Actualités :: Justice : 28 dossiers sur la table de la chambre criminelle de la Cour (...)

Du 29 août au 08 septembre 2022, se tient à Ouahigouya dans la région du Nord, la deuxième session de l’audience de la chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou. Au cours de cette session qui s’est ouverte ce 29 août au tribunal de grande instance de Ouahigouya, ce sont au total 28 dossiers qui seront jugés. Ces dossiers portent pour la plupart sur des crimes de sang.

I.K est accusé de viol aggravé sur la personne de R.T, âgée de 13 ans au moment des faits. Ce 29 août, le prévenu va répondre de ses actes devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou, siégeant à Ouahigouya. Le dossier de I.K, est le premier d’une série de 28 dossiers, qui seront jugés par la chambre criminelle.

Parmi ces dossiers, l’on compte 10 dossiers de meurtres et tentatives de meurtres, 6 dossiers d’assassinat et tentatives d’assassinat, 4 dossiers d’infanticides, 3 de viols aggravés, 2 de faux en écriture publique, 2 dossiers de coups mortels et 1 de parricide. Ces dossiers impliquent 38 personnes accusées et 26 parties civiles. 96 témoins seront appelés à la barre, pour aider à la manifestation de la vérité. Le dossier le plus ancien remonte à juin 2001 et le plus récent à octobre 2021. Les condamnations les plus sévères peuvent être l’emprisonnement à vie, souligne le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Sid Becaye Sawadogo.

Le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Sid Becaye Sawadogo

La présente session, se tient avec le soutien financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), à travers son programme cohésion sociale, sécurité et Etat de droit (COSED). Un soutien salué par le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Sid Becaye Sawadogo, qui voit en ce programme une contribution à l’enracinement de l’Etat de droit.

Il n’a pas manqué de remercier tous les intervenants de la chaîne pénale, que sont les magistrats, la police judiciaire, la garde de sécurité pénitentiaire, ainsi que la police et la gendarmerie, les huissiers et les avocats, pour leur engagement qui a permis la tenue de la présente session. "En matière criminelle, aucun accusé ne peut être jugé sans l’assistance d’un avocat. Et même ceux qui n’ont pas les moyens de se faire assister, l’Etat commet des avocats pour défendre leur cause devant la chambre criminelle", a-t-il précisé.

Photo de famille

En rappel, la présente session de la chambre criminelle se tient à la suite d’une première session qui a eu lieu du 25 juillet au 03 août 2022 à Koudougou. Elle a pour objectif non seulement d’évacuer le maximum de dossiers de crimes de sang et de crimes économiques, mais aussi de désengorger les cabinets d’instruction des chambres criminelles. Une troisième session devrait se tenir à Ouagadougou au cours du mois de septembre.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Campagne de vaccination contre la poliomyélite : La (...)
Vente de dolo : Un commerce qui nourrit son homme, (...)
Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres (...)
Burkina : Le gouverneur du Sahel ordonne l’arrêt de (...)
Communication non-violente : 20 jeunes de l’arrondissement 8
24e anniversaire du décès de Norbert Zongo : Le collectif (...)
Projet de renforcement des capacités des agences de (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 48 heures pour la (...)
Burkina : Le délai de 30 novembre pour la publication de (...)
Centre-est du Burkina : Un réseau d’experts d’accompagnement
1ère édition du Forum économique et agricole du Faso : (...)
Projet d’aide d’urgence aux déplacés internes et aux (...)
Région du Sahel : L’interculturalité des communautés (...)
Dédougou : 153 jeunes formés reçoivent leurs attestations (...)
Région du Centre : La femme rurale célébrée pour sa (...)
Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel (...)
Sud-ouest du Burkina : La société d’exploration Centamin (...)
Énergie au Burkina : Le projet ECED-Mouhoum pour (...)
Phénomène de migration : Un « visage de plus en plus (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Les cadres (...)
Pouponnière Den-Kanu de Bobo-Dioulasso : Un centre de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31878



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés