Actualités :: Burkina Faso : Des organisations de la société civile préoccupées par la (...)

Ceci est une déclaration conjointe de la Coalition régionale de lutte contre la vie chère, la fraude, la corruption, l’impunité et pour les libertés (CCVC-Nord), le mouvement « Sauvons le Yatenga », ainsi que le mouvement « Loroum Hobtam » sur la situation humanitaire dans la province du Loroum.

Déclaration sur la situation humanitaire dans la province du Loroum
Avant tout propos, les organisations membres de la présente coalition ont une pensée pieuse pour toutes les personnes tombées dans cette guerre contre le terrorisme ; elles présentent leurs condoléances aux familles éplorées et souhaitent prompt rétablissement à tous les blessés.

Populations de la région du Nord, citoyennes et citoyens ;
Depuis décembre 2021, la province du Loroum, à l’instar d’autres localités, est coupée du reste du pays. En effet, après plusieurs années de résistance, la quasi-totalité de la province du Loroum est tombée sous le contrôle des groupes armés, qui sèment terreur et misère au sein de la population. Ainsi, sur les quatre communes que compte la province (Banh, Sollé, Ouindigui et Titao), seulement quelques secteurs de la ville de Titao, qui accueillent des milliers de déplacés internes, ainsi que les chefs-lieux des communes de Banh et de Sollé ne sont pas sous occupation mais là encore la situation n’est guère reluisante. Les habitants sont confinés dans un petit rayon et comptent quasiment sur l’assistance et l’arrivée des convois pour survivre.

Les convois de ravitaillement, qui se faisaient au moins une fois par mois, sont devenus très problématiques ; le dernier convoi en direction de Titao remonte au 28 mai 2022. Ainsi, tout manque à Titao il y a plus d’un mois (vivres, sucre, huile, carburant, etc.) ; les aides humanitaires héliportées qui y vont ne sont qu’une goutte d’eau dans la mer par rapport à la taille de la population. Sollé, qui a également été ravitaillé dans la même période, est confrontée à la même difficulté.

Face à cette misère effroyable et surtout au manque d’alternative, des familles se rabattent sur des feuilles sauvages pour survivre et là aussi au péril de leur vie. En effet, certaines couches notamment des femmes sont contraintes de braver les interdictions des groupes armés pour se rendre en brousse dans l’espoir d’obtenir ces feuilles devenues le menu quotidien de certains ménages.

Du mois de juin à août 2022, une centaine de femmes ont été enlevées dans de telles circonstances par les groupes armés ; elles n’ont pu rejoindre Ouahigouya et autres localités que grâce à des bonnes volontés après avoir subi des tortures et des traumatismes de toute nature. Certaines d’entre elles ont même laissé des nourrissons de moins de 05 mois à domicile pour se rendre en brousse.

Populations de la région du Nord, citoyennes et citoyens,
Comment peut-on expliquer une telle situation surtout de la part d’un pouvoir dont le projet de société est la « sauvegarde » de notre peuple et la « restauration » de l’intégrité du territoire ?

De l’analyse de ce qui précède, cette situation n’est que la résultante d’un manque de volonté associé à une insouciance des autorités locales et nationales. En effet, comment comprendre qu’on nous parle d’une montée en puissance de l’armée pendant qu’on est incapable d’organiser un convoi pour ravitailler une localité située à 45 km de Ouahigouya ? Quelle est cette montée en puissance quand l’État lui-même ne peut pas convoyer du matériel pharmaceutique et des dons de personnes de bonnes volontés à Titao ?

Comment comprendre le rôle régalien de l’Etat de sécuriser les populations et de leur porter assistance quand la part importante de l’organisation des convois (recherche de véhicules de transport et de matériels de dépannage, négociation de prix avec les transporteurs, etc.) est laissée aux ressortissants des localités concernées ? Enfin, où se trouve ce rôle régalien quand des citoyens sont obligés de faire recours à des feuilles sauvages pour survivre comme à l’état primitif ?

Populations de la région du Nord citoyennes et citoyens,
Au regard de ce qui précède, nos organisations :

 Expriment leur solidarité à l’endroit de la population de Titao, de la province du Loroum et à toutes les victimes du terrorisme et de l’insouciance de nos gouvernants ;
 Prennent l’opinion publique à témoin sur les souffrances de la population de Titao ;
 Interpellent les autorités locales et nationales à prendre des dispositions utiles pour :

-  Un ravitaillement urgent et conséquent de la ville de Titao et de Sollé ;
-  Un ravitaillement régulier et conséquent de Titao ainsi que de toutes les localités en situation d’urgence humanitaire dans le Loroum ;
-  Une libération totale de l’axe et de toutes les zones occupées pour faciliter le trafic et le retour des populations dans leurs localités.

Les organisations initiatrices de la présente déclaration félicitent les différents acteurs (comité d’organisation du convoi, transporteurs, commerçants, VDP, FDS, etc.) pour leur engagement malgré les multiples difficultés et risques auxquels ils sont confrontés.

Elles invitent par ailleurs l’ensemble de la population de la région à une solidarité agissante à l’égard des habitants de Titao et de toutes les localités concernées.
Elles lancent enfin un appel à toute la population de la ville de Ouahigouya et de la région du Nord en général à se tenir prête pour répondre à tout mot d’ordre que commanderait la situation.

Fait à Ouahigouya, le 1er septembre 2022
La coordination
Ont signé :

Pour la CCVC

Check A. D. OUEDRAOGO

Pour « SAUVONS LE YATENGA »

Tidiani SAVADOGO

Pour « LOROUM HOBTAM »
Madi KOMI

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés