Actualités :: Burkina/Protection sociale : Travailleurs salariés et assimilés du (...)

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) est dans une dynamique de vulgarisation de la nouvelle loi portant régime de protection sociale au Burkina Faso, adoptée en avril 2021. L’institution a, à cet effet, tenu ce jeudi 15 septembre 2022 à Ziniaré, chef-lieu de la région du Plateau-central, un atelier avec les travailleurs salariés et assimilés de ladite région.

Cette nouvelle loi N°004-2021/AN du 6 avril 2021, qui procède de la relecture de celle de 2006, prend en compte les nouvelles attentes des partenaires sociaux et répond à la volonté politique du gouvernement à offrir un régime de sécurité viable et solide.

Elle est le fruit d’un processus participatif et inclusif, la résultante de consensus de tous les acteurs du monde du travail, a, à l’ouverture de l’atelier, restitué le chargé de mission du ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, David Belemnaba.

La chargé de mission, David Belemnaba, présidant l’ouverture des travaux, avec à sa gauche, la directrice régionale de la CNSS de Ouagadougou, Habibata Bamogo, et à sa droite, le directeur général de la protection sociale, Karlé Zango.

« Tous les hommes étant exposés à un certain nombre de risques ou d’éventualités, tels que le chômage, la maladie, l’invalidité, la maternité, les risques professionnels, la vieillesse, le décès ; il reste indéniable que l’accès à une sécurité sociale adéquate et durable permettrait de réduire les inégalités et de préserver la dignité des travailleurs », justifie-t-il, rappelant que depuis 1948, l’Assemblée générale des nations-unies a, dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, proclamé « le droit de chaque être humain à la sécurité sociale ».

D’où la volonté du Burkina de faire une place importante à la promotion de l’emploi décent et à la protection sociale pour tous, particulièrement pour les jeunes et les femmes. Aussi, le gouvernement a, depuis quelques années, entrepris des reformes en matière de sécurité sociale afin de respecter les engagements internationaux et nationaux pour une justice sociale.

La mise en œuvre de ces réformes a abouti, entre autres, à l’extension de la sécurité sociale à d’autres couches sociales et à la couverture sanitaire universelle.

Au cours de cet atelier, les participants ont eu droit à une présentation de la nouvelle loi portant régime de sécurité sociale applicable aux travailleurs salariés et assimilés au Burkina Faso. Il s’est agi, de façon précise, de leur décrypter les innovations de forme et de fond, le champ d’application de la loi, l’allègement des procédures, le financement des branches, l’amélioration des prestations et les sanctions.

« En principe, à partir de son adoption le 6 avril 2021, nous devrons ensemble comprendre que la loi est d’application. Mais pour faciliter la connaissance de cette nouvelle loi par les premiers acteurs, notamment les employeurs, les travailleurs, nous avons souhaité venir en régions pour la présenter. (…). Il y a auparavant des procédures qui passaient par l’inspection du travail, une étape qui a, désormais, été plus ou moins supprimée ; ce qui permet, à partir de recours gracieux, de pouvoir saisir directement le tribunal. Pour certaines prestations, notamment en ce qui concerne les allocations prénatales, avant on demandait les carnets de grossesse et d’autres papiers. Cette étape a été également supprimée, parce que dans les pièces déjà fournies, le carnet existe déjà ; les éléments que présentait le carnet sont déjà pris en compte. Donc, c’est un ensemble de dispositions qui, vraiment, facilitent l’accessibilité des prestations aux assurés que la CNSS a dans son portefeuille », a poursuivi le directeur général de la protection sociale, Karlé Zango.

Le directeur général de la protection sociale, M. Zango.

L’atelier de Ziniaré entre dans le cadre des activités de vulgarisation de cette nouvelle loi, à travers les régions du pays, et les participants sont les personnes assujetties à cette loi. Il s’agit des salariés (les travailleurs soumis à un contrat de travail, c’est-à-dire des travailleurs qui ont des employeurs), les assimilés (stagiaires, apprentis), les travailleurs indépendants (les acteurs du secteur informel et les professions libérales).
Il est attendu de ces participants qu’ils soient des relais des informations reçues auprès de leur base.

Lire aussi Sécurité sociale des travailleurs et assimilés : Des acteurs s’approprient les innovations de la nouvelle loi

O.L

Lefaso.net

Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies (...)
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition (...)
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré (...)
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à (...)
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet (...)
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 (...)
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque (...)
Entrepreneuriat : Le programme 2SCALE fête ses dix ans (...)
Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte au (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés