Actualités :: Commémoration de la journée internationale de la jeunesse : Le personnel du (...)

La journée internationale de la jeunesse, instituée par l’Assemblée générale des nations unies, est commémorée chaque année le 12 août, afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les problèmes de la jeunesse. Cette année 2022, le système des nations unies au Burkina, commémore cette journée sous le thème "la promotion de la santé". Pour l’occasion, un don de sang a été organisé par le personnel des 22 agences que compte le système des nations unies ce 12 août 2022.

C’est la frange jeune du personnel de la famille des nations unies, qui a initié cette séance de don de sang. L’initiative a été prise, suite au constat fait, du manque de sang dans les hôpitaux, en cette période marquée par la recrudescence des cas de paludisme.

Ce don de sang vise donc à soulager un tant soit peu les populations à la quête du précieux liquide. Selon la coordonnatrice du système des nations unies, Sandra Latouf, la jeunesse du personnel a pris une bonne décision car en cette période de paludisme, nombreux sont les enfants et adultes qui décèdent parce qu’ils n’ont pas assez de sang.

Aissatou Bagayan Representante de l’association du personel de l’OMS

Elle a profité de l’occasion pour inviter les uns et les autres « à continuer à faire l’effort d’augmenter leurs dons de sang pour sauver des vies ».
L’objectif de cette opération de don de sang, c’est de récolter au moins une cinquantaine de poches de sang et mobiliser les populations à donner leur sang. Aissa Bagayan, représentante de l’association du personnel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), s’est dit ravie de pouvoir donner son sang pour sauver des vies.

« Je suis très heureuse d’être là, parce que j’estime qu’il est normal et bien naturel de donner son sang pour sauver une vie, pour faire battre un cœur , donner de l’espoir à des familles qui sont peut-être dans l’attente en cette période de paludisme. Surtout pour les petits enfants qui souffrent du paludisme, des femmes qui ont des problèmes de sang avec les différentes maladies et qui doivent subir des interventions ».

Dr Eliane Anita Tampoudi née Bénao directrice régionale par intérimdu CRST Ouaga

A en croire Dr Eliane Anita Bénao /Tampoudi, directrice régionale par intérim du centre régional de transfusion sanguine/Ouaga, le don de sang est un geste noble au regard de la forte demande actuelle. "Vu que nous sommes dans une période de pénurie où la demande est très forte, nous n’arrivons pas à satisfaire la demande de tous les malades, donc ce geste vient à point nommé. Il va nous aider un tant soit peu à pouvoir satisfaire les besoins dans les formations sanitaires », a-t-elle soutenu.

Elle n’a pas manqué de féliciter la population, ainsi que les donneurs qui répondent toujours présents aux appels aux secours. Dr Eliane Anita Bénao /Tampoudi a aussi souligné que le sang n’est jamais suffisant vu sa forte demande, raison pour laquelle elle a lancé un appel à la population, à donner régulièrement de son sang chaque trois ou quatre mois. Ce qui permettra selon elle, de satisfaire les besoins des demandeurs.

Cette journée de don de sang, fut une occasion pour le personnel des nations unies et la directrice régionale par intérim de transfusion sanguine de Ouagadougou, de lancer un SOS à l’ensemble de la population sur la nécessité de faire fréquemment ce geste qui sauve.

Rachidatou DEME/ Urielle LEZOGO (stagiaires)
Lefaso.net

Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)
Autorité pour le développement intégré des Etats du (...)
Burkina : Manifestations hostiles à la France et à la (...)
Burkina/Justice : Ollo Mathias Kambou condamné à six (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Education au Burkina : Une rentrée scolaire 2022-2023 (...)
Burkina Faso : La vie reprend son cours après le coup (...)
Pazani : L’association Neer-Boada lance un SOS pour la (...)
Burkina/Situation nationale : « La suspension de la (...)
Burkina/Situation nationale : Les huit conseils du (...)
Dona Ramde : Le métier de traducteur interprète
Situation au Burkina Faso : Des leaders de Bobo-Dioulasso

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31437



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés