Actualités :: Nomination de Donatien Nagalo au ministère du Commerce : Des petits (...)

La nomination de Donatien Nagalo à la tête du ministère en charge du commerce ne fait pas l’unanimité au sein des acteurs du commerce. Pour les membres du Mouvement des associations de petits commerçants de Bobo-Dioulasso, « cette nomination est une violation flagrante des valeurs et principes de la transition telles que définies dans sa charte ». Ils l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi du jeudi 27 octobre 2022 dans la ville de Sya.

Parmi les ministres du gouvernement de Me Apollinaire Kyelem de Tambela, s’il y a un qui ne fait pas l’unanimité au sein des populations et particulièrement au sein des commerçants, c’est bien Donatien Nagalo. Porté à la tête du département du commerce depuis le mardi 25 octobre dernier, sa nomination n’a cessé de susciter des protestations. C’est ainsi que le Mouvement des associations de petits commerçants de la ville de Bobo-Dioulasso a également voulu donner de la voix en s’opposant à cette nomination. Selon le porte-parole des conférenciers, Alassane Konaté, « la nomination de Donatien Nagalo est une violation flagrante des valeurs et principes de la transition ».

Ils estiment que les critères d’exemplarité et de compétence ne sont guère réunis dans la désignation du manager du département en charge du commerce, un département qu’ils jugent « stratégique ». A en croire ces conférenciers, la balance commerciale du Burkina étant déficitaire, l’économie dépend plus de l’extérieur. Pour eux, les grands défis relatifs à la relance économique ne sont pas à la portée de l’homme choisi. C’est pourquoi, disent-ils, le casting du président de la transition a été mal fait avec Donatien Nagalo à la tête du ministère du Commerce.

Les participants à la conférence de presse

« A travers cette conférence de presse, nous prenons l’opinion publique nationale à témoin sur la moralité douteuse liée à l’incompétence de celui qui a été désigné à la tête du ministère du Commerce. L’article 9 de la charte de la transition soutient que le Premier ministre et les autres membres du gouvernement doivent avoir les compétences requises, être intègres, impartiaux et de bonne moralité. Si, sur une équipe de 23 membres, il y a seulement un seul qui est contesté, il y a vraiment de quoi s’interroger sur la moralité douteuse de l’individu. Nous disons que le casting du président de la transition burkinabè a été mal fait avec Nagalo à la tête du ministère en charge du commerce », a laissé entendre le porte-parole des conférenciers.

C’est pourquoi, il appelle au bon sens d’écoute et d’intégrité du capitaine Ibrahim Traoré et de son Premier ministre, Apollinaire Kyelem de Tambela. « S’ils disposent des institutions capables de mener une enquête pour vérifier la justesse de ce que nous racontons, nous les invitons à le faire car le maintien de Nagalo serait perçu comme une insulte contre l’ensemble des commerçants qui ont bien voulu fermer les marchés, boutiques et étals pour sortir dans les rues, enfin de manifester pour le maintien du capitaine à la tête du pays », a-t-il fait savoir.

Il a par ailleurs souligné que le but de cette conférence de presse n’est pas de faire un affront ni au président de la transition, ni au Premier ministre. Cette rencontre avec la presse bobolaise est une manière d’attirer l’attention des autorités sur la situation. Toutefois, il appelle l’ensemble des membres du mouvement et les commerçants à rester mobilisés autour de la défense de leurs intérêts matériels et « à combattre toute situation pouvant fragiliser davantage l’économie burkinabè ».

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina : Signature d’un protocole d’accord entre l’Etat (...)
Burkina : Un cyber-escroc mis aux arrêts et la somme de (...)
FIDA : Vers l’institutionnalisation de la foire aux (...)
Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Fonds de soutien patriotique au Burkina : Voici les (...)
Burkina/Religion : Une cohorte de serviteurs pour (...)
Education : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Dédougou : 50 responsables de producteurs de coton (...)
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32466



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés