Actualités :: Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au (...)

Plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves et 80% d’entre elles sont des utilisateurs de deux roues motorisées. Ce sont là, les statistiques publiées ce lundi 9 août 2022 à Ouagadougou, lors du lancement de la 6e édition de la semaine consacrée à la sécurité routière.

Selon les chiffres annoncés, sur 100 accidents qui se produisent au Burkina Faso, 80 sont du fait de l’homme. Dans le même temps, plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves et 80% d’entre elles sont des utilisateurs de deux roues motorisées. Un état de fait, illustré par les images exposées pour une prise de conscience de chaque Burkinabè.

C’est donc ce qui justifie le thème de la 6e édition de la semaine dédiée à la sécurité routière, intitulé : « Le port du casque, une nécessité vitale ». Ainsi, au regard des innombrables accidents de la circulation routière qui endeuillent les familles, le gouvernement burkinabè saisit le taureau par les cornes.

Des engins à deux roues détériorés à l’issue d’un accident de la circulation routière, présentés aux autorités

L’appel du Premier ministre

« L’heure est à l’action », interpelle le Premier ministre Albert Ouédraogo. Car il n’est pas question pour lui, de politique lorsqu’il s’agit de « nos familles, nos communautés et nos espoirs qui sont menacés ». Albert Ouédraogo souligne par conséquent qu’il est temps d’aller vers l’application des textes réglementaires sur le port du casque et du contrôle sanction.

Lire aussi Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves

Face aux ressources limitées de l’État pour relever les défis de la sécurité routière, le chef du gouvernement lance un vibrant appel aux partenaires techniques et financiers, aux compagnies d’assurance, aux sociétés pétrolières, aux concessionnaires de véhicules..., afin de soutenir les actions entreprises dans ce sens.

« L’émergence des technologies de l’information et de la communication doit être un tremplin de contrôles routiers et de prévention de l’insécurité routière », estime Albert Ouédraogo, chef du gouvernement

Interpellation est aussi faite à l’endroit des agents chargés des contrôles routiers, en vue de rompre avec les pratiques anormales et d’œuvrer véritablement à la promotion des bonnes pratiques.
Le ministre en charge des transports, Mahamoudou Zampaligré a toutefois signalé que le port du casque n’aurait un sens que « si les autres règles de la circulation routière sont scrupuleusement respectées ». Il a rappelé de ce fait, que le bon citoyen est celui qui s’auto discipline. Car il n’a nullement besoin de présence de forces de l’ordre pour marquer l’arrêt à un feu tricolore ou encore à un panneau de stop.

« À travers la semaine que nous démarrons, nous lançons un appel à un changement de comportement et à donner le bon exemple autour de nous », exhorte le ministre en charge des transports, Mahamoudou Zampaligré

Les activités inscrites prévues pour cette édition

Ainsi, dans l’optique de sensibiliser davantage les populations, il est prévu une batterie d’activités durant la semaine de la sécurité routière (9 au 13 août 2022). Ce sont notamment l’organisation d’une séance de sensibilisation sur le port du casque et de la ceinture de sécurité au niveau du carrefour de la Jeunesse dans le quartier Tampouy de Ouagadougou, le 11 août à 8h. La distribution tout au long de ladite semaine, du décret portant obligation d’intégrer le casque aux équipements de la moto lors de la vente.

Mais aussi l’organisation d’une séance d’aérobic au rond-point des Martyrs, le vendredi 12 août à 15h30. Sans oublier l’organisation d’une caravane sur le port du casque avec pour lieu de départ, la Place de la Nation, le samedi 13 août.

Le ministre en charge de la jeunesse, Abdoul Wabou Drabo a au non des parrains de la cérémonie salué l’initiative organisée par l’Office national de la sécurité routière dans un contexte difficile

Étant en majorité les premiers utilisateurs des motocycles, les jeunes ont été invités à participer activement aux différentes activités inscrites à l’ordre du jour. « J’invite la jeunesse à suivre attentivement les différentes thématiques qui seront abordées afin de bien cerner le phénomène de l’insécurité routière », lance à la frange jeune, Abdoul Wabou Drabo, ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi.

Le décret portant obligation d’intégrer le casque dans la vente des engins

En rappel, le décret n°2005-251/PRES/PM/MCPEA portant obligation d’intégrer le casque dans la vente des engins, dispose qu’il est impératif pour tout commerçant vendeur de cyclomoteurs, vélomoteurs et motocyclettes d’intégrer le casque de protection agréé par l’administration, aux équipements d’accompagnement de ces véhicules lors de l’opération de vente. Le type de casque et ses références doivent être mentionnés sur la facture délivrée au client, sur le certificat de conformité et sur le certificat de vente exigé lors de l’immatriculation.

La visite guidée du Premier ministre

Le non-respect des textes du présent décret est sanctionné conformément à la loi n°15/94/ADP du 5 mai 1994 portant organisation de la concurrence au Burkina Faso, notamment d’une amende d’un à vingt-cinq millions de francs CFA, d’un emprisonnement de deux mois à deux ans ou de l’une de ces peines seulement.
En cas de récidive, la peine ci-dessus peut être portée au double. En outre, il pourrait être ordonné la cessation temporaire ou définitive de toute activité sur l’étendue du territoire national.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Infrastructures du Coronathon : La cellule de gestion (...)
Journée internationale des personnes âgées : Des vivres et (...)
Burkina Faso : Le dispositif sécuritaire renforcé au (...)
Coup d’Etat du 30 septembre : « Nous attendons des (...)
Boucle du Mouhoun : Le fleuve Mouhoun sort de son lit (...)
Formation en coiffure de mariée : Séduction coiffure et (...)
Manifestation à Ouagadougou : « Ce coup-d’État n’est pas (...)
Projet de renforcement de la cohésion sociale et de la (...)
Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour (...)
Burkina/Agriculture : Les activités d’accompagnement des (...)
Bobo-Dioulasso : Des centaines de manifestants (...)
Burkina/Région du Nord : Le « Boukayamdé », une solution (...)
Burkina : Plus de 13 milliards de FCFA de pertes dues à (...)
Rentrée scolaire 2022-2023 : Le ministre en charge de (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Campagne "STRONGER TOGETHER" : Déclaration conjointe du (...)
Burkina/Religion : La Maouloud aura lieu dans la nuit (...)
Marche à Bobo-Dioulasso : Des manifestants fouettés par (...)
Leadership féminin au Burkina Faso : Fin du projet « (...)
Centre-nord : Une quarantaine de femmes renforcent (...)
Système éducatif au Burkina : « Une formation qui (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31416



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés