Actualités :: Bobo-Dioulasso : Le Centre d’études et de recherches en éducation et (...)

Le Centre d’études et de recherches en éducation et développement (CERE-Dev) vient de lancer officiellement ses activités, le samedi 10 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso. A l’occasion, les premiers responsables dudit centre étaient face aux professionnels des médias pour décliner les objectifs du CERE-Dev à l’opinion publique.

Le Centre d’études et de recherches en éducation et développement (CERE-Dev) a vu le jour il y a huit mois. Il est l’œuvre de cadres du Burkina Faso qui se fixent pour objectif de contribuer, de façon significative, au développement de leur pays, afin d’élever la conscience des masses à un niveau capable de mieux cerner les enjeux à tous les niveaux des savoirs nécessaires. Face à la presse, le président du CERE-Dev, Dr Dramane Ouattara, a décliné les objectifs du centre et souhaité l’accompagnement de tous pour la réussite de ses missions.

Selon lui, l’éducation est en crise au Burkina Faso et les facteurs adjuvants de cette crise sont multiples. Il en veut pour preuve l’absence d’une vision claire de la politique éducative depuis l’indépendance du pays jusqu’à nos jours. Aussi, le taux d’accès à l’éducation qui, selon lui, demeure toujours bas dans tous les ordres de l’éducation et de l’enseignement, ainsi que les contenus éducatifs qui sont inadaptés. C’est face à cette situation que des cadres du pays ont jugé nécessaire de se réunir pour envisager des actions d’interpellation de l’Etat afin de mettre en place une véritable politique éducative cohérente en lien avec le contexte actuel.

Cette situation que vit la population, dit Dr Dramane Ouattara, prend racine dans la gouvernance politique qui n’a pas su, depuis le départ, implémenter les politiques les plus adéquates en matière d’éducation formelle, non formelle et même informelle. « Aucun développement n’est possible en dehors d’un système éducatif performant qui prend racine dans nos propres valeurs culturelles et qui intègre les intérêts des générations futures du Burkina Faso. Il faut sauver le Burkina en lui redonnant une âme à travers un système éducatif intégrant l’ensemble des couches sociales. Il faut redonner une âme à notre pays par une éducation totale généralisée », a souhaité Dr Ouattara.

Les journalistes présents à la conférence de lancement des activités du CERE-Dev.

A travers le CERE-Dev, ces acteurs du monde de la recherche veulent ainsi contribuer à la réflexion sur les politiques et méthodes en matière d’éducation et de diffusion des bonnes expériences éducatives au Burkina et en Afrique. Aussi, ils veulent contribuer à l’adaptation des méthodes et outils pédagogiques pour l’éducation des masses au Burkina et dans la sous-région, pour un changement de comportements.

« L’objectif que s’est fixé l’Etat du Burkina Faso de valoriser le capital humain à travers un système éducatif parfaitement adapté aux réalités économiques et sociales ne sera jamais atteint, car de grandes masses sont encore en marge du système éducatif et des dispositifs de renforcement des capacités mis en place par l’Etat. Conscient de cette faiblesse, le CERE-Dev envisage, à travers des démarches et outils spécifiques et expérimentations, d’apporter sa pierre à l’éducation et à la formation des masses dans différents secteurs de la vie sociale », a souligné Dramane Ouattara, président du centre.

Le centre se fixe pour objectif également d’accompagner l’application des politiques étatiques d’éducation et de formation, ainsi que de promouvoir les échanges et les partenariats avec les institutions d’éducation et de formation à travers le monde. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés