Actualités :: Burkina : Les agronomes du Burkina tiennent une assemblée générale (...)

La salle de réunion de la direction générale des productions agro-pastorales (DGPA) du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques, a abrité, ce samedi 29 octobre 2022, une assemblée générale constitutive l’association professionnelle des ingénieurs agronomes du Burkina Faso dénommée Société des ingénieurs agronomes du Burkina (SIAGROB). À l’ordre du jour, étaient fixés les amendements des projets de statut et règlement intérieur et la mise en place des organes de la société.

« Seul on va vite, mais ensemble on va loin ». Cet adage africain, les ingénieurs agronomes du Burkina l’ont bien compris. Ce samedi, 29 octobre 2022, ils ont tenu une assemblée générale avec pour but ultime de fédérer leurs acquis, toute chose qui leur permettra d’avancer plus sereinement.

Cette séance a réuni au total 65 participants qui intervenaient en présentiel et en ligne, depuis le Niger, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Tchad, le Cameroun et certaines villes du Burkina que sont Bobo, Tenkodogo et Gaoua.

La rencontre a consisté d’abord à l’amendement des projets de statut et de règlement intérieur. Les uns et les autres ont apporté leurs contributions afin de polir au mieux les propositions faites en amont par le comité d’organisation. Au final, les statuts qui sont composés de six titres et 28 articles ont été adoptés. Idem pour le règlement intérieur.

Une vue des participants à l’assemblée générale

Après cette étape, les participants ont procédé à la mise en place des organes, au nombre de trois, qui animeront l’association SIAGROB. A l’unanimité des participants, l’assemblée générale constitutive a élu les onze membres du premier organe qui est le bureau exécutif national de SIAGROB. Il a à sa tête comme président Amadou Drabo. Le deuxième organe est le comité d’accréditation composé de sept membres a vu l’élection à l’unanimité des cinq membres de SIAGROB, auxquels devront s’ajouter un représentant du ministère en charge de l’agriculture, et un autre du ministère en charge des enseignements supérieurs. Le dernier et troisième organe électif qui a été mis en place est le commissariat aux comptes. Trois personnes le composent.

L’idée de création de cette association professionnelle qui vient de voir le jour a été murie douze années durant. Que de joie donc de voir que ce rêve enfin se réalise. Dans son message à ses pairs, le président de SIAGROB a souhaité que cette initiative soit un point de départ vers des horizons radieux. « Je rends grâce à Dieu parce que c’est lui qui a permis qu’ils parviennent à ce résultat aujourd’hui avec l’ensemble des ingénieurs agronomes inscrits. Je remercie tous mes pairs pour leur disponibilité à contribuer à la naissance de cette association. Il faut dire que beaucoup n’y croyaient pas. Mais avec la détermination de tous et toutes, nous sommes à cette nouvelle page de l’histoire, aujourd’hui qui vient d’être entamée pour les ingénieurs agronomes du Burkina Faso. C’est cette association qui va désormais travailler à fédérer l’ensemble des ingénieurs agronomes et travailler dans le sens de professionnaliser davantage le métier », a-t-il laissé entendre.

Le président de association dénommée SIAGROB, en chemise bleu

Selon lui, il y a beaucoup de chantiers et beaucoup de défis, notamment « satisfaire les besoins alimentaires des Burkinabè dans un contexte de changement climatique, de maîtrise insuffisante des techniques et technologies appropriées de production et d’insécurité ».

Le bureau dit avoir pris bonne note de toutes les recommandations formulées par l’assemblée générale et travaillera à les mettre en œuvre. Sachant l’immensité de la tâche qui repose sur ses épaules, le président fraichement élu a souhaité que les moments de découragement et de succès soient toujours des occasions de resserrer les rangs et l’implication de tous, pour réussir cette mission commune.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)
Développement endogène : Le SPONG réaffirme son engagement (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés