Actualités :: Commune de Boudry au Burkina : SOMISA finance la formation de 97 femmes en (...)

La Société des mines de Sanbrado (SOMISA), dans l’optique de réduire le taux de chômage des femmes à travers l’entrepreneuriat, a financé la formation de 97 femmes de la commune de Boudry, province du Ganzourgou, dans la région du Plateau-central, des formations dans les domaines de la couture, du tissage et de la teinture. Après trois mois de formation pour les unes et six mois pour les autres, la société minière a organisé leur cérémonie de sortie jeudi 1er septembre 2022 dans le village de Sanbrado (sur le site de l’ancien Camp).

Elle est en passe de devenir une tradition pour la SOMISA. En 2021, l’industrie extractive avait offert des formations à 65 femmes de la même commune. Cette année encore, elle manifeste sa bienveillance avec cette fois-ci une formation offerte à 97 femmes de la commune de Boudry. Elles sont 44 femmes qui ont bénéficié d’une formation en tissage, 28 en teinture et 25 en couture soit un total de 97. Des kits composés d’outils relatifs à leurs activités ont été également offerts par la SOMISA en vue de renforcer les capacités opérationnelles de ces femmes.

D’un coût global de 44 740 000 de francs CFA, cette initiative de la SOMISA s’inscrit dans la logique de réduction de la pauvreté au profit de la promotion de l’auto-emploi et de l’autonomisation financière chez l’autre moitié du ciel dans le Ganzourgou. « Cette activité de la SOMISA entre aussi dans le cadre de la responsabilité sociale de l’entreprise » a laissé entendre Elie Ouédraogo, représentant du directeur national de la mine, ajoutant qu’un suivi post-formation sera effectué sur une période de six mois afin de mieux orienter les bénéficiaires.

Le représentant du directeur national de SOMISA, Elie Ouédraogo a demandé l’accompagnement des autorités locales afin que la mine puisse mieux lutter pour l’épanouissement des femmes

Par la même occasion, il a confié que la société minière va organiser les femmes en coopérative pour leur permettre d’être beaucoup plus performantes sur le terrain. Tout en saluant la présence des autorités coutumières et administratives de la province, il a exprimé sa satisfaction concernant les œuvres de la société minière à l’endroit des populations riveraines. « De l’année passée à cette année, nous avons formé au total 162 femmes dans ces domaines » a-t-il affirmé dans un tonnerre d’applaudissements des bénéficiaires.

Le haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Aminata Gouba a plaidé auprès de la mine pour une prise en compte des autres femmes

Le premier responsable de la province, le Haut-commissaire du Ganzourgou, a salué cette initiative tout en exhortant la mine à élargir ce geste de solidarité envers d’autres femmes de la localité. Aminata Gouba a aussi invité les femmes bénéficiaires à exploiter utilement les compétences acquises lors de leur formation.
Chez les bénéficiaires, la joie est immense et même débordante parce qu’elles n’ont pas gardé les bras croisés à l’issue de chaque intervention. Habillées en uniformes, somptueusement confectionnés par elles-mêmes, la preuve était tangible que la formation leur a été bénéfique.

Salamata Bahadio n’ira plus au campus pour ses études, elle dit avoir trouvé son compte dans la couture grâce à SOMISA

Salamata Bahadio, étudiante, ne compte plus prendre le chemin des amphithéâtres de l’université. Elle qui a reçu la formation en couture, est désormais prête à troquer ses outils académiques contre la machine à coudre. Jacqueline Kologo, elle qui n’exerçait aucune activité de par le passé, a déjà des beaux yeux pour le tissage. Après sa formation de trois mois en tissage, elle n’a dorénavant d’yeux que pour ce métier qu’elle souhaite faire. Elles ont toutes salué la bienveillance du donateur et aussi espéré d’autres accompagnements afin de faciliter la création de leurs différentes entreprises.

Le directeur exécutif de l’ACCED, Dimbéssida Augustin Kaboré s’est réjoui de la qualité de la formation donnée par sa structure

L’ACCED, la structure ouvrière de la formation en tissage et teinture

La formation a eu lieu à Sanbrado du 15 février au 15 août 2022 soit six mois (trois semaines pour la teinture, trois mois pour le tissage et six mois pour la couture).
La formation en tissage et en teinture a connu une réussite grâce à l’expertise de l’Association cri de cœur pour l’équité et le développement (ACCED). « Nous avons assuré la formation en tissage et teinture comme l’année dernière », a confié le directeur exécutif de l’ACCED, Dimbéssida Augustin Kaboré. ACCED a en charge le suivi des femmes formées, a-t –il ajouté.

« L’année passée nous avons formé 41 femmes en tissage. La première des dames a pu confectionner 250 pagnes. Si on calcule en multipliant par 8000 le pagne, on a 2 millions » a-t-il précisé, expliquant la forte rentabilité de l’activité. La formation en couture a été faite par l’Association Wendpanga des Couturiers de Nedogo (AWCN). Ils ont ensemble salué la mine pour l’occasion.
En plus des kits, les femmes ont reçu chacune une attestation de formation.

Serge Ika Ki
Lefaso.net

Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés