Actualités :: Cohésion sociale et réconciliation nationale : Les stratégies nationales (...)

Dans le cadre de la restitution des résultats des données recueillies auprès des populations lors des concertations communales, le ministère de la Cohésion sociale et de la réconciliation nationale a organisé le jeudi 15 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso, un atelier régional pour les Hauts-Bassins sur la restitution et l’appropriation des stratégies nationales de réconciliation nationale, de cohésion sociale, de prévention de la radicalisation, de lutte contre l’extrémisme violent et du pacte du vivre ensemble.

Le Burkina Faso fait face depuis quelques années à une crise multidimensionnelle exacerbée par des attaques terroristes et la montée de l’extrémisme violent. Cette situation a favorisé l’intolérance, la haine, la division et la défiance de l’autorité de l’État.

Dans le souci de recueillir des propositions pertinentes des citoyens de chaque région du pays sur la question de la réconciliation nationale, des conférences régionales publiques ont été organisées. La démarche adoptée s’est voulue participative, d’où l’implication des différentes composantes de la société burkinabè.

Le présidium

Le ministère en charge de la réconciliation nationale a, dans ce sens, entrepris des consultations auprès de personnes ressources et de divers groupes cibles en vue de recueillir leurs avis, conseils et contributions sur cette question d’intérêt national.
Des concertations communales ont été organisées et ont regroupé les forces vives de chaque commune et arrondissement qui ont pu discuter librement de la question de la réconciliation nationale et échanger sur les dysfonctionnements majeurs perturbant leur vivre-ensemble.

Le présent atelier régional a pour objectif général l’appropriation des stratégies nationales de réconciliation, de cohésion sociale, de prévention de la radicalisation et de lutte contre l’extrémisme violent et du pacte du vivre ensemble par les populations.

Idrissa Gamsoré, secrétaire général de la province du Houet

Il s’agira donc de restituer les résultats des données recueillies auprès des populations lors des concertations communales. Il est aussi question de dévoiler les conclusions de l’enquête de perception, des différentes stratégies nationales et le document du pacte du vivre ensemble. Tout cela pour obtenir des participants un engagement et une mobilisation à soutenir la démarche de la réconciliation…

Comme le souligne le ministre de la réconciliation nationale par la voix d’Idrissa Gamsoré, secrétaire général de la province du Houet, l’examen de ces questions par le gouvernement en collaboration avec les leaders communautaires, religieux, les organisations de la société civile et les organismes internationaux, a fait ressortir la détérioration du tissu social qui amenuise le vivre-ensemble, la cohésion sociale et la paix.

Photo de famille

Ainsi, la culture de l’intérêt individuel au détriment de la solidarité suscite des antagonismes intra et inter communautaires qui affectent le vivre-ensemble, avec pour corollaire la peur de l’autre, de l’inconnu et des différences.

C’est guidé par ce souci d’éviter au Burkina Faso les abimes dans lesquelles d’autres ont plongé que le président du Faso a décidé de faire de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale, un axe majeur des actions prioritaires de la transition.
Cette réconciliation nationale requiert donc un engagement fort des fils et filles du Burkina, des actions hardies, inclusives et consensuelles, reposant sur des valeurs endogènes et garantissant la non répétition des faits créateurs de besoins de réconciliation.

Mamoudou Barry directeur de cabinet du ministre en charge de la réconciliation nationale

Selon le directeur de cabinet du ministre en charge de la réconciliation nationale, Mamoudou Barry, il y a des pistes de solutions car six besoins ont été identifiés à partir de ce que les populations ont donné comme préoccupations. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies (...)
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition (...)
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré (...)
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à (...)
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet (...)
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 (...)
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque (...)
Entrepreneuriat : Le programme 2SCALE fête ses dix ans (...)
Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte au (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés