Actualités :: Ouagadougou : Ces compteurs de la SONABEL dans des toilettes et des (...)

Dans certains ménages à Ouagadougou, les compteurs d’électricité sont situés dans des endroits insalubres. C’est le constat fait par l’Association pour l’œuvre et la prospérité sociale (AOPS). Dans le cadre de ses activités de suivi citoyen volontaire et permanent de l’éclairage public, l’association, en compagnie des journalistes, a visité quelques ménages à Cissin, dans le 6e arrondissement de la capitale burkinabè, le vendredi 11 août 2022.

C’est Bakari Koné qui a été le premier à recevoir cette visite de l’Association pour l’œuvre et la prospérité sociale (AOPS). Après les salutations d’usage, il a introduit ses hôtes dans son domicile. A l’entrée, le constat est sans équivoque : les toilettes situées à la porte abritent le compteur d’électricité. Mais le maître des lieux, bien qu’embarrassé, n’a pas fui nos micros. « Je remercie la SONABEL pour cette visite. Mais je tiens à vous informer que je compte délocaliser le compteur », a-t-il dit, indexant un nouveau local en construction.

Ce compteur est situé dans les toilettes.

Un deuxième cas dans une autre famille. Mais là, le constat est moins flagrant. Un coup de balai furtif a été donné au local abritant le compteur de la SONABEL. « Hier quand nous sommes venus, c’était un lieu vraiment encombrant. Il y avait des objets partout », susurre un agent de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) à notre sortie.

Dans la troisième maison que nous avons visitée, il a fallu passer par la cage abritant les pintades et les poulets pour accéder au compteur d’électricité. « C’est vraiment un exemple patent », lance le président de l’AOPS, Gaston Dimtoumda. Le chef de famille, lui, est assis à l’ombre d’un hangar devant sa porte. Le regard inquiet suite à cette visite inopinée, il réajuste péniblement son gros boubou. La gêne est perceptible, l’embarras aussi. Devant les micros et les caméras, le vieil homme reconnaît que le local du compteur n’est pas hygiénique. Tout en saluant l’esprit de cette visite, il a promis d’offrir un local sain à l’appareil de la nationale d’électricité.

Le président de l’AOPS, Gaston Dimtoumda, espère que le message de son association aura un écho favorable au sein de l’opinion.

« Cette activité est une campagne de sensibilisation… »

A l’issue de cette tournée, le président de l’AOPS, Gaston Dimtoumda, s’est dit heureux parce que les différents ménages ont compris le message. Et ce message, il souhaite qu’il soit entendu et appliqué par tous les ménages. « Cette activité est une campagne de sensibilisation à la pratique de l’hygiène dans les locaux des compteurs d’électricité, dans le cadre du suivi citoyen volontaire et permanent de l’éclairage public », a-t-il précisé. Elle vise à protéger les installations de la SONABEL et à protéger ses agents dans l’exercice de leur métier, a-t-il ajouté.

Un exemple de propreté salué par les visiteurs.

A travers cette visite, l’AOPS entend prendre l’opinion publique à témoin afin de sensibiliser les ménages à pratiquer l’hygiène au sein des locaux abritant les compteurs de la SONABEL. « C’est aussi une manière de répondre à l’opération ‘‘mana-mana’’ lancée par le gouvernement », a souligné Gaston Dimtoumda, avant d’indiquer que des causeries éducatives seront lancées dans les lycées et collèges pour une sensibilisation en lien avec d’autres sujets.

Pour accéder au compteur, il faut passer d’abord par ce poulailler.

Stella Nonyarma, cheffe de service clientèle à la SONABEL, a salué l’AOPS pour cette « œuvre utile ». « Ça y va de la sécurité des ménages et aussi de nos agents releveurs », a-t-elle laissé entendre. Dans cet état, se désole-t-elle, l’agent ne peut pas convenablement faire son travail. Ce qui, de son expérience, provoque des incompréhensions entre les clients et la SONABEL parce qu’ils viennent se plaindre que l’agent a mal relevé.

Serge Ika Ki
Lefaso.net

Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)
Autorité pour le développement intégré des Etats du (...)
Burkina : Manifestations hostiles à la France et à la (...)
Burkina/Justice : Ollo Mathias Kambou condamné à six (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Education au Burkina : Une rentrée scolaire 2022-2023 (...)
Burkina Faso : La vie reprend son cours après le coup (...)
Pazani : L’association Neer-Boada lance un SOS pour la (...)
Burkina/Situation nationale : « La suspension de la (...)
Burkina/Situation nationale : Les huit conseils du (...)
Dona Ramde : Le métier de traducteur interprète
Situation au Burkina Faso : Des leaders de Bobo-Dioulasso

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31437



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés