Actualités :: Filière karité au Burkina : Le projet PACTE dote des organisations (...)

Treize coopératives de femmes évoluant dans la filière karité ont bénéficié chacune d’un tricycle. Ce, dans le but de faciliter le transport des amandes de karité dans des conditions respectant les normes pour la certification. Le coût global d’acquisition de ces treize tricycles s’élève à environ 17 millions de FCFA. La remise du matériel a eu lieu le samedi 24 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso.

Ce sont des femmes, issues de coopératives féminines, qui repartent chez elles toutes joyeuses après avoir reçu chacune un tricycle. Un geste qui vient à point nommé car, selon elles, le besoin se faisait sentir sur le terrain. A en croire Collette Zombié du groupement Venoussan de Boni, cette initiative est la bienvenue. « Ces tricycles vont apporter un plus dans nos activités. Avant, pour transporter les amandes de karité c’était un véritable problème. Avec l’acquisition de ces tricycles, cela va faciliter le travail. C’est donc une joie qui nous anime aujourd’hui et nous adressons notre gratitude à tous les acteurs qui ont contribué à l’acquisition de ces engins surtout au projet PACTE », s’est-elle réjouit. Aussi, au nom de toutes les bénéficiaires, elle prend l’engagement de faire bon usage de ces tricycles.

Les officiels présents à la cérémonie de remise de tricycles à des coopératives féminines

La remise de ces treize tricycles entre dans le cadre du « Projet d’appui à la transformation et à la commercialisation des produits du karité à travers la contractualisation durable dans les régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun (PATCK) ». Ce projet est l’un des 24 projets de l’appel à projet financés dans le cadre du Projet d’agriculture contractuelle et de la transition écologique (PACTE). Il est mis en œuvre par le cabinet d’Ingénierie et de conseil en développement d’entreprises (cabinet ICDE) en qualité d’opérateur de projet. Le PATCK vise ainsi à contribuer au développement de la chaîne de valeur karité et à accroître les revenus des femmes collectrices-productrices.

Collette Zombié du groupement Venoussan de Boni exprime sa gratitude aux acteurs du projet

Le projet est mis en œuvre avec des bénéficiaires finaux directs dont l’Entreprise Traoré Tènin production et exportation des produits locaux (ETT-PRO) qui s’est engagée à s’approvisionner sur la base d’une agriculture contractuelle avec les 13 coopératives de femmes reparties dans les régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun en amande de qualité pour 5332 tonnes sur trois ans. C’est pourquoi le projet veut travailler à consolider un partenariat rentable et durable entre ETT PRO et le réseau de treize organisations de femmes rurales productrices d’amandes de karité. Ces organisations ont choisi de se professionnaliser dans la production/vente d’amandes de karité biologiques et Fair For Life (FFL) à l’export pour consolider leurs revenus.

Mamadou Sanfo, chargé du guichet deux au PACTE

En effet, ETT PRO fait actuellement face à d’importantes demandes de beurre de karité bio et FLL qu’elle ne peut satisfaire du fait de ses capacités de production limitées (un maximum de 2,8t d’amandes traitées/jour soit environ 288t de beurre produits/an pour une demande annuelle estimée à un minimum de 450t/an). A cela s’ajoutent des difficultés pour l’entreprise à s’approvisionner en amandes de karité répondant aux normes de qualité bio et FFL. En vue de promouvoir les amandes de qualité conforme au cahier de charge de l’acheteur, le PACTE a donc prévu accompagner les 13 OP bénéficiaires du projet avec la dotation de treize tricycles à raison de un par OP. Ce, dans le but de faciliter le transport des amandes de karité et dans des conditions respectant les normes pour la certification.

La remise de ces tricycles vise aussi à accroître les capacités de ETT PRO à produire du beurre de karité de qualité conforme aux exigences biologiques et Fair For Life (FFL) ; à moderniser le système d’organisation de la chaîne d’approvisionnement en amandes de karité (biologiques et FFL), la gestion comptable et financière et le développement commercial d’ETT PRO. Elle vise aussi à promouvoir la professionnalisation des organisations de femmes collectrices d’amandes de karité (OP) grâce à la modernisation de leur système d’organisation et de gestion des ventes collectives et un meilleur accès aux marchés structurés comme celui d’ETT PRO. Le coût des treize tricycles s’élève à environ 17 000 000 FCFA dont 60% subventionné par le PACTE et les 40% par les bénéficiaires. Chaque tricycle a été remis avec la carte grise et l’assurance.

Bamorifin Sanogo, le chef de projet PATCK, rappelle que ce projet est appuyé par le PACTE

Selon Mamadou Sanfo, chargé du guichet deux au PACTE, le choix de ETT PEO s’est fait suite à un appel à projet. « Ils ont su convaincre de la qualité de leur relation. Avec le projet PACTE, l’entreprise a pu acquérir des normes qu’elle n’avait pas auparavant. Aujourd’hui, l’entreprise est classée parmi les meilleures entreprises du Burkina et sur le plan mondial. Grace au projet, elle a eu un plus dans sa renommée. La remise de ces tricycles aux organisations de producteurs qui sont en relation avec cette entreprise est une initiative du PACTE. C’est un programme qui fait plus de 40 milliards de FCFA et qui intervient dans onze régions du Burkina. Il est financé par l’Etat burkinabè, l’Agence française de développement et l’Union européenne », a-t-il expliqué ; avant de souhaiter que ces tricycles soient utilisés à de bonnes fins.

Bamorifin Sanogo est le chef de projet PATCK. Il a rappelé que ce projet est appuyé par le PACTE qui, lui, est un projet du ministère en charge de l’agriculture. « Ces treize tricycles ont été acquis avec le soutien du PACTE avec près de 60% de l’enveloppe totale et les 40% ont été mobilisé par les OP elles-mêmes qui sont au nombre de treize OP. Le PACTE est un projet d’agriculture contractuelle qui aide les producteurs en milieu rural qui rencontrent des difficultés pour écouler leurs biens. Le PACTE se donne les moyens pour endiguer cette problématique et aide à la commercialisation des produits », a-t-il laissé entendre. Il a par ailleurs rassuré qu’une politique de gestion des tricycles a été mise à la disposition des 13 OP, ainsi que des mesures d’accompagnement pour l’utilisation de ces tricycles.

Une vue des tricycles remis aux organisations professionnelles

Le directeur général d’ETT PRO, San Ouattara, dit être animé par un sentiment de joie. « Nous sommes très contents du geste. C’est un réel plaisir pour nous, car ces tricycles vont contribuer à augmenter la capacité de production de ces dames qui collectent les amandes de karité », a-t-il dit. Aussi, il ne manque pas de mots pour exprimer ses remerciements à l’endroit des partenaires pour, dit-il, la confiance placée à ETT PRO qui est acheteur et les coopératives, à travers ce financement qui va permettre d’augmenter la capacité de production des différents acteurs. A l’en croire, ETT PRO est une entreprise spécialisée dans la transformation des produits certifiés biologiques depuis plus de 15 ans. Elle intervient dans la filière karité et les produits de l’apiculture, le soja et le cajou. Le PACTE intervient spécifiquement dans le volet karité avec les treize coopératives qui sont des fournisseurs d’amendes de karité à ETT PRO.

La photo de famille à l’issue de la remise des tricycles

Cette cérémonie de remise des tricycles a connu la présence du directeur provincial en charge de l’agriculture du Houet, Eric Pascal Adanabou, représentant son directeur régional. Pour sa part, il a apprécié positivement le geste. Il reste convaincu que ce geste va permettre d’améliorer le transport et la qualité des amandes livrées à l’acheteur, mais aussi augmenter les revenus des productrices. Il a par ailleurs salué le projet PACTE pour son mode d’intervention qui touche tous les maillons de la chaîne à savoir la production, la transformation et la commercialisation. Tout en adressant sa gratitude aux acteurs du projet, Eric Adanabou a félicité les bénéficiaires. Il les encourage également à plus d’effort pour faciliter la collecte des amandes de karité.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Lutte contre l’insécurité : Un colloque pour discuter du (...)
Promotion de l’éducation des filles au Burkina : Grâce au (...)
Burkina : "Velléités de déstabilisation ou tentative de (...)
Boucle du Mouhoun : Inondations enregistrées en 2022, (...)
Lutte anti-corruption au Burkina : Les acteurs de la (...)
Recherche scientifique : L’Institut des sciences et (...)
Enseignement supérieur : L’Institut supérieur de (...)
Secteur industriel au Burkina : L’entreprise Agroserv (...)
Sécurité alimentaire au Burkina : Lutte contre la (...)
Semaine nationale des handicapés moteurs : La 6e édition (...)
3e édition de la journée du fournisseur minier les 8 et 9 (...)
Crise à la SONABHY : « Des dispositions sont prises pour (...)
Tombola Orange Money : Homaté Noufé, heureux gagnant de (...)
Bobo-Dioulasso : Le CESAO outille une trentaine (...)
Ouagadougou : Le Sankuy naaba Koabga sacrifie au « (...)
Justice transitionnelle : « Il y a un travail à faire (...)
Moov Africa : Les raisons de la grève des employés de (...)
Pépites d’entreprises : Rihanatou Kaboré de Zikflore (...)
1re édition du prix de l’innovateur au Burkina : Les (...)
Semaine de l’intégration de l’IST : Un cadre d’orientation
Burkina : Les volontaires des Nations-unies solidaires (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31920



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés