Actualités :: Secteur informel : A la découverte d’un jeune propriétaire de garage (...)

A 28 ans, Kiswendsida Justin Nikièma est détenteur de son propre garage dans le secteur 51 de Ouagadougou. Après avoir quitté les bancs depuis la classe de CM1, ce jeune patron s’est formé en mécanique automobile pendant plusieurs années avant d’ouvrir son garage il y a quatre ans.

Le constat est qu’il est rare de trouver un garage dirigé par un jeune. Après avoir abandonné très jeune ses études, Justin Nikièma s’est engagé dans l’apprentissage de la mécanique auto. Après de nombreuses années de travail et parfois sans salaire, c’est en 2018 que Justin ouvre son propre garage. D’abord « apprenti-mécanicien », comme on appelle les apprenants de ce métier, il dit avoir travaillé longtemps pour des gens afin de bien apprendre le métier.

Il est aujourd’hui un spécialiste de la mécanique auto, lui qui est parti d’une vision. « C’est par amour du travail que j’ai décidé de me mettre à mon propre compte. Mais avant cela, j’ai travaillé plus de cinq ans pour différentes personnes afin d’économiser un peu d’argent et me lancer », indique-t-il. Selon lui, la mécanique auto n’est pas un travail complexe, mais il faut néanmoins avoir un fonds de roulement. Il y a des situations par exemple où il doit acheter les pièces à changer en attendant l’arrivée du client.

Le chef de garage Georges Nayagwé avec quelques apprentis mécaniciens

En cette saison des pluies, on se croirait dans un parc automobile dans son garage, à cause des nombreux véhicules en attente de réparation. Cette situation s’expliquerait par la dégradation des routes qui endommage de nombreux véhicules. Malgré l’arrivée de plusieurs voitures en panne, Justin et son équipe satisfont les besoins de leur clientèle. Son équipe est composée d’une douzaine de jeunes. « J’emploie actuellement cinq mécaniciens auto et je forme sept stagiaires », nous confie-t-il.

Le jeune patron accueille plusieurs jeunes hommes désireux de se faire former. C’est le cas de son chef de garage, Georges Nayagwé. Arrivé il y a environ trois ans, il n’avait aucune notion de la mécanique auto. Georges fait aujourd’hui la fierté du garage car il y a tout appris. « J’ai commencé à travailler ici en 2019. C’est mon père qui m’a trouvé ce travail à l’époque. Quand je suis arrivé, c’est Justin qui m’a formé et j’ai gravi les échelons jusqu’à devenir le chef de garage actuellement », nous raconte-t-il. Ce "bon petit" du patron a arrêté ses études en classe de 4e. Il espère être un jour à la tête de son propre garage ; mais pour l’heure, il continue d’apprendre auprès de son mentor. Selon le second du patron, ce métier n’est pas toujours facile, mais lorsqu’on utilise bien son cerveau, on s’épuise moins physiquement.

Ne jamais réduire ses ambitions à cause des difficultés

Depuis l’ouverture de son garage, Justin a rencontré d’énormes difficultés en raison surtout des factures impayées de certains clients. Cette situation est un frein à l’agrandissement de son business. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Farida Thiombiano
Lefaso.net

Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés