Actualités :: Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait ambassadeur de bonne (...)

Hugues Fabrice Zango est, depuis peu, ambassadeur de bonne volonté du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Burkina Faso. Il a signé, ce mercredi 3 août 2022, à Ouagadougou, un partenariat avec la représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Sandra Lattouf. Hugues Fabrice Zango s’est engagé à apporter sa contribution dans la lutte pour un mieux-être des enfants et des jeunes en difficulté.

Comme dans la plupart des pays, les droits des enfants ne sont pas souvent respectés au Burkina Faso. Beaucoup d’entre eux n’ont pas accès à l’école, à la nourriture et même aux soins de santé convenables. Cette situation est exacerbée par la crise sécuritaire que vit le Burkina Faso. Pour contribuer à apporter de l’espoir à ces enfants en difficulté, l’Unicef a choisi des ambassadeurs de bonne volonté pour l’appuyer dans certaines de ses activités et passer des messages auprès de la population.

Après l’artiste musicien Salif Louis Kiekieta alias Smarty, l’Unicef a paraphé ce mercredi 3 août 2022, un partenariat avec Hugues Fabrice Zango. Premier médaillé olympique du Burkina Faso et récemment vice-champion en triple saut au championnat du monde, Fabrice Zango a fait preuve de détermination et d’abnégation au travail pour se hisser à un tel niveau du sport.

Pour Sandra Lattouf, représentante de l’Unicef au Burkina, il est un exemple pour la jeune génération. « Je voudrais remercier Hugues Fabrice Zango d’avoir accepté associer son nom, ses valeurs, son engagement pour défendre les droits de l’enfant au Burkina Faso. Hugues Fabrice, grâce à ses valeurs qui lui ont permis de réaliser ce qu’il a fait, est un bon exemple pour les enfants », a indiqué la représentante de l’Unicef au Burkina Faso.

Avec Smarty, Hugues Fabrice Zango formera désormais un duo dans la lutte pour le bien-être des enfants en difficulté au Burkina Faso. « Fabrice va suivre l’exemple de notre ambassadeur de volonté Smarty pour redonner, renforcer l’espoir des enfants et des jeunes dans tout le pays où ils ont des difficultés. Nous avons aujourd’hui des jeunes qui n’ont pas à manger, des enfants qui, dans leurs droits, sont exploités, qui ne vont pas à l’école », a ajouté Sandra Lattouf. Pour la star de la musique burkinabè, c’est un « plaisir d’accueillir le nouvel ambassadeur dans la grande famille de l’Unicef ».

Il a aussi appelé à soutenir la lutte portée par le Fonds des nations unies pour l’enfance. « Nous avons juste un titre. Mais tout Burkinabè est un ambassadeur aussi. Parce que tout adulte qui pose un acte doit le faire dans le sens où l’enfant doit profiter et s’épanouir sainement. Nous étions des enfants hier et des adultes aujourd’hui mais nous ne perdons jamais notre âme d’enfant. Si nous gardons notre âme d’enfant, nous devons continuer à poser des actes afin que les enfants autour de nous puissent grandir en ayant un héritage de paix, de gaieté comme nous nous en avons profité », a soutenu Smarty.

Hugues Fabrice Zango est quant à lui déjà conscient des défis qui l’attendent. Il promet œuvrer à l’atteinte des objectifs. « La société m’a forgé pour que je sois la personne que je suis aujourd’hui. Mes parents m’ont donné beaucoup de choses comme l’éducation, la nourriture. J’aimerais que tous les enfants du Burkina Faso aient, un tant soit peu, cette possibilité de se développer normalement. Cela rejoint les valeurs et les programmes que l’UNICEF développe en faveur des enfants au Burkina Faso. Ce qui fait que je m’engage auprès de l’Unicef pour soutenir pendant deux ans, et j’espère plus longtemps, le combat pour les droits des enfants et unir les adultes pour qu’ils puissent jeter un regard sur la situation des enfants au Burkina Faso, qu’il y ait de plus en plus de personnes compatissantes et engagées dans ce combat », a déclaré le triple-sauteur.

Le partenariat est prévu pour durer deux ans et Hugues Fabrice Zango entend porter le message de l’espoir aux enfants et aux jeunes en difficultés et celui de l’union autour du combat pour leur bien-être auprès des adultes.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Infrastructures du Coronathon : La cellule de gestion (...)
Journée internationale des personnes âgées : Des vivres et (...)
Burkina Faso : Le dispositif sécuritaire renforcé au (...)
Coup d’Etat du 30 septembre : « Nous attendons des (...)
Boucle du Mouhoun : Le fleuve Mouhoun sort de son lit (...)
Formation en coiffure de mariée : Séduction coiffure et (...)
Manifestation à Ouagadougou : « Ce coup-d’État n’est pas (...)
Projet de renforcement de la cohésion sociale et de la (...)
Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour (...)
Burkina/Agriculture : Les activités d’accompagnement des (...)
Bobo-Dioulasso : Des centaines de manifestants (...)
Burkina/Région du Nord : Le « Boukayamdé », une solution (...)
Burkina : Plus de 13 milliards de FCFA de pertes dues à (...)
Rentrée scolaire 2022-2023 : Le ministre en charge de (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Campagne "STRONGER TOGETHER" : Déclaration conjointe du (...)
Burkina/Religion : La Maouloud aura lieu dans la nuit (...)
Marche à Bobo-Dioulasso : Des manifestants fouettés par (...)
Leadership féminin au Burkina Faso : Fin du projet « (...)
Centre-nord : Une quarantaine de femmes renforcent (...)
Système éducatif au Burkina : « Une formation qui (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31416



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés