syndicats, autorités coutumières et religieuses, chercheurs, organisations de femmes, jeunes, retraités, société civile, système financier etc.) et 11,11% sont désignés par le président du Faso.

Les mandataires suivant la première présentation consacrée à l’historique, les missions, le rôle et la composition du CES

Lutter contre le terrorisme

Le bureau du Conseil économique et social compte sept membres. Dans le programme de l’institution, il est prévu par an deux sessions ordinaires. La première session 2022 avait pour thème : « Restauration de la sécurité et maintien d’une paix durable au Burkina Faso : quelles stratégies et actions endogènes et inclusives ? ».
« Nous avons pensé qu’il était très important que nous puissions, en tant que représentants de ces structures, créer ce cadre d’informations et d’échanges avec nos mandants afin que cet outil soit à notre disposition et à celui de toute la nation. Au cours de ces derniers mois, nous avons tenu d’importantes activités et nous avons jugé qu’il était de notre devoir de faire connaître ce que nous avons fait à nos mandants », a notifié le président du CES Bonaventure Ouédraogo.

Bonaventure Ouédraogo a confié que la priorité du CES est d’œuvrer au retour à la paix au Burkina Faso

Actualité oblige, la priorité actuelle du CES est de contribuer au retour de la paix au Burkina Faso. C’est ce qu’a confié le président de l’institution. « Nous avons fait des collectes de données. Cela nous a conduits à nous rendre dans plusieurs régions du pays et plus particulièrement dans les zones à forts défis sécuritaires. Cela nous a permis de faire le document de base qui a été transmis à nos autorités. Je peux vous l’avouer, il a eu un écho très favorable parce que nous avons reçu des appréciations très positives du travail qui a été fait », a-t-il attesté en ce qui concerne le rapport sur l’insécurité.

Toutefois, Bonaventure Ouédraogo n’a pas voulu entrer dans les profondeurs dudit document devant la presse. Il a expliqué qu’il s’agit d’un domaine très sensible et que cela ne doit pas être divulgué. « Quand on va en guerre, il ne faut pas annoncer à l’adversaire ce dont on dispose ».
En 2021, 90% des membres du bureau du CES ont été renouvelés.

SB
Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés