Actualités :: Lutte contre le paludisme au Burkina : La campagne de distribution de (...)

La campagne nationale de distribution universelle de moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action (MILDA) a débuté ce mercredi 30 août 2022 dans la commune rurale de Boussouma, dans le Centre Nord. C’est le ministre d’État, Yéro Boli, représentant du chef du gouvernement, qui a présidé la cérémonie, en présence du « dima » du royaume de Boussouma.

La 5e campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées a été lancée sous le slogan ‘’pour moins de maladie du paludisme, dormons toutes les nuits sous moustiquaire imprégnée’’. Dans son allocution, le représentant du premier ministre, Yéro Boli, a laissé entendre que le paludisme constitue la première cause de consultation, d’hospitalisation et de mortalité au Burkina. En effet, a-t-il dit, selon les données statistiques du système national d’information sanitaire, plus de 12 millions de cas de paludisme ont été notifiés avec malheureusement 4 355 décès en 2021 au Burkina Faso. L’incidence des cas de paludisme confirmé pour 1000 habitants a connu une hausse passant de 451 en 2015 à 569 en 2021.

Remise de prix aux quatre meilleurs districts dans la lutte contre le paludisme

Sont concernées par cette vague de distribution (30 août au 4 septembre soit une durée de six jours) les régions des Centres-Ouest, Est, Sud et Nord ; les Haut-Bassins ; la Boucle du Mouhoun, les Cascades ; le Sahel.

Le dima du royaume de Boussouma

Pour lui, la campagne vise une couverture universelle de la population et consiste à doter une (1) MILDA pour deux personnes. Pour ce faire, il a été procédé au dénombrement de la population à travers une méthode de digitalisation, c’est-à-dire enregistrement des références de la pièce d’identité afin d’éviter que certaines familles en prennent plus qu’il en faut au détriment des autres. A l’occasion, quelques familles ont reçu des mains du ministre d’Etat en charge de la réconciliation nationale, Yéro Boli, des moustiquaires imprégnées.

« La moustiquaire imprégnée d’insecticide reste le moyen le plus simple et le plus efficace pour éviter les piqures de moustique »

En terme de pourcentage, cela se présente comme suit : 37, 29% des consultations ; 55, 20% des hospitalisations et 14,87% des décès. Ainsi, face à ces chiffres interpellateurs, le gouvernement du Burkina Faso, en collaboration avec ses partenaires, a mobilisé environ 45 milliards francs CFA pour l’achat de 16 051 518 millions de MILDA pour cette 5e édition. A écouter le patron de la santé, Dr Jean Claude Kargougou, un taux élevé d’utilisation de moustiquaires peut contribuer à réduire de 20% la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. « La moustiquaire imprégnée d’insecticide reste le moyen le plus simple et le plus efficace pour éviter les piqures de moustique », a clamé le ministre.

Campagne de lancement

La 5e édition s’est achevée par la remise des prix à quatre districts sanitaires pour leur contribution dans la lutte contre le paludisme. Aussi, des agents de santé ont reçu la reconnaissance de l’Etat burkinabè à travers des décorations.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Lutte contre l’insécurité : Un colloque pour discuter du (...)
Promotion de l’éducation des filles au Burkina : Grâce au (...)
Centre-Est du Burkina : La délégation spéciale de Koupéla (...)
Burkina : "Velléités de déstabilisation ou tentative de (...)
Boucle du Mouhoun : Inondations enregistrées en 2022, (...)
Lutte anti-corruption au Burkina : Les acteurs de la (...)
Recherche scientifique : L’Institut des sciences et (...)
Enseignement supérieur : L’Institut supérieur de (...)
Secteur industriel au Burkina : L’entreprise Agroserv (...)
Sécurité alimentaire au Burkina : Lutte contre la (...)
Semaine nationale des handicapés moteurs : La 6e édition (...)
3e édition de la journée du fournisseur minier les 8 et 9 (...)
Crise à la SONABHY : « Des dispositions sont prises pour (...)
Tombola Orange Money : Homaté Noufé, heureux gagnant de (...)
Bobo-Dioulasso : Le CESAO outille une trentaine (...)
Ouagadougou : Le Sankuy naaba Koabga sacrifie au « (...)
Justice transitionnelle : « Il y a un travail à faire (...)
Moov Africa : Les raisons de la grève des employés de (...)
Pépites d’entreprises : Rihanatou Kaboré de Zikflore (...)
1re édition du prix de l’innovateur au Burkina : Les (...)
Semaine de l’intégration de l’IST : Un cadre d’orientation

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31920



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés