Actualités :: Rhumatismes : « Il faut consulter tôt en cas de douleur articulaire et/ou (...)

Les rhumatismes, des maux dont souffrent de nombreuses personnes et qui s’avèrent parfois assez handicapants. Dans cet entretien qu’elle nous a accordé, Dr Wendlassida Joëlle Stéphanie Zabsonré/ Tiendrébéogo, rhumatologue en service au CHU de Bogodogo revient entre autres sur les causes des rhumatismes, ses manifestations et l’attitude à adopter, pour autant que faire se peut les éviter.

Lefaso.net : Qu’appelle-t-on rhumatismes ?

Dr Joëlle Zabsonré/Tiendrébéogo : Le terme rhumatisme est un terme générique qui regroupe toutes les maladies des articulations et des structures autour de l’articulation et qui la maintiennent telles que les tendons, les ligaments, les muscles et os. Mais certains rhumatismes peuvent toucher tous les autres organes de l’organisme.

Quelles sont les maladies appelées rhumatismes ?

Il y en a beaucoup. Il y a les rhumatismes dégénératifs tels que les arthroses avec ses différentes localisations et les rhumatismes inflammatoires qui regroupent les affections microcristallines comme la goutte, les maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux systémique. Les maladies auto inflammatoires telles que les spondylarthrites. Il y a aussi les infections ostéoarticulaires et les tumeurs bénignes ou malignes.

Comment se manifestent ces maladies ?

Pour les causes dégénératives telles que les arthroses, les patients vont se plaindre de douleur au site concerné. Ces douleurs surviennent à la mobilisation et peuvent siéger par exemple au niveau de la colonne vertébrale ou dans une articulation périphérique comme le genou.

Pour les rhumatismes inflammatoires chroniques, ils ont en commun des douleurs articulaires qui surviennent le plus souvent la nuit, réveillant le patient. Le matin au réveil, le patient a du mal à faire les mouvements car il a un enraidissement.

Quelles sont les causes principales des rhumatismes ?

Les causes sont fonction du type d’affection. Pour les arthroses, il n’y a pas de cause proprement dite. Elles surviennent à un moment donné de la vie et peuvent être facilitées ou aggravées par certains facteurs. Par exemple, pour l’arthrose lombaire, il s’agit surtout des mauvaises postures c’est-à-dire le fait de rester longtemps debout, longtemps assis, de soulever des charges lourdes ou le fait d’être en position penchée pour certaines activités. Pour l’arthrose du genou, en plus de l’hypersollicitation, l’obésité est un grand facteur favorisant dans notre contexte ou être obèse est perçu comme un signe d’aisance sociale.

Par exemple pour les rhumatismes inflammatoires, eux aussi n’ont pas de causes précises mais font intervenir plusieurs facteurs dont les facteurs d’environnements, hormonaux, immunologiques, génétiques.

Quelle est l’ampleur de ces maladies au Burkina Faso ?

Nous n’avons pas de données en population. Ce dont nous disposons sont des données hospitalières basées sur des études que nous avons réalisées. Nous pouvons dire que les affections rhumatologiques représentent environ 2000 patients par an à l’hôpital public.

Comment se fait la prise en charge de ces maladies ?

La prise en charge est fonction de la pathologie. En général, elle comporte outre le traitement de la douleur, un ensemble de mesures pour prévenir la répétition de la douleur. Ces mesures vont comporter des traitements médicamenteux et non médicamenteux. Les traitements médicamenteux comportent les antidouleurs, les médicaments plus spécifiques des rhumatismes inflammatoires chroniques, parfois des antibiotiques… Les traitements non médicamenteux comportent les conseils, les mesures d’hygiène de vie, la rééducation fonctionnelle et du matériel de contention. Il arrive qu’on ait besoin d’aller à la chirurgie dans certains cas ou l’articulation est détruite ou dans le cas de certaines complications avec des déformations.

Quels conseils pouvez-vous donner pour les éviter ou les soigner ?

Il faudrait consulter tôt en cas de douleur articulaire et/ou de gonflement. Il faudrait que ceux qui ont une affection identifiée suivent les recommandations des soignants. A toute la population, avoir une bonne hygiène de vie c’est-à-dire éviter de manger gras, sucré, consommer beaucoup de fruits et de légumes.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Spéculation sur les bouteilles de gaz Sodigaz : Les (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « Je vis dans la (...)
Situation à Ouagadougou : Des manifestants ne veulent « (...)
Situation humanitaire au Burkina : 2.5 tonnes d’aliments (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « On ne peut pas (...)
Année scolaire 2022-2023 : Les Hauts-Bassins enregistrent
Burkina : Un besoin de financement de 35 milliards de (...)
Burkina Faso/Plan Z : Une nouvelle trouvaille des (...)
Attaque de Gaskindé : Les chauffeurs routiers du Burkina (...)
Journée mondiale de l’enseignant : 270 récipiendaires (...)
Maouloud 2022 au Burkina Faso : La journée du lundi 10 (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés