Actualités :: Digitalisation des laboratoires de biologie médicale au Burkina Faso : Le (...)

La cérémonie marquant le lancement du logiciel LabBook version 3.2 développé par la Fondation Mérieux s’est tenue ce mardi 20 septembre 2022, au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, site d’implémentation dudit logiciel. Une délégation de la Fondation Mérieux venue de France et de Dakar y a pris part.

Dans le souci d’accompagner les laboratoires de biologie médicale à améliorer la gestion de leurs données, un système d’information de laboratoire dénommé LabBook a été développé par la Fondation Mérieux. Ce logiciel a connu plusieurs évolutions et la nouvelle version, le LabBook 3.2 comportant plusieurs fonctionnalités, a été officiellement lancé ce 20 septembre 2022.

Vue des participants

Le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo a abrité l’événement. Sur les 16 laboratoires de biologie médicale (LBM) concernés par cette phase pilote, 10 exploitent déjà le logiciel depuis les mois de juillet et août 2022, marquant ainsi le départ de l’informatisation des hôpitaux de districts, des CHR et des CHU des formations sanitaires publiques.

Le représentant de la Fondation Mérieux au Burkina Faso, par ailleurs coordonnateur international du projet « Réseau Afrique de l’Ouest des laboratoires de biologie médicale (RESAOLAB) », a saisi l’occasion de la présente activité pour présenter les avantages qu’offre ce logiciel. La première chose, a indiqué Pr Jean Sakandé, c’est l’élégance de la présentation des résultats de laboratoire pour les utilisateurs, les médecins et les prescripteurs.

Le représentant de la Fondation Mérieux, Pr Jean Sakandé, a expliqué la plus-value de ce logiciel

Deuxièmement, poursuit-il, ce logiciel permettra d’éviter les erreurs de laboratoire dans la transcription des résultats. Et pour couronner le tout, il a fait savoir que cet outil permettra de faire des analyses croisées pour tirer les résultats sur le plan épidémiologique. Toute chose qui permettra de prévenir les maladies au Burkina Faso.

Le logiciel LabBook est libre et gratuit. « Ça veut dire que les informaticiens donnent les codes sources pour que tout le monde puisse l’installer. Du coup, tout laboratoire au Burkina Faso où ailleurs qui le voudrait va dans le site de la Fondation Mérieux, télécharge le logiciel et l’installe », a souligné Pr Sakandé.

Les activités réalisées

Dans le cadre du déploiement du LabBook 3.2, un référent informatique a été recruté par la Fondation Mérieux et mis à la disposition de la direction des LBM pour assurer l’installation du logiciel dans les laboratoires et leur accompagnement à son utilisation ainsi que la maintenance des équipements informatiques. Il s’agit notamment de Dieudonné Lompo.

Aussi, des équipements informatiques et périinformatiques constitués essentiellement d’ordinateurs complets, d’imprimantes, de routeurs et de clés USB ont été acquis par la Fondation Mérieux et le Fonds mondial. Mais ce n’est pas tout. D’autres activités ont été réalisées pour permettre le déploiement du logiciel dans les laboratoires notamment la formation des formateurs au nombre de huit, le déploiement du logiciel et des équipements informatiques sur le terrain et la formation des utilisateurs dans les laboratoires. Des activités de supervision à l’utilisation du logiciel y sont planifiées. C’est du moins ce qu’a confié la secrétaire générale du ministère de la Santé, Édith Dabiré qui a présidé la cérémonie de lancement.

La secrétaire générale du ministère de la Santé, Édith Dabiré, s’est prononcée sur les activités menées dans cadre du déploiement du LabBook 3.2

Un investissement de 65 millions de francs CFA

Il convient de noter que le coût du logiciel LabBook version 3.2 est estimé à 65 millions de francs CFA. Mais comme on a coutume de dire, le développement d’un logiciel n’est jamais terminé. Il est en perpétuelle évolution. Ainsi, l’année 2023 verra d’autres fonctions s’ajouter. Il s’agira, selon Mme Dabiré, de l’interopérabilité avec les automates de laboratoire (biochimie, immunoanalyse, hématologie), faisant ainsi gagner un temps précieux au personnel de laboratoire et aux clients.

Photo des officiels

Elle a par ailleurs demandé au personnel de laboratoire de prendre soins des équipements et d’en faire un bon usage au profit des patients et de la santé publique. La secrétaire générale du ministère de la Santé exhorte les responsables des hôpitaux à fournir des consommables nécessaires pour le fonctionnement des équipements informatiques et en assurer la maintenance préventive. Elle a sollicité l’accompagnement des partenaires pour qu’à terme, ce projet cher au ministre de la santé et de l’hygiène publique, connaisse l’informatisation de tous les laboratoires publics du pays.

Selon le directeur général du CHU-YO, ce projet permettra d’améliorer la qualité de leurs examens

Une initiative louable...

Elle a terminé son propos en remerciant l’Agence française de développement, pour l’appui constant au département de la santé et au projet RESAOLAB. Pour sa part, le directeur général du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) a souligné que ce projet de digitalisation des laboratoires entre en droite ligne de la politique de management de la qualité de l’hôpital, tout en assurant que cela permettra au CHU-YO d’améliorer la qualité des examens grâce au renforcement des capacités du personnel, mais aussi grâce à un meilleur contrôle des données. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Aïssata Laure G Sidibé
Lefaso.net

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés