Actualités :: Boucle du Mouhoun : Le fleuve Mouhoun sort de son lit et plonge des paysans (...)

Depuis quelques jours, la montée des eaux du fleuve Mouhoun inquiète sérieusement les populations des villages riverains de ce cours d’eau. La preuve, le fleuve est sorti de son lit pour mouiller un périmètre de plus de trois kilomètres, inondant champs et villages et augmentant par ricochet les angoisses des populations déjà éprouvées par l’insécurité. C’est du moins le constat fait par Lefaso.net le vendredi 30 septembre 2022.

Des populations contraintes d’abandonner momentanément leurs habitations pour trouver des endroits de refuge, des champs aux diverses spéculations submergés par les eaux ou encore le marché envahi par les eaux du fleuve sorti de son cours habituel…c’est le constat glaçant qu’il nous a été donné de faire ce vendredi 30 septembre 2022 à la hauteur du village de Badala, localité située à cheval entre Dédougou et Nouna.

Sayouba Kindo, selon ce paysan du village de Badala, les dégâts de ces inondations sont déjà incommensurables.

Cette situation dure depuis environ une semaine, confie Sayouba Kindo, cultivateur à Badala. A l’en croire, ce sont de vastes espaces champêtres qui sont inondés par les eaux. « Les espaces de nos champs envahis par les eaux dépassent 500 hectares. Personnellement, j’ai plus de huit hectares de champs qui sont submergés par les eaux. Imaginez les dégâts que cette situation nous fait subir », marmonne ce paysan qui dit s’en remettre à Dieu. Il confie également que l’eau qui a débordé du lit du fleuve s’étale sur une distance de plus de trois kilomètres.

Pour Brahima Sermé, les espoirs nourris vis-à-vis de cette campagne agricole ont volé en éclats.

La cinquantaine bien sonnée, ce cultivateur est loin d’être le seul à avoir du mal à dissimuler ses angoisses quant à la suite et à l’issue de cette campagne agricole. Son collègue Brahima Sermé, quant à lui, estime que ces inondations sont un coup de poignard porté en plein cœur des producteurs agricoles. Il souhaite cependant que les autorités entendent leur cri de détresse et leur viennent en aide au moment opportun car, dit-il, « après ces inondations, les espoirs que nous avons nourris jusque-là de faire de bonnes récoltes à la fin de cette saison agricole ne seront plus permis ».

Des populations du village de Badala ont dû abandonner momentanément leurs habitations envahies par les eaux du fleuve Mouhoun.

Dans sa progression, l’eau a contraint certaines populations du village de Badala à se réfugier chez des voisins dont les habitations ne sont pas encore touchées. Une partie du marché de la localité est déjà occupée par les eaux dont l’avancée était toujours maintenue au moment où nous quittions les lieux.

Aux dernières nouvelles, l’eau chevauche la chaussée de la Route nationale 14 reliant Dédougou à Djibasso en passant par Nouna, à la hauteur du village de Badala.

Yacouba Sama
Lefaso.net

Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies (...)
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition (...)
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré (...)
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à (...)
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet (...)
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 (...)
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque (...)
Entrepreneuriat : Le programme 2SCALE fête ses dix ans (...)
Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte au (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés