Actualités :: Prix Orange de l’entrepreneur social : Le projet « Sauvie » décroche le (...)

La finale nationale du Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen-Orient (POESAM 2022) s’est déroulée ce vendredi 2 septembre 2022, à Ouagadougou. Le jury a porté son choix sur Scartett Zongo avec son projet « Sauvie », qui repart avec un prix d’une valeur de 2 millions de francs CFA. Les trois meilleurs projets représenteront le Burkina à la finale internationale.

Le Prix Orange de l’entrepreneur social de l’Afrique et du Moyen-Orient (POESAM) est un concours développé par la société Orange, il y a maintenant douze ans. Ce concours récompense chaque année les meilleurs projets techniques avec un impact social. Au Burkina Faso, cette compétition est à sa cinquième édition cette année 2022. Ouverte le 28 mars dernier, elle offrait l’opportunité aux jeunes de plus de 21 ans de présenter leurs projets entrepreneuriaux en quelques minutes et d’être primés. En tout, 100 dossiers de candidatures ont été réceptionnés. Sur ce nombre, dix projets ont été retenus pour la finale sur le plan national, sur la base de critères bien définis tels que l’innovation, le plan d’affaires, la capacité à porter le projet à l’international et à créer des synergies avec Orange.

Photo de famille des lauréats.

Pendant une dizaine de jours, le jury a travaillé avec les porteurs de projets sur différents modules pour renforcer leurs capacités sur certains domaines de l’entrepreneuriat, a confié Rachida Dabiré, responsable de Orange Fab, un accélérateur corporate de startup logé au sein de Orange Digital Center. « Aujourd’hui, 2 septembre 2022, l’objectif était de sélectionner les trois meilleurs projets qui vont représenter Orange Burkina Faso au niveau international. Ils vont donc compétir avec les autres entrepreneurs des 17 filiales », a informé Mme Dabiré. Pour ce faire, les dix finalistes ont défendu leurs projets devant un jury présidé par Emma Kantiano.

Avec une moyenne de 80,88 sur 100, le premier prix a été décerné à Scartett Zongo pour son projet « Sauvie ». Elle a reçu un chèque d’une valeur de 2 millions de francs CFA et un an de mentoring ODC. De la présentation du projet, il en ressort que « Sauvie » est une solution digitale qui facilite la prise en charge en cas d’urgence, en permettant aux pompiers et aux policiers d’alerter rapidement les proches par SMS, 24 heures sur 24. « On travaille sur ce projet depuis 2018. On l’a lancé en février 2022. Depuis le lancement, on a eu pas mal d’appuis de la part de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers, du ministère en charge de la Défense et de celui de l’Administration territoriale. On a pu travailler avec ces structures afin de peaufiner Sauvie pour qu’il puisse répondre à la problématique que rencontre notre société », s’est exprimée Mlle Zongo.

Selon Dr Kaleb Kapioko, l’importance d’Alliance Pharma n’est plus à démontrer.

Le deuxième prix est revenu à « Diabète contrôle » qui a obtenu une moyenne de 76,88. Ce projet a été gratifié d’un chèque d’une valeur de 1 500 000 francs CFA, plus un an de mentoring ODC. La porteuse du projet étant présentement hors du pays, c’est Mme Dabiré qui a réceptionné son prix. Alliance Pharma a décroché le troisième prix avec une moyenne de 76,66. Le prix est composé d’un chèque d’une valeur d’un million de francs CFA, plus un an de mentoring ODC.

Le Burkina peut compter sur ces jeunes lors de la grande finale

Alliance Pharma, selon Dr Kaleb Kapioko, est une application mobile de coopération entre les pharmacies. « Aujourd’hui, on peut contacter une ou 100 pharmacies pour aider les gens à avoir leurs médicaments rapidement et être bien traités », a-t-il fièrement indiqué. En termes de performance, Alliance Pharma a aidé 80 000 personnes dont au minimum 200 personnes par jour grâce à l’engagement des pharmaciens du Burkina Faso à aider la population.

A la question de savoir la particularité de son projet, Dr Kapioko répond en ces termes : « En plus d’être innovant, Alliance Pharma a la capacité de se développer dans les autres pays parce que nous avons les mêmes réalités. Nous sommes sûrs qu’avec ces atouts, nous pouvons même ramener le premier prix international au Burkina Faso ». Le prix féminin, dont l’ambition est d’accompagner la gent féminine dans le domaine de l’entrepreneuriat, a été attribué à « Women healt ». Pour ce prix local, la porteuse du projet a reçu un chèque d’une valeur de 1 500 000 francs CFA, plus un an de mentoring ODC. Outre ces différents prix, les dix finalistes ont reçu des attestations de participation.

500 candidatures reçues en quatre ans

S’exprimant sur le choix de « Sauvie », la présidente du jury, Emma Kantiano, a laissé entendre que ce projet a un impact social et une portée pour la population. Et ce qui est intéressant, selon elle, c’est le fait qu’il pourra impacter les populations pour lesquelles il est mis en place. « Il pourra représenter notre pays à l’international. Et ça donne une certaine fierté à notre pays. Donc, l’impact social a été le point le plus important sur lequel nous avons jugé que ce projet était le plus important et le plus crédible », soutient-elle. Toutefois, elle a reconnu que tous les projets étaient de belle facture.

Prenant la parole, le directeur de Orange Digital Center a décliné l’objectif poursuivi par le POESAM. Pour lui, ce concours vise à aider les startups à innover dans le domaine du social pour, dit-il, « développer tout ce qu’on a au niveau de nos populations comme accès aux services qu’on peut utiliser via les technologies de l’information et de la communication. Il y a un autre objectif : on aide aussi ces jeunes à créer des entreprises ». Orange fait également du business avec ces startups, parce qu’il y a des synergies qu’elle crée pour les accompagner. A ce propos, le directeur général a rappelé qu’« il y a des startups qui ont parlé de Happy year Orange money, de manière à faire les paiements avec les populations. Certaines ont parlé de connectivité data et d’autres ont souhaité être accompagnées par Orange Digital Center qui est un programme dont le lancement est prévu pour bientôt ».

Chiffres clés

Au Burkina Faso, de 2018 à 2021, ce sont 500 candidatures reçues. Douze candidats se sont répartis la somme de 30 000 euros. Une personne a été bénéficiaire de neuf mois de coaching d’experts par Orange et ses partenaires, et 50 dossiers ont été déposés.

Aïssata Laure G Sidibé
Lefaso.net

Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés