Actualités :: Projet RESPECT-SDSR : Un atelier d’échanges inter-universitaires sur la Santé (...)

L’Université Joseph KI-ZERBO a abrité du 12 au 16 septembre 2022 les travaux de l’atelier d’échanges inter-universitaires sur la Santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR). Cet atelier intervient dans le cadre du projet RESPECT-SDSR acronyme de Recherche, Enseignement en Santé et Droits Sexuels et Reproductifs et Plaidoyer pour l’Egalité : collaboration Transformative régionale dans 03 pays sahéliens que sont le Mali, le Burkina et le Niger.

Le consortium RESPECT-SDSR, fort de plus d’une trentaine d’enseignants-chercheurs, d’experts et de consultants internationaux sur la santé de la mère et de l’enfant, sur le développement psychosocial de l’enfant, sur la santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR) évolue sous le leadership de l’Institut Royal Tropical d’Amsterdam (KIT) avec comme sites africains, les Départements de santé publique à l’Université Joseph KI-ZERBO, à l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako et à l’Université Abdou Moumini de Niamey.

Pr Jean-François KOBIANÉ, Président de l’Université Joseph KI-ZERBO

La cérémonie d’ouverture de l’atelier qui a eu lieu au premier jour a connu la présence des responsables d’Organisations non gouvernementales (ONG), des enseignants-chercheurs et chercheurs dans le domaine du genre et de la santé de la reproduction ainsi que des membres de l’équipe du projet RESPECT-SDSR et des étudiants.

Pr Adama SANOU, Directeur de l’Université de Formation et de Recherche en Sciences de la Santé (UFR-SDS)

Le Président de l’Université Joseph KI-ZERBO, le Pr Jean-François KOBIANE, s’est réjoui que l’université soit partie prenante de cette aventure car le Burkina est un pays caractérisé par une forte jeunesse de sa population. « Il y a alors nécessité de mettre en place des programmes et des projets de recherche et de renforcement de capacité à l’image du Projet RESPECT-SDSR pour pouvoir non seulement développer des curricula de formation spécifiques et former à une grande échelle un ensemble de jeunes notamment dans le domaine universitaire ».

Pr Hama DIALLO, Investigateur principal du Projet RESPECT-SDSR

Selon Lincie KUSTERS, Coordonnatrice Générale du projet RESPECT-SDSR à KIT Royal Tropical Institut aux Pays-Bas, le projet RESPTECT-SDSR entrevoit « renforcer dans les trois universités la politique du genre, l’égalité entre hommes et femme et œuvrer dans la lutte contre les violences basées sur le genre et développe un plan d’actions ».

Dr Bilampoa GNOUMOU/THIOMBIANO, Communicatrice du panel

L’ambassade des Pays-Bas est un partenaire financier de ce projet d’où la présence de l’Ambassadeur adjoint des Pays-Bas au Burkina, Son Excellence Maarten Van den BOSCH qui a réaffirmé le soutien de son Pays à une celle initiative de promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes.

Pr Fatoumata BADINI/KINDA, Modératrice du panel

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les participants ont suivi en lever de rideaux des travaux de l’atelier, un panel sur « Les politiques institutionnelles du genre à l’Université Joseph KI-ZERBO » animé par le Dr Bilampoa GNOUMOU/THIOMBIANO, sous la modération du Pr Fatoumata BADINI/KINDA, première directrice du Laboratoire Genre et Développement de l’Université Joseph KI-ZERBO et par ailleurs première femme titulaire de Sociologie du Burkina, admise actuellement à la retraite.

L’Ambassadeur adjoint de l’Ambassade des Pays-Bas au Burkina

Les perspectives du Projet SDSR :

Le projet RESPECT-SDSR est mis en œuvre de janvier 2021 à décembre 2022. A termes, le projet entend :

- dispenser une formation de courte durée en SDSR à ine masse critiqued’enseignanyts-chercheurs l’UFR/SDS ;

- introduire une Unité d’Enseignement (UE) en SDSR pour tous les étudiants en SDS dès les la Licence 3 ;

- offrir une formation courte certifiante en SDSRaux personnels de santé, des ONG et tout demandeur pertinent ;

- contribuer au renforcement et à la mise en œuvre des politiques institutionnelles genre à l’université ;

- élaborer un plan d’action harmonisé sur le genre par une approche collaborative sous-régionale ;

- poursuivre le plaidoyer, la sensibilisations et la communication et la recherche avec les jeunes et les décideurs pour des stratégies et interventions efficaces en matière de SDSR.

Photo de famille
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies (...)
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition (...)
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré (...)
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à (...)
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet (...)
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 (...)
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque (...)
Entrepreneuriat : Le programme 2SCALE fête ses dix ans (...)
Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte au (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés