Actualités :: Innovation au Burkina : Gaël Kaboré sollicite l’aide des autorités pour faire (...)

Faire la lessive tout en y prenant du plaisir, c’est désormais possible grâce à l’invention des machines à laver de Gaël Kaboré, dénommées “Lavator”. Conçus sous trois formes, ces appareils sont le “Solinge” (la machine à laver solaire semi-automatique), le “Manilinge” (la machine à laver manuelle à manivelle) et le “Bicyclinge” (la machine à laver en forme de bicyclette). Sollicité de part et d’autres du continent africain, Gaël Kaboré demande le soutien de l’État afin de faire du Lavator, une marque de fabrique nationale.

Tout part d’une volonté de venir en aide aux femmes déplacées internes du Burkina Faso. Car, pour subvenir à leurs besoins primaires, bon nombre d’entre elles sont contraintes de travailler durement. Ce, après avoir été forcées de quitter leurs domiciles et abandonner tout ce qu’elles possédaient. Gaël Kaboré a eu à cœur de recruter quelques-unes de ces femmes pour les former afin qu’elles puissent subvenir à leurs propres besoins à travers le lavage de linge pour le compte des ménages.

Dans cette optique, il arrive à réunir une trentaine de femmes avec lesquelles il crée une agence de prestations de services dans le lavage de vêtements. Intervenant à Ouagadougou, dans une quinzaine de quartiers, la lessive au sein des ménages se faisait sur la base de contrats.

Concrètement, ces femmes s’organisaient en binômes, et chaque équipe intervenait en moyenne dans quatre cours familiales quotidiennement selon M. Kaboré. Et c’était pénible dit-il, de les voir ainsi effectuer de telles corvées, tant les conditions dans lesquelles elles travaillaient étaient fastidieuses. D’autant plus que c’est à la main et souvent sous un ardent soleil qu’elles effectuaient cette tâche avec la plupart du temps, une grosse quantité d’habits à blanchir.

Les Bicyclinges commandés…même des grandes stars comme Oumou Sangaré sont en attente

Ce qui a prévalu à la conception du Lavator

Voyant donc la souffrance de ces dames, Gaël Kaboré libère son génie créateur en inventant “Lavator”.

À l’en croire, c’est une innovation qui permet en plus de gagner du temps, d’offrir par la même occasion un instant de divertissement pour les utilisateurs du “Bicyclinge” par exemple. Ce dispositif sous forme de bicyclette, facilite en effet, la lessive à l’usager, en lavant près d’une trentaine de vêtements en une dizaine de minutes tout en lui permettant de faire du vélo, selon M. Kaboré.

Un prototype qui contribue au bien-être des ménages quand on sait que pratiquer le sport est une bonne chose pour la santé. La qualité des différents appareils, très bien appréciée de ceux qui s’en sont offert un, a aujourd’hui mis en lumière l’ingéniosité et le talent de Gaël Kaboré qui ne sont plus à démontrer.

Faisant désormais face à une forte demande aussi bien de l’intérieur du Burkina Faso que de l’extérieur, M. Kaboré se voit contraint d’élargir son champ d’action pour satisfaire les commandes. Pour ce faire, il décide de s’entourer de collaborateurs dans le but d’honorer ses engagements vis-à-vis de sa clientèle. Cependant, il lui en faut bien plus que cela pour y arriver.

À entendre sa secrétaire comptable, Laetitia Conseiga, si les commandes fusent de partout, les moyens sont limités pour exporter les machines. « Depuis notamment Abidjan, Paris, Bamako on nous appelle de partout. D’où la nécessité d’avoir des partenariats et des fonds pour davantage développer l’entreprise et pouvoir exporter les appareils », a-t-elle affirmé.

Le Solinge, fonctionne aussi bien à l’énergie solaire qu’à l’électricité

Les prix du Lavator

Le coût des différents types de Lavator mis sur le marché est quant à lui, de 147 500 francs CFA pour le Bicyclinge, de 192 750 francs CFA pour le Solinge et de 97.500 francs pour le Manilinge. Le plus prisé d’entre eux est le bicyclinge, au regard de ses multiples avantages, souligne Mlle Conseiga. « Le Bicyclinge est la machine la plus convoitée parce que les gens trouvent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter des aléas climatiques vu qu’elle n’a pas besoin de soleil et encore moins d’électricité pour fonctionner », a-t-elle indiqué.

Laetitia Conseiga, secrétaire-comptable de Gaël Kaboré

M. Kaboré est une personne “très directe” qui ne manque pas de dire ce qu’il pense pour notamment recadrer et améliorer les choses, mentionne Laetitia Conseiga avant de préciser que la collaboration avec son employeur se déroule bien.
Concevant ces chefs-d’œuvre pour l’instant à partir de moyens rudimentaires, l’ambition de Gaël Kaboré est d’aller vers une production à grande échelle, ainsi, les prix d’achat pourront connaître une réduction si l’État s’investit dans leur promotion, a-t-il laissé entendre. Pour lui, ces innovations peuvent substantiellement contribuer au développement du pays si elles sont considérées à leurs justes valeurs.

L’appel de Gaël Kaboré à l’endroit des autorités

« Lorsque notre pays ne s’intéresse pas à ce que nous faisons, cela constitue de prime à bord un frein à l’essor de l’initiative que l’on entreprend pour apporter sa pierre à l’édifice. C’est pourquoi j’invite le président du Faso à avoir un regard sur la question de l’innovation. Car, c’est également l’un des moyens qui concourt à l’indépendance, au sens propre du mot, d’un État. Ce, en vue d’un plein épanouissement des populations », a-t-il soutenu.

Les instructions sont données pour un travail de qualité en vue de satisfaire la clientèle depuis l’atelier situé dans le quartier de Wemtenga à proximité de l’Avenue Charles de Gaulle

Gaël Kaboré estime que ces inventions peuvent être bénéfiques pour les personnes déplacées internes en ce sens qu’elles consomment moins d’eau, dans un contexte où l’or bleu se fait de plus en plus rare. Il pense également qu’elles peuvent aussi bien servir aux universités ainsi qu’aux centres de santé et de promotion sociale.

Né en 1987, marié et père de six enfants, M. Kaboré déteste le travail mal fait et le mensonge. Ressortissant de Zorgho et fervent croyant, il rêve d’avoir ce privilège de regagner un jour, la patrie céleste (le paradis). « Nous rêvons tous d’un monde sans problème, ce qui est quasiment impossible sur la terre des hommes. Et pour moi, cela n’est possible qu’au ciel », a-t-il signifié.

Selon Gaël Kaboré, concepteur du Lavator, si le Manilinge a déjà fait l’objet de protection, celle du Solinge et du Bicyclinge est en cours

Sa prière est que le Burkina Faso puisse sortir la tête de l’eau pour repartir de plus belle avec un avenir prometteur pour la jeune génération. « Que Dieu accorde la paix au Burkina Faso. Qu’il ôte l’épée qui en train de ravager. Que le Dieu de toute grâce puisse pardonner pour le sang versé tout en ramenant les cœurs à lui », tel est le vœu de Gaël Kaboré pour sa nation.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)
Gestion foncière au Burkina : La direction générale de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 7 (...)
Malnutrition chronique et insécurité alimentaire au (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés