Actualités :: Régions du Centre-Nord et du Sahel : Des infrastructures pour les déplacés (...)

Le ministère de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat, et le Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) ont organisé une cérémonie de remise d’infrastructures socio-collectives et de pose de la première pierre de la construction de logements au profit des personnes déplacées internes et des populations hôtes en situation de vulnérabilité. C’était le 13 août 2022 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord.

Les travaux vont permettre de construire 312 unités de logements (infrastructures scolaires, dispensaires, maternités, latrines écologiques, cités communales) et des systèmes d’adduction d’eau potable simplifiés. Les populations bénéficiaires sont reparties entre les villes de Kaya, Dori, Kongoussi et Tougouri. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcement de la résilience des collectivités territoriales du Burkina face aux déplacements massifs de populations et à la pandémie du Covid-19 ».

Les populations bénéficiaires de Kaya à la cérémonie officielle.

Pour les acteurs de la mise en œuvre du projet, il s’agit de favoriser l’urbanisme de crise dans le but de pallier les conséquences de la crise sécuritaire. Il a été souligné que les infrastructures ont été construites en fonction des besoins des communautés. Les populations locales ont également été impliquées dans le processus de construction. « Cela devrait permettre d’améliorer le taux d’accès aux services urbains de base et, au-delà, réduire les fortes pressions induites par les afflux massifs de populations. L’amélioration de l’offre des services de base essentiels est un enjeu capital et une dimension importante de viabilité dans les projets de logement pour les couches vulnérables », a déclaré le ministre de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat, Boukary Savadogo, dans son allocution.

Les 312 logements sont repartis comme suit : 100 à Kaya, 100 à Tougouri, 57 à Kongoussi et 55 à Dori.

Favoriser la résilience des populations vulnérables

Le Premier ministre Albert Ouédraogo a été le patron de la cérémonie. Il a posé la première pierre de la construction des cités communales.

Une fois la cérémonie officielle achevée, Albert Ouédraogo s’est rendu dans un établissement scolaire où des salles de classe ont été construites. Le chef du gouvernement a en outre visité un dispensaire. Ces deux sites sont le fruit du projet. Il a remercié les Partenaires techniques et financiers (PTF) pour leur engagement dans la résilience des populations vulnérables. Des dires d’Albert Ouédraogo, « ces actions participent à la résilience des populations face à l’adversité. Cela est la traduction concrète de l’engagement du gouvernement à accompagner les populations dans cette dynamique. Cela répond à une nouvelle vision du gouvernement qui est l’habitat et l’urbanisme en situation de crise ou en situation d’urgence. ». Le Premier ministre a également expliqué que ces actions sont nécessaires pour les localités hôtes qui accueillent les personnes déplacées internes.

Selon Boukary Savadogo, ces infrastructures vont permettre aux populations bénéficiaires de retrouver leur dignité.

C’est ONU-Habitat qui a assuré la mise en œuvre du projet. Le directeur du bureau Afrique de ONU-Habitat, Oumar Sylla, a affirmé qu’environ 15 000 personnes seront touchées par le projet. Il a aussi expliqué que ces infrastructures vont favoriser la cohésion sociale entre les déplacés internes et les populations hôtes. Pour lui, cela est une manière de promouvoir l’intégration entre ces deux communautés. Oumar Sylla a notifié que ONU-Habitat souhaite anticiper sur l’étalement humain parce que « les populations qui viennent dans ces petites villes vont les élargir. C’est pour cela qu’on a toute une dimension de planification spéciale qui constitue la porte d’entrée dans ce programme de résilience pour les personnes déplacées internes et les communautés hôtes. La dynamique participative est importante. Ce projet a de l’avenir parce qu’il permet de développer un modèle d’intégration et un modèle pour les populations en ce qui concerne l’accès aux services de base », a-t-il laissé entendre.

Albert Ouédraogo déposant la première pierre des cités communales.

Le coût global du projet est de 219 millions de francs CFA. Il est essentiellement financé par l’Union européenne (UE). Pour le représentant de la délégation de l’UE, Karsten Mecklenburg, les retombées du projet sont concrètes dans la vie des populations. Il a déclaré que cela démontre que l’UE est un partenaire qui a toujours été aux côtés du Burkina Faso. Comme autre exemple de cette coopération, Karsten Mecklenburg a confié que l’UE a échangé avec le Premier ministre sur l’actualisation du plan stratégique pour l’axe Ouaga-Kaya-Dori. Il a fait la promesse que l’UE va également soutenir de manière conséquente ce plan.

Le Premier ministre a invité les entreprises impliquées dans la réalisation des travaux de construction à respecter les délais et à garantir la qualité des ouvrages.

Lors de la cérémonie, le Premier ministre a remis aux PTF la charte de la transition. Il a été demandé aux bénéficiaires et aux délégations spéciales de s’occuper convenablement des infrastructures réalisées.

SB
Lefaso.net

Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)
Autorité pour le développement intégré des Etats du (...)
Burkina : Manifestations hostiles à la France et à la (...)
Burkina/Justice : Ollo Mathias Kambou condamné à six (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Education au Burkina : Une rentrée scolaire 2022-2023 (...)
Burkina Faso : La vie reprend son cours après le coup (...)
Pazani : L’association Neer-Boada lance un SOS pour la (...)
Burkina/Situation nationale : « La suspension de la (...)
Burkina/Situation nationale : Les huit conseils du (...)
Dona Ramde : Le métier de traducteur interprète
Situation au Burkina Faso : Des leaders de Bobo-Dioulasso

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31437



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés