Actualités :: Assises régionales de la jeunesse des Hauts-Bassins : Un cadre de réflexion (...)

Le Conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins organise, les 29 et 30 juillet 2022 à Bobo-Dioulasso, des assises régionales sur le thème « Réconciliation nationale et cohésion sociale dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : Quelles contributions fortes de la jeunesse des Hauts-Bassins ? ». Une centaine de jeunes, venus des quatre coins de la région, prennent part à cette rencontre en vue de mener des réflexions pour trouver des solutions à la question sécuritaire au Burkina Faso.

Ces assises régionales de la jeunesse des Hauts-Bassins se tiennent dans un contexte marqué par l’insécurité au Burkina Faso. Et face à cette crise sécuritaire qui impacte négativement le développement du pays, les jeunes des Hauts-Bassins ont jugé nécessaire de réfléchir sur la question, afin d’apporter leurs contributions dans cette lutte contre l’ennemi. En effet, selon le président du Conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins, Omar Traoré, le retour de la paix au pays demeure une préoccupation de la jeunesse au regard de la recrudescence des attaques terroristes. « Ces attaques fragilisent ainsi le décollage des activités économiques et mettent en mal le vivre-ensemble », a-t-il déploré.

Le président du Conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins, Omar Traoré.

C’est pour remédier à ces maux que le Conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins a décidé d’organiser ces assises sur le thème « Réconciliation nationale et cohésion sociale dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : Quelles contributions fortes de la jeunesse des Hauts-Bassins ? ». Au cours de cette rencontre, la centaine de participants va réfléchir autour de ce thème majeur en vue de trouver des solutions à cette crise sécuritaire. « Nous voulons que ces assises nous permettent de détecter les vrais problèmes de la jeunesse face à la crise sécuritaire et de mettre en œuvre des besoins urgents pour permettre aux jeunes de mieux s’épanouir », a laissé entendre Omar Traoré.

Les participants aux assises régionales de la jeunesse des Hauts-Bassins.

Pour lui, ces assises demeurent un cadre de partage de bonnes pratiques et d’échanges en vue d’amener les jeunes à être de vrais acteurs de prévention de la radicalisation et de la lutte contre le terrorisme. « Les jeunes sont victimes et acteurs du terrorisme. Nous voulons, à travers des échanges, cerner leur motivation à intégrer les groupes terroristes. Aussi, nous voulons voir dans quelle mesure nous pouvons être des acteurs de sensibilisation dans cette lutte afin que la restauration soit une réalité », a-t-il souligné. A l’issue de ces deux jours de travaux, des recommandations seront formulées par les participants.

Laurencia Napon/Sanou, conseillère technique du gouverneur de la région des Hauts-Bassins.

Tout en remerciant les autorités du pays et les acteurs qui ont contribué à la tenue de ces assises, le président Omar Traoré a invité ses camarades à être des ambassadeurs de la paix car, pour lui, les populations ont plus besoin de paix et de stabilité pour vaquer à leurs occupations. Cette initiative des jeunes a été saluée par les autorités régionales. Pour Laurencia Napon/Sanou, conseillère technique du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, représentant le gouverneur, cette rencontre visant à promouvoir la paix est un acte citoyen.

La photo de famille à l’issue de la cérémonie d’ouverture des travaux.

« La jeunesse incarne des valeurs. Si toutefois elles sont exploitées, elles peuvent contribuer au développement économique et social du Burkina Faso. L’implication et la contribution de la jeunesse aux sphères de décision est une impérieuse nécessité pour parvenir à la cohésion sociale et à la consolidation de la paix », a-t-elle indiqué. C’est pourquoi, elle invite les jeunes à participer pleinement à ce processus de réconciliation, « afin qu’on puisse parvenir à une réconciliation nationale véritable ».

Pilga Larba, directeur général de la jeunesse, représentant le ministre de la Jeunesse.

Embouchant la même trompette, le représentant du ministre en charge de la Jeunesse, Pilga Larba, par ailleurs directeur général de la jeunesse, a salué cette initiative des jeunes de la région des Hauts-Bassins. « La lutte contre le terrorisme et la recherche de la paix et de la cohésion sociale sont des préoccupations du moment. Les jeunes ont leur contribution dans ce processus de recherche de la paix. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Spéculation sur les bouteilles de gaz Sodigaz : Les (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « Je vis dans la (...)
Situation à Ouagadougou : Des manifestants ne veulent « (...)
Situation humanitaire au Burkina : 2.5 tonnes d’aliments (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « On ne peut pas (...)
Année scolaire 2022-2023 : Les Hauts-Bassins enregistrent
Burkina : Un besoin de financement de 35 milliards de (...)
Burkina Faso/Plan Z : Une nouvelle trouvaille des (...)
Attaque de Gaskindé : Les chauffeurs routiers du Burkina (...)
Journée mondiale de l’enseignant : 270 récipiendaires (...)
Maouloud 2022 au Burkina Faso : La journée du lundi 10 (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés