Actualités :: Parti panafricain pour le salut (PPS) : 1 000 poches de sang pour sauver (...)

La jeunesse du Parti panafricain pour le salut (PPS), sous la supervision de la direction nationale du parti, a organisé une collecte de sang dénommée « opération 1 000 poches de sang ». Débutée ce samedi 30 juillet 2022 au siège du parti à Ouagadougou, l’opération vise à collecter au moins 1 000 poches de sang pendant 48 heures, au profit du Centre national de transfusion sanguine.

La jeunesse du PPS a sonné la mobilisation ce 30 juillet 2022 au siège du parti sis au quartier Paglayiri de Ouagadougou. Jeunes, vieux, femmes, tous ont répondu à l’appel de la jeunesse du parti afin de donner de leur sang pour sauver des vies.
Pendant l’hivernage, le besoin en sang est énorme ; et les élèves, qui sont de grands donneurs de sang, sont en vacances. C’est donc pour voler au secours du Centre national de transfusion sanguine, que les jeunes du PPS ont organisé cette opération 1 000 poches de sang.

De nombreuses personnes ont répondu à l’appel des jeunes du PPS pour donner leur sang.

Selon Luc Arnaud Compaoré, secrétaire national des jeunes du PPS, le sang n’a pas de couleur politique. C’est pourquoi il appelle les autres partis politiques à emboîter leurs pas. « Nous avons au Burkina plus de 200 partis politiques. Si chaque parti pouvait faire une opération 1 000 poches de sang, ça allait soulager le centre de transfusion sanguine. Si aussi d’autres structures associatives peuvent emboîter le pas, à la fin, on verra que c’est bien. Le sang n’a pas de qualité politique ou associative, c’est donc une initiative que nous trouvons salutaire », a-t-il déclaré.

Luc Arnaud Compaoré, secrétaire national des jeunes du PPS, a invité les autres partis politiques à emboîter leurs pas.

Hervé Konaté, 3e vice-président du PPS, représentant le président du parti Abdoulaye Mossé qui est absent, a remercié tous ceux qui ont fait le déplacement pour donner leur sang. Il a par ailleurs félicité les jeunes du parti pour leur initiative qui prouve que le PPS est un parti proche des populations.

Hervé Konaté, 3e vice-président du PPS, a félicité les jeunes pour leur initiative.

Barakissa Barro/Soulama est, elle, la responsable des femmes PPS du Kadiogo. Elle a répondu à l’appel des jeunes du parti pour donner son sang. Un geste qu’elle n’avait plus accompli depuis 1996. « Étant femme, je me dis que c’est possible qu’il y ait des femmes actuellement sur la table d’accouchement et qui ont besoin de sang. Des enfants aussi sont certainement couchés à l’hôpital atteints de paludisme et qui ont besoin de sang, sans oublier les accidentés. C’est pour dire que donner son sang, c’est pour sauver des vies. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à accompagner les jeunes du parti dans leur initiative. La première fois que j’ai donné mon sang, c’était en 1996. Aujourd’hui, c’est la deuxième fois. Les jeunes m’ont ramenée sur la ligne. A partir de cet instant, je vais prendre ma carte et je vais continuer à donner mon sang chaque fois que le besoin sera », a indiqué Mme Barro.

Barakissa Barro/Soulama, responsable des femmes PPS du Kadiogo, a décidé de donner régulièrement son sang pour sauver des vies.

Le Centre national de transfusion sanguine a remercié et félicité les jeunes du PPS pour leur initiative. Henoc Tankoano est au Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Fada N’Gourma. Il a fait le déplacement de Ouagadougou pour cette opération 1 000 poches de sang. A Fada, nous fait-il savoir, le CRTS livre chaque jour au moins 50 poches de sang au seul Centre hospitalier régional de Fada N’Gourma. Le besoin est donc grand. « Nous recherchons beaucoup de poches actuellement. Nous n’avons pas assez de sang, parce que c’est une période difficile. Ces poches de sang que nous allons collectées vont être d’un grand apport pour notre service », a avoué M. Tankoano.

Cette opération 1 000 poches de sang se tient uniquement à Ouagadougou. Selon Hervé Konaté, 3e vice-président du PPS, elle pourrait être dupliquée dans les autres régions du pays.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Spéculation sur les bouteilles de gaz Sodigaz : Les (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « Je vis dans la (...)
Situation à Ouagadougou : Des manifestants ne veulent « (...)
Situation humanitaire au Burkina : 2.5 tonnes d’aliments (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « On ne peut pas (...)
Année scolaire 2022-2023 : Les Hauts-Bassins enregistrent
Burkina : Un besoin de financement de 35 milliards de (...)
Burkina Faso/Plan Z : Une nouvelle trouvaille des (...)
Attaque de Gaskindé : Les chauffeurs routiers du Burkina (...)
Journée mondiale de l’enseignant : 270 récipiendaires (...)
Maouloud 2022 au Burkina Faso : La journée du lundi 10 (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés