Actualités :: Entrepreneuriat au Burkina : L’association Beoog-neere vole au secours des (...)

L’association Beoog-neere du Ganzourgou est venue en aide aux maraîchers de la province de la province en leur octroyant du matériel et des intrants pour leurs cultures. La cérémonie de remise de dons s’est tenue ce mercredi 7 septembre 2022 dans les locaux de l’association, en présence du préfet de la région et du haut-commissaire de la province.

Le secteur maraîcher au Burkina Faso est en proie à d’énormes difficultés parmi lesquelles on dénombre le manque de moyens financiers et du matériel technique. Pour remédier un tant soit peu au calvaire des populations, l’association Beoog-neere a, en collaboration avec Solidar suisse, œuvré pour la formation des maraîchers des communes de Zam, de Boudry, de Zorgho et de Salogo.

"Les intrants dont de très bonne qualité et il n’y a aucun risque sanitaire à courir", André Ouédraogo

Du matériel et des intrants agricoles leur ont été offerts pour les accompagner en cette période d’hivernage.
L’objectif selon André Ouédraogo, président de l’association Beoog-neere, est de soutenir la province du Ganzourgou. « Cela fait quatre ans que le projet est en marche et cette année c’est au tour de ces communes. En tout, c’est neuf coopératives qui seront touchées et les bénéficiaires sont au nombre de 200 », a-t-il résumé.

"Le projet sera finalisé dans deux ans", Marie Ouamega

Pour Micheline Ouamega, chargé de programme économie et travail à Solidar suisse, cet accompagnement est justifié car non seulement l’association Beoog-neere est dynamique, mais aussi, les personnes formées arrivent à s’épanouir. Pour preuve, le projet a nécessité la mobilisation de 70 861 223 FCFA et les bénéficiaires de l’année dernière ont contribué à hauteur de trois millions de FCFA.

"Nous souhaitons que ce projet s’étende aux autres communes", Marie Ouangrawa

Pour la représentante des bénéficiaires Marie Ouangrawa, la joie de recevoir cet accompagnement est incommensurable. Elle dira à ce titre : « nous sommes plusieurs coopératives ici présentes, qui avons bénéficié des bienfaits de ce projet. Nous avons la force de travailler, mais nous sommes quelquefois limités, faute de moyens. Aujourd’hui, nos préoccupations sont prises en compte et nous pourrons enfin travailler à quitter la pauvreté ».

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés