Actualités :: Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour parfaire les stratégies (...)

Le ministère de la Cohésion sociale et de la réconciliation nationale a procédé à l’ouverture des ateliers régionaux de restitution et d’appropriation des stratégies nationales de réconciliation, de cohésion sociale, de prévention de la radicalisation et de lutte contre l’extrémisme violent et du pacte du vivre-ensemble, le jeudi 29 septembre 2022, à Tenkodogo. A ce conclave c’est le gouverneur de la région du Centre-est, Aboudou Karim Lamizana, qui a représenté le ministre Yéro Boly. Venus des quatre coins de la région du Centre-est, les participants n’ont pas manqué de signer leur engagement à accompagner le gouvernement dans son processus de quête de réconciliation nationale.

C’est dans la dynamique d’aboutir à une véritable réconciliation nationale que le ministère en charge de la réconciliation nationale a initié des rencontres communales sur la problématique de la réconciliation et de la cohésion sociale. Dès l’entame de cette cérémonie d’ouverture des ateliers régionaux des stratégies nationales sur la réconciliation nationale, une minute de silence a été observé à l’endroit des victimes tombées sous les balles des terroristes.

Aboudou Karim Lamizana (micro), gouverneur de la région du Centre-est, représentant le ministre en charge de la réconciliation nationale.

Le gouverneur de la région du Centre-est Aboudou Karim Lamizana représentant le ministre d’Etat, ministre de la réconciliation nationale, Yéro Boly, a déclaré que « si la question de réconciliation est ancienne dans notre pays, sa déclinaison actuelle est nouvelle. Autrefois centrés sur les questions de crimes de sang, de crimes économiques et de contentieux administratifs, qui au demeurant restent entiers, les problèmes de réconciliation se sont étendus aux différends communautaires, aux questions sécuritaires, et aux problèmes de citoyenneté ».

Les participants

Il poursuit dans son intervention que la décision du président du Faso dans le processus de la réconciliation nationale inaugure donc véritablement une nouvelle vision, qui se justifie par le besoin de consolider les acquis et de combler les insuffisances des démarches précédentes, mais surtout par l’impérieuse nécessité de répondre aux défis sécuritaires actuels.

Le secrétaire permanent de la réconciliation nationale Téwendé Marcelin Ouédraogo a laissé entendre de son côté qu’en tout état de cause, la réconciliation nationale telle que perçue aujourd’hui, requiert un engagement fort des fils et filles du Burkina, appuyé par des actions hardies, inclusives et consensuelles, reposant sur des valeurs endogènes et garantissant la non répétition des faits créateurs de besoins de réconciliation.

Téwendé Marcelin Ouédraogo, secrétaire permanent de la réconciliation nationale

Les participants à l’ouverture de cet atelier régional sur la réconciliation nationale sont composés de victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, de personnes déplacées internes, des personnes en situation de handicap, d’acteurs d’organisations de la société civile et d’acteurs des partis politiques.

B.B. BONKOUNGOU
Lefaso.net

Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies (...)
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition (...)
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré (...)
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à (...)
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet (...)
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 (...)
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque (...)
Entrepreneuriat : Le programme 2SCALE fête ses dix ans (...)
Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte au (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés