Actualités :: Examen périodique universel (EPU) : Le Comité de suivi en formation en vue du (...)

Le ministère de la Justice, des droits humains, chargé des relations avec les institutions a initié du 12 au 14 septembre 2022 à Koudougou, un atelier de formation au profit des membres du comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’Examen périodique universel (EPU). Une session de formation qui permettra à ses membres de se familiariser avec le processus d’élaboration du rapport ainsi qu’avec les techniques de présentation dudit rapport devant le conseil des droits de l’homme.

S’il est vrai que le Burkina Faso a une solide expérience en matière d’élaboration et de présentation des rapports dus aux instances internationales de promotion et de protection des droits humains, il n’en demeure pas moins vrai que certains acteurs du comité suivi de la mise en œuvre de recommandations de l’EPU ne sont pas suffisamment outillés pour mener avec efficacité leurs missions.

Cette situation n’est pas sans conséquences sur la qualité de la production et de la présentation des rapports dus à l’EPU. D’où la nécessité de renforcer les capacités des acteurs clés, notamment les membres du comité de suivi, en techniques d’élaboration et de présentation des rapports dus à l’EPU.

Le ministre en charge des droits humains Barthélemy Kéré a informé que le quatrième passage du Burkina est prévu en novembre 2023, à Genève en Suisse

Cette initiative, a indiqué le ministre en charge des droits humains, Me Barthelemy Kéré, a pour but de permettre la production d’un rapport de qualité, conforme aux directives édictées par le Conseil des droits de l’homme. Au cours de cette formation, a-t-il précisé, les participants se familiariseront avec le mécanisme de l’Examen périodique universel (EPU) ; les directives d’élaboration du rapport EPU ; le processus d’élaboration au niveau national ; la préparation et la présentation du rapport devant le groupe de travail de l’EPU ; les bonnes pratiques et les expériences réussies en matière d’élaboration de rapport. Cette session de formation du comité de suivi de la mise en œuvre des recommendations de l’EPU vise à préparer son quatrieme passage qui est prévu en novembre 2023, à Genève en Suisse. Le Burkina Faso doit produire un rapport faisant état de la situation des droits humains de façon générale, mais plus spécifiquement de la mise en œuvre des recommandations qu’il a acceptées lors de son troisième passage à l’examen périodique universel.

Le représentant du Haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme, Abderamane Bakayoko a réitéré l’engagement de son institution à accompagner le Burkina

De l’accompagnement du Haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme

Cette activité du ministère en charge des droits humains a connu l’appui technique et financier du Haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme. Abdouramane Bakayoko, représentant du Haut commissaire des nations unies aux droits humains a rassuré le ministre de l’engagement de son institution à poursuivre son accompagnement non seulement dans le cadre du processus de l’EPU en cours au titre du 4e cycle et de la mise en œuvre des recommandations qui en découleront. M. Bagayoko a affirmé également être aux côtés du « pays des hommes intègres » dans la mise en œuvre des obligations en matière de promotion, de défense et de protection des droits de l’homme.

Le ministre et le représentant du Haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme ont sacrifié à la traditionnelle photo de famille

Pour rappel, l’Examen périodique universel est un mécanisme qui permet au Conseil des droits de l’homme d’examiner tous les quatre ans et demi la situation des droits de l’homme dans l’ensemble des Etats membres de l’Organisation des nations unies. Il a été établi par la résolution 60/251 de l’Assemblée générale du 15 mars 2006, et ratifiée par le Burkina Faso.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)
Gestion foncière au Burkina : La direction générale de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 7 (...)
Malnutrition chronique et insécurité alimentaire au (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés