Actualités :: Communications électroniques au Burkina : Les pratiques et les préoccupations (...)

Dans le cadre de sa démarche qualité entamée depuis deux ans, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), organise du 08 au 10 août 2022 à Koudougou, un atelier d’échanges avec les associations des consommateurs. Ce cadre d’échanges et de partage se tient sous le thème "offres commerciales de services de communication électroniques au Burkina Faso :pratiques des opérateurs et préoccupations des consommateurs. Il réunit une cinquantaine de personnes issues de sept associations de consommateurs ainsi que des représentants de cinq opérateurs de téléphonie.

Connexion et communication chères et de piètre qualité, messages publicitaires intempestifs, publicité mensongère, validité des offres et des bonus laissant à desirer, etc. voici autant de plaintes des usagers à l’endroit des compagnies de téléphonie mobile. C’est dans le souci de trouver des solutions à ces différentes préoccupations des consommateurs, que l’ARCEP tient le présent atelier d’échanges. Il va permettre d’aborder les offres commerciales faites par les maisons de téléphonie, les attentes des consommateurs ainsi que les actions entreprises par l’ARCEP. Des recommandations seront également faites, en vue de la satisfaction du consommateur.

une vue des participants

Le secrétaire exécutif de l’ARCEP, Wendlassida Patrice Compaoré, dit nourrir l’espoir qu’une rencontre de cette nature, permette de consolider non seulement la collaboration entre sa structure, les associations de consommateurs et les opérateurs mais aussi contribue effectivement à la prise en charge des besoins.

Wendlassida Patrice Compaoré, secrétaire exécutif de l’ARCEP

Pour les associations de consommateurs qui prennent part à l’atelier et qui déjà ont engagé des actions pour dénoncer la qualité des services offerts, les attentes sont nombreuses. Adama Bayala du réseau national des consommateurs (RENCONF) dit espérer que de cette rencontre, sortent des recommandations qui puissent améliorer les services offerts aux consommateurs. "Nous avons récemment organisé une conférence de presse pour dire que les services étaient exécrables, de piètre qualité et excessivement chers. Nous avions aussi relevé que les maisons de communication violaient systématiquement et régulièrement les droits des consommateurs ainsi que les lois portant sur la consommation et la concurrence", a-t-il laissé entendre.

Adama Bayala, réseau national des consommateurs (RENCONF)

Adama Bayala souhaite aussi, à l’issue de cette rencontre, parvenir à la création d’une association de médiation des communications électroniques au Burkina. Cette structure devrait nous permettre de nous réunir à intervalles réguliers sur les litiges et de faire des recommandations en vue du bien des consommateurs", a-t-il expliqué, avant d’ajouter que si les choses ne changent pas en faveur du consommateur, des actions de mobilisation et de protestation et même un recours en justice sont prévus par le RENCONF .

Tenue Théodore Diessongo, responsable du département juridique de Moov Africa, estime quant à lui, que cet atelier d’échanges est une occasion pour connaître les nouvelles préoccupations des consommateurs, recenser celles qui existaient et qui continuent d’attendre des solutions et aller de l’avant pour que chacun trouve son compte. Tout en reconnaissant que les plaintes des consommateurs sont légitimes, il précise que des actions sont entreprises pour améliorer les prestations et vont se poursuivre. Loin de voir de l’adversité entre associations de consommateurs et opérateurs, il voit à travers les premieres citées des partenaires avec lesquels travailler pour le bien des consommateurs.

Tenue Théodore Diessongo, responsable du département juridique de Moov Africa

Le secrétaire exécutif de l’ARCEP, Wendlassida Patrice Compaoré, a laissé entendre que les recommandations qui seront formulées à la fin de l’atelier, vont permettre de mieux réguler le secteur des communications électroniques et des sanctions seront prises à l’encontre des acteurs qui ne respecteront pas leurs engagements.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Infrastructures du Coronathon : La cellule de gestion (...)
Journée internationale des personnes âgées : Des vivres et (...)
Burkina Faso : Le dispositif sécuritaire renforcé au (...)
Coup d’Etat du 30 septembre : « Nous attendons des (...)
Boucle du Mouhoun : Le fleuve Mouhoun sort de son lit (...)
Formation en coiffure de mariée : Séduction coiffure et (...)
Manifestation à Ouagadougou : « Ce coup-d’État n’est pas (...)
Projet de renforcement de la cohésion sociale et de la (...)
Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour (...)
Burkina/Agriculture : Les activités d’accompagnement des (...)
Bobo-Dioulasso : Des centaines de manifestants (...)
Burkina/Région du Nord : Le « Boukayamdé », une solution (...)
Burkina : Plus de 13 milliards de FCFA de pertes dues à (...)
Rentrée scolaire 2022-2023 : Le ministre en charge de (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Campagne "STRONGER TOGETHER" : Déclaration conjointe du (...)
Burkina/Religion : La Maouloud aura lieu dans la nuit (...)
Marche à Bobo-Dioulasso : Des manifestants fouettés par (...)
Leadership féminin au Burkina Faso : Fin du projet « (...)
Centre-nord : Une quarantaine de femmes renforcent (...)
Système éducatif au Burkina : « Une formation qui (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31416



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés