Actualités :: Gastronomie burkinabè : « Le chic Babenda », la marque de fabrique de Orokia (...)

"Le chic babenda" est l’appellation que Orokia Billa, jeune entrepreneure dans la restauration, a donné à sa recette de babenda. Depuis 2018, la jeune dame fait la promotion de ce mets du terroir en y ajoutant une sauce tomate et de la charcuterie comme accompagnement. Auparavant secrétaire de bureau, elle a abandonné cette fonction pour faire valoir ses compétences dans la préparation d’un mets local.

Orokia Billa a décidé de perpétuer le business de vente de babenda de sa maman avec qui elle a appris la recette. Plat local du Burkina Faso, l’histoire du babenda remonte pourtant aux périodes de soudure dans certaines sociétés où les femmes mélangeaient les feuilles aux céréales pour la cuisine. Aujourd’hui, au contraire, ce repas tend à devenir celui des personnes aisées.

Orokia Billa fait la vente en gros et en détail du babenda. Selon elle, c’est l’un des mets locaux les plus demandés dans les cérémonies festives. « De nos jours, lorsque tu n’intègres pas le babenda dans le menu de ta cérémonie, les gens en réclament. Il arrive que le client en commande pour une quantité d’une centaine de personnes ou plus mais ça ne suffit jamais », a-t-elle souligné.

La préparation de ce mets local demande beaucoup de rigueur et de patience. Avant l’étape de la cuisson, il y a un gros travail qui se fait. « C’est très tôt le matin que l’on achète les feuilles. Ensuite, nous les arrangeons et nous les désinfectons. Quand la quantité est énorme, cette étape peut prendre toute une journée avant de faire passer les ingrédients au feu » explique Orokia Billa. Pour l’aider dans ce travail à la chaîne, elle mobilise toute sa fratrie. Ayant des difficultés à trouver un personnel qui partage sa passion, la jeune dame qui est l’aînée de la famille a coopté ses frères et sœurs pour la réalisation du "chic babenda". Lire la suite

Farida Thiombiano

Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés