Actualités :: Burkina Faso : Le projet Benkadi veut se doter d’un plan de travail et d’un (...)

Un atelier de planification des activités 2023 du projet Benkadi/Burkina Faso avec les structures partenaires de mise en œuvre s’est ouvert ce mercredi 21 septembre 2022, à Ouagadougou. L’ouverture des travaux qui doivent durer 72 heures, a été présidée par Pierre Ouédraogo, le chargé des programmes du SPONG et par ailleurs chargé de projet Benkadi pour le Burkina Faso.

« Qui veut aller loin ménage sa monture ». Faisant sien cet adage, le projet Benkadi/Burkina Faso organise du 21 au 23 septembre 2022, un atelier de planification de ses activités au titre de l’année 2023. Plusieurs profils prennent part à cette rencontre dont des personnes provenant des structures partenaires et de l’équipe Benkadi Burkina Faso ainsi que des ONG partenaires constitués de deux points focaux (technique et comptable).

« Cette rencontre vient donner le top de départ des actions de 2023. Je dis top de départ parce qu’avant de commencer une année, il faut bien sûr faire le point de l’année en cours pour pouvoir planifier les actions pour 2023. C’est ce pour quoi nous sommes là ce matin. Nous sommes entourés par nos partenaires de l’État, de la société civile, et nos partenaires points focaux », a signifié Pierre Ouédraogo, le chargé des programmes du SPONG par ailleurs chargé de projet Benkadi pour le Burkina Faso.

Pierre Ouédraogo, le chargé des programmes du SPONG par ailleurs chargé de projet Benkadi pour le Burkina

Au cours de cet atelier, les activités planifiées pour l’année en cours seront passées au peigne fin et des leçons seront tirées de la mise en œuvre de ces activités. Les participants vont également planifier les activités budgétisées de 2023 ; faire des propositions pour améliorer l’efficacité dans la mise en œuvre des activités et enfin valider le plan de travail et le budget annuel 2023 du projet Benkadi/Burkina Faso. Afin d’atteindre les résultats escomptés, les participants ont été invités à être assidus et à participer pleinement aux travaux.

Pour rappel, le programme « Benkadi » qui signifie en langue bambara « travailler ensemble dans la même direction » a été initié par le SPONG et les organisations de la société civile membres du consortium Benkadi de quatre pays (Bénin, Burkina Faso, Côté d’Ivoire et Mali). « Nous travaillons à améliorer les politiques publiques en matière de changement climatique pour qu’on puisse prendre en compte les personnes vulnérables, les femmes et les jeunes. Nous travaillons aussi à améliorer tout ce qui est comme intrants dans la production agricole au niveau du Bénin pour que nous puissions avoir des actions en faveur de la lutte contre le changement climatique qui prennent en compte les populations les plus pauvres », a expliqué le chargé de projet Benkadi pour le Burkina Faso.

Les participants lors de la cérémonie d’ouverture

Lancé en mai 2021 pour une durée de cinq ans, ce programme bénéficie de l’accompagnement des partenaires tels que Wood En Daad, le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas et le gouvernement du Burkina Faso. Pour l’atteinte des objectifs assignés au programme, des théories de changement spécifiques ont été élaborées pour chaque pays membre du consortium « Benkadi ». La théorie de changement du Burkina Faso est basée sur deux axes de travail. Le premier axe consiste à mobiliser les acteurs pour avoir des politiques nationales en matière de changement climatique beaucoup plus inclusive pour les jeunes et les femmes. Le second axe, quant à lui, consiste à donner leur contribution pour améliorer le secteur de l’orpaillage artisanal au Burkina Faso.

« Nos actions seront bâties principalement sur ces deux axes. Nous avons aussi des besoins qui sont nés entre temps du fait du plaidoyer que nous portons avec les autres partenaires. Donc, ce sont des éléments que nous allons prendre en compte », a laissé entendre M. Ouédraogo. Interpellé sur les activités à réaliser au cours de l’année 2023, le chargé de projet « Benkadi/Burkina Faso » s’est exprimé en ses termes : « Je ne peux pas déjà augurer ce que les acteurs vont proposer. Nous voulons en fait une planification beaucoup plus inclusive. Aujourd’hui, ce sont les partenaires qui vont proposer et nous allons mettre tout cela dans la marmite et essayer de faire l’arbitrage ».

Photo de famille

Bilan des actions au Burkina Faso

Depuis son lancement en 2021, le projet s’est illustré à travers des actions de sensibilisation sur la problématique de l’orpaillage artisanal notamment les effets des produits nocifs tels que le mercure, le cyanure, sur l’environnement et la santé des populations. Ces séances de sensibilisation portent des fruits de façon concrète sur le terrain, se réjouit M. Ouédraogo. Comme autre action, des démarches ont été entreprises auprès des parlementaires, et des acteurs étatiques pour « essayer de rendre plus inclusif au niveau national et des cadres sectoriels de dialogue, la voie des populations les plus pauvres ». Les responsables du projet ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. D’autres actions sont en perspective.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés