Actualités :: Rencontre des ministres de la fonction publique : « Tout ministre qui vient (...)

Le ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale a rencontré sept de ses prédécesseurs ce jeudi 1er septembre 2022. L’objectif était de trouver ensemble des mesures à même d’améliorer les activités du ministère, au regard de la crise sécuritaire qui secoue le pays. La cérémonie s’est tenue dans les locaux du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale.

« A ce niveau de responsabilité, il ne faudrait pas qu’en s’adressant aux jeunes en leur disant qu’il faut qu’ils s’unissent, qu’ils soient solidaires, qu’ils coopèrent et qu’ils comptent sur le pays, nous restions seulement dans de vagues propos sans poser des actes concrets. » Ces mots du ministre Bassolma Bazié témoignent des résultats probants que peut obtenir le Burkina Faso, si toutefois les fils et filles du pays sont solidaires. Plus que jamais conscient que l’union fait la force, il a tenu à rencontrer ses prédécesseurs afin de recueillir de ces derniers, leur accompagnement, en ces moments où le Burkina Faso est à la croisée des chemins.

Réunis au nom de cette fonction qu’ils ont exercée, les échanges entre Bassolma Bazié et ses prédécesseurs étaient axés sur l’actualité et la vie du ministère. Partant du principe que nul n’a le monopole de la connaissance et du savoir, Bassolma Bazié dit vouloir apprendre de ses devanciers, afin d’être à la hauteur de la tâche qui lui a été assignée. « Tout ministre qui vient à la tête de la fonction publique doit comprendre qu’il ne vient pas inventer la roue. On vient poursuivre l’œuvre qui a été entamée par nos devanciers et essayer de faire mieux. A défaut de cela, on a le devoir de ne pas faire moins qu’eux et ne pas détruire ce qu’ils ont construit. Cela exige qu’on soit doté d’humilité pour accepter d’aller vers eux et apprendre. »

Jean Emile Somda a promis, avec ses collègues, apporter leurs pierres à l’évolution du ministère

Par ailleurs, au regard de l’expérience de ces derniers, le ministre de la fonction publique entend par cette rencontre, créer un cadre de discussions entre les différents acteurs, afin de bénéficier de leur expérience. « Pour avoir géré des institutions à plusieurs niveaux, aujourd’hui, plusieurs pays à travers le monde les appellent à des tâches, des contributions, des réflexions, des conseils. Ils sont pétris d’expériences, de connaissances et de contacts. Il sied donc pour notre part, de créer les conditions nécessaires pour leur permettre de s’exprimer afin de nous orienter dans nos prises de décisions. »

Au vu des problèmes multiformes auxquels est confrontée la fonction publique, Bassolma Bazié prévoit en sus, créer un cadre à travers lequel, chaque année, ils se retrouveront afin de réfléchir sur la gestion de l’administration publique. Cette initiative permettra d’agir dans la sérénité, au regard des propositions concrètes qui auraient soutenu les prises de décisions finales.

Bassolma Bazié a remercié les anciens ministres pour leur disponibilité

Jean Emile Somda a géré le ministère de la fonction publique de 1999 à 2002. Pour lui, l’initiative, portée par le ministre en exercice est salutaire car, non seulement elle leur a permis de se retrouver, mais aussi de poser les bases des échanges futurs. « Nous verrons tous ensemble comment faire pour que chacun de nous apporte sa pierre à la construction de ce ministère, afin que ce pays reste debout. Je voudrais alors, au nom des autres collègues, vous assurer de notre disponibilité à participer aux échanges » a rassuré Jean Emile Somda.

Pour finir, le ministre a salué la participation de ses devanciers qui ont fait fi des divergences politiques qui autrefois les séparaient quelques fois, afin de mêler leurs voix à celles des autres pour la construction du pays.

Erwan Compaoré
Rachidatou Démé (Stagiaire)
Urielle Lezogo (Stagiaire)

Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)
Gestion foncière au Burkina : La direction générale de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 7 (...)
Malnutrition chronique et insécurité alimentaire au (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés