Actualités :: Burkina Faso : Le cadre sectoriel de dialogue « Gouvernance administrative (...)

La revue annuelle 2021 et à mi-parcours 2022 du cadre sectoriel de dialogue « Gouvernance administrative et locale » s’est tenue ce 29 juillet 2022, à Ouagadougou. Elle a regroupé des représentants des ministères et institutions, des collectivités territoriales, des partenaires techniques et financiers, de la société civile, des partenaires sociaux et du secteur privé.

Valider le projet de rapport de performance de l’année 2021 et à mi-parcours 2022 ainsi que le projet de plan d’action sectoriel de la transition du cadre sectoriel de dialogue « Gouvernance administrative et locale » était l’objectif global poursuivi par cette revue annuelle et à mi-parcours. C’est une revue qui va donc examiner les rapports de performances pour l’année 2021 et pour le premier semestre 2022 du cadre sectoriel de dialogue gouvernance administrative et locale.

A entendre le secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, Etienne Kaboré, les activités se sont déroulées dans un contexte difficile marqué par la double crise sécuritaire et sanitaire. Mais en dépit de ces difficultés, un certain nombre d’acquis ont été engrangés.

« Au niveau de la gouvernance locale, nous avons pu tenir la septième session de la conférence nationale de la décentralisation qui s’est penché sur la problématique du financement des collectivités territoriales. Nous avons pu également renforcer le financement des médias privés à hauteur de 400 millions de FCFA. Au niveau de la gouvernance administrative, nous avons travaillé à améliorer l’accès des citoyens au service public essentiellement par la dématérialisation et la simplification des procédures administratives. Au titre de la communication, nous avons pu également adopter la stratégie nationale de communication gouvernementale en temps de crise », a-t-il cité.

A ces acquis s’ajoutent également la mise en œuvre des actions de réconciliation nationale et de cohésion sociale ; l’amélioration de la délivrance des services publics ; le renforcement des actions de promotion de la bonne gouvernance.
On note également la modernisation de l’organisation des concours et la suspension des recrutements sur mesures nouvelles ; l’adoption du document de stratégie de communication gouvernementale en temps de crise ainsi que le renforcement de l’image du Burkina Faso au sein de la communauté internationale et la mobilisation des compétences de la diaspora au profit du Burkina Faso.

Certes des avancées ont été enregistrées mais il demeure toujours des difficultés. « Au nombre de ces difficultés, pour ce qui concerne la gouvernance locale, nous devons travailler à rendre fonctionnelle les services locaux parce qu’avec la crise sécuritaire, il y a un certain nombre de mairie qui ne fonctionne plus. Nous devons également travailler à renforcer la redevabilité au niveau local.

Pour ce qui concerne le côté administratif, nous allons travailler à renforcer le rapprochement des services des usagers. Nous allons également travailler à renforcer la gouvernance au niveau administratif dans les différents ministères », a expliqué le secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, Etienne Kaboré.
Les partenaires techniques et financiers ont également émis quelques recommandations en vue de renforcer les actions de développement.

Ils encouragent le gouvernement en matière de gouvernance administrative. Ils l’incitent aussi à renforcer les mesures de bonne gouvernance administratives à travers la lutte contre la corruption et la gestion rationnelle des ressources de l’Etat et à améliorer les capacités humaines des collectivités territoriales.
Dans le domaine de la gouvernance locale, leurs recommandations portent sur le renforcement de la coordination et du pilotage de la décentralisation en facilitant la tenue d’instances de concertations et de dialogue politique et l’adoption d’une loi de programmation financière des collectivités territoriales.

En ce qui concerne la gouvernance politique, ils suggèrent d’élargir l’action en faveur de la cohésion sociale, en termes de renforcement de capacités et d’appui aux actions des acteurs engagés au niveau local, notamment des comités de dialogue pour la paix locale ainsi que de prendre en amont les dispositions nécessaires pour lutter contre la corruption dans les processus électoraux à venir.
Ils ont également, à travers leur chef de file, Dr Andreas Pfaffernoschke, marqué leur disponibilité à accompagner le gouvernement dans le processus de renforcement des actions de développement.

Hanifa Koussoubé
Lefaso.net

Spéculation sur les bouteilles de gaz Sodigaz : Les (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « Je vis dans la (...)
Situation à Ouagadougou : Des manifestants ne veulent « (...)
Situation humanitaire au Burkina : 2.5 tonnes d’aliments (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « On ne peut pas (...)
Année scolaire 2022-2023 : Les Hauts-Bassins enregistrent
Burkina : Un besoin de financement de 35 milliards de (...)
Burkina Faso/Plan Z : Une nouvelle trouvaille des (...)
Attaque de Gaskindé : Les chauffeurs routiers du Burkina (...)
Journée mondiale de l’enseignant : 270 récipiendaires (...)
Maouloud 2022 au Burkina Faso : La journée du lundi 10 (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés