Actualités :: Cadre sectoriel de dialogue santé : Des acquis importants engrangés en (...)

Ce jeudi 4 août 2022, a eu lieu à Ouagadougou, l’ouverture de la revue sectorielle annuelle 2021 et à mi-parcours 2022 du cadre sectoriel de dialogue << santé>>. La cérémonie a été présidée par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou.

Le cadre sectoriel de dialogue santé qui se tient ce 4 août 2022, se veut être un exercice de redevabilité qui consiste à faire l’état de mise en œuvre des actions dans le secteur, mais aussi de discuter des questions stratégiques afin d’améliorer l’état de santé des populations.

Font partie de ce cadre sectoriel de dialogue santé, le ministère de la Solidarité nationale et de l’action humanitaire, le ministère du Genre et de la famille, le ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques et le ministère de la Santé et de l’hygiène publique.

Pour cette session, les échanges se font autour de la performance du secteur au cours de l’année 2021, la performance au cours du premier semestre de 2022 du Plan d’action de la transition, la mise en œuvre des recommandations de la précédente revue, et les perspectives pour le deuxième semestre de l’année.

Les participants formuleront des recommandations pour la mise en œuvre des activités du cadre sectoriel de dialogue santé.

Et pour ce qui est de la performance du secteur au cours de l’année 2021 et du premier semestre 2022, Dr Robert Kargougou, le ministre de la santé et de l’hygiène publique l’a jugée satisfaisante. Les acquis engrangés sont en effet nombreux à en croire le premier responsable du département de la santé.
Ainsi on note la construction de 44 CSPS (Centres de santé et de promotion sociale) et la normalisation de 30 autres, ce qui a permis de réduire la distance moyenne que doit parcourir une personne pour accéder un centre de santé qui n’est plus que de 5,5 km.

Le nombre des nouvelles consultations d’enfants dans une formation sanitaire a atteint 2,6, ce qui est bien au-delà des 2 recommandées par l’Organisation mondiale de la santé et cela grâce essentiellement à la poursuite de la mise en œuvre de la gratuité des soins.
Dr Kargougou indique qu’en 2021, ce sont d’ailleurs 10 431 764 enfants qui ont bénéficié des soins pour un coût estimé à près de 30 milliards de francs CFA.

Toujours au nombre des acquis, le ministre soutient que dans le cadre de la réponse à la crise humanitaire, ce sont plus de 92 milliards de francs CFA que le secteur de la planification santé a débloqués pour la prise en charge des indigents.
Il assure aussi que le nombre d’enfants qui souffrent de malnutrition aigüe a été réduit même dans les zones à forts défis sécuritaires et la norme minimale en personnel de santé a été atteinte principalement pour les médecins, les sages-femmes et maïeuticiens d’Etat grâce au recrutement d’un complément de 1173 agents.

Dr Robert Kargougou a souligné que de nombreux acquis ont été engrangés au cours de l’année 2021 et au premier semestre de l’année 2022.

Au total, 200 communes urbaines et rurales ont bénéficié de points de vente de vivres à prix subventionnés.
Trois centres de santé spécialisés ont en outre été réceptionnés. Il s’agit du Centre de médecine traditionnelle et de soins intégrés de Ouagadougou, du Centre national de référence en médecine physique et réadaptation et du Centre de radiothérapie de Bogodogo.

Les priorités pour les mois à venir

De l’avis du ministre de la santé et de l’hygiène publique, les acquis engrangés ne doivent pas occulter les défis qui restent à relever. << Nous ne devons pas dormir sur nos lauriers parce que nous avons de gros défis pour le dernier semestre>>, a laissé entendre le ministre.

Au nombre des perspectives pour le secteur, il a cité la création de postes de santé avancés et les cliniques mobiles dans les zones affectées par la crise sécuritaire ainsi que la remise en fonction de certaines formations fermées ou fonctionnant à minima ; la poursuite de la gratuité des soins en faveur des femmes et des enfants de moins de 5 ans, son extension aux personnes âgées et aux personnes vivant avec le VIH ; la mise en place du centre SAMU de Bobo-Dioulasso au cours du deuxième semestre et la mise en fonction du SAMU de Ouagadougou.

Il relève également la poursuivre de l’opération de vente de vivres à prix subventionnés qui ciblera en priorité la tranche des ménages pauvres de la population de 106 communes en besoin, la poursuite de la construction/transformation des infrastructures sanitaires de base (CSPS, CM) et du recrutement des spécialistes et autres professionnels de santé.

Photo de famille avec les partenaires techniques et financiers.

Il souligne aussi la construction, l’équipement et l’opérationnalisation d’un Centre régional de transfusion sanguine à Dori, la poursuite de la construction et l’équipement des nouveaux CHU régionaux à Dédougou, Manga, Fada N’Gourma et Gaoua et la poursuite de la construction, de l’équipement et l’opérationnalisation de centres spécialisés et instituts spécialisés en cancérologie, neurochirurgie, gériatrie.

Le renforcement de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques (CAMEG) est également l’une des priorités du secteur, a laissé entendre le ministre.
<< Nous allons travailler à renforcer la CAMEG. Faire en sorte que la CAMEG redevienne ce qu’elle était il y a 10 ans. On le fait pour que la disponibilité du médicament soir effective jusqu’au dernier kilomètre>>.
De nombreux projets dont la mise en œuvre nécessite selon le ministre, l’accompagnement des partenaires techniques et financiers.

Au cours de cette session du cadre sectoriel de dialogue santé, les participants, en plus d’examiner les acquis, devraient formuler des recommandations pour une mise en œuvre réussie des projets au cours du deuxième semestre de l’année 2022.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Infrastructures du Coronathon : La cellule de gestion (...)
Journée internationale des personnes âgées : Des vivres et (...)
Burkina Faso : Le dispositif sécuritaire renforcé au (...)
Coup d’Etat du 30 septembre : « Nous attendons des (...)
Boucle du Mouhoun : Le fleuve Mouhoun sort de son lit (...)
Formation en coiffure de mariée : Séduction coiffure et (...)
Manifestation à Ouagadougou : « Ce coup-d’État n’est pas (...)
Projet de renforcement de la cohésion sociale et de la (...)
Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour (...)
Burkina/Agriculture : Les activités d’accompagnement des (...)
Bobo-Dioulasso : Des centaines de manifestants (...)
Burkina/Région du Nord : Le « Boukayamdé », une solution (...)
Burkina : Plus de 13 milliards de FCFA de pertes dues à (...)
Rentrée scolaire 2022-2023 : Le ministre en charge de (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Campagne "STRONGER TOGETHER" : Déclaration conjointe du (...)
Burkina/Religion : La Maouloud aura lieu dans la nuit (...)
Marche à Bobo-Dioulasso : Des manifestants fouettés par (...)
Leadership féminin au Burkina Faso : Fin du projet « (...)
Centre-nord : Une quarantaine de femmes renforcent (...)
Système éducatif au Burkina : « Une formation qui (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31416



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés