Actualités :: Burkina : Ouagadougou accueille, du 19 au 21 septembre 2022, un forum (...)

Chaque 21 septembre, le monde commémore la Journée internationale de la paix, instituée par les nations-unies depuis 1981. En prélude à cette date, l’Organisation non-gouvernementale (ONG) PAX tient, en partenariat avec plusieurs structures, et pour la première fois, la Semaine de la paix au Burkina Faso. L’annonce a été faite dans la matinée de mardi, 13 septembre 2022 à Ouagadougou, à travers une conférence de presse qui a décliné les activités commémoratives.

Pour cette halte 2022, l’ONG PAX prévoit une campagne de communication et sensibilisation du grand public à travers la production et l’affichage de messages de paix sur de grands panneaux publicitaires (déjà en cours et ce, durant un mois).
Cette semaine dédiée à la paix sera aussi marquée par un forum des jeunes pour discuter de la vision, la perception et des contributions de la frange jeune, à la fois victime et auteur des conflits. L’assise réunira, du 19 au 21 septembre, une soixantaine de participants venus notamment des régions à fort déficit sécuritaire autour du thème : « la contribution des jeunes à l’édification de la Paix au Burkina Faso ».

Le clou de la commémoration interviendra le 21 septembre avec la « Nuit de la paix » organisée en collaboration avec l’ONG Diakonia, le National democratic institute (NDI), le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) et des institutions et départements ministériels.

Les jeunes participants au forum sont choisis selon des critères et en collaboration avec des organisations partenaires dans les régions

Cette dernière activité va mobiliser au moins 300 personnes, munies de bougies allumées, qui vont se tenir autour du monument des héros nationaux (sis Ouaga 2000) en forme de cercle, exécuter l’hymne national en guise d’appel à tous les Burkinabè aux efforts de paix, et durant cette séquence, illuminer le Monument aux héros nationaux par un jeu de lumière avec l’écriteau « Paix ».
La « Nuit de la paix » va débuter par une séance d’aérobic et l’ensemble de l’activité est prévu pour durer 2h30, soit de 17h à 19h30.

Aux fins de toucher une large population du pays, les communications du forum seront enregistrées pour être diffusées à travers des canaux divers et les langues requises dans les régions.

La conférence a été co-animée par Roger Minoungou (au milieu) avec à sa gauche, le chargé de programme de PAX, Lucas Koppen et à sa droite, la coordinatrice de l’équipe Amérique latine et Afrique, Laureline Monnier.

« Notre pays, le Burkina Faso, longtemps reconnu pour son statut d’être un havre de paix, est quasiment soumis, tous les jours, à des épreuves face à des incursions terroristes, de bandits armés qui coûtent la vie à un nombre croissant de personnes civiles et militaires, dont des enfants et des femmes. Dans ce climat de violence et de méfiance, la cohésion sociale entre les différents groupes ethniques, religieux et sociaux prend un coup. La stigmatisation, les violations de droits humains entraînant des frustrations et des révoltes suscitent ou attisent les rancœurs et le sentiment de vengeance. Plus que jamais, notre pays a besoin d’une grande mobilisation de tous ses fils et de toutes ses filles qui ont la volonté de s’engager pour les valeurs fondatrices de la paix, la tolérance, la solidarité et l’inclusion », lance le responsable du programme Sahel/représentant-pays de l’ONG PAX, Roger Minoungou, principal intervenant à la conférence. Il explique que les cadres de dialogue mis en place dans les régions facilitent le retour sécurisé des populations dans certaines communes de l’Est.

Roger Minoungou

Pour mémoire, PAX est la plus grande organisation de paix au Pays-Bas. Elle milite pour la paix depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. L’organisation, qui a obtenu son autorisation d’exercer au Burkina en août 2021, œuvre surtout à la prévention et la sensibilisation.

PAX a déjà mis en place dans plusieurs localités, autour des chefs traditionnels, des cadres permanents de dialogue entre les communautés ; ce qui permet de résoudre et de désamorcer plusieurs crises.

Depuis 2021, PAX s’engage au Sahel à travers son programme « Renforcement du courage citoyen ». Ce programme vise à transformer les conflits et/ou construire la paix dans la zone du Liptako-Gourma, c’est-à-dire la zone des trois frontières (Burkina-Mali-Niger).
« Peu importe votre ethnie, votre religion, votre catégorie sociale : construisons la paix ensemble », exhortent les conférenciers.

O.L
Lefaso.net

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés