Actualités :: Promotion du genre au Burkina : « Nous voulons faire progresser le (...)

Le 3e vice-président de l’Assemblée législative de transition, Valentin Yamkoudougou, a ouvert ce mardi 26 juillet 2022 à Ouagadougou, l’atelier de formation des femmes parlementaires et celles à des postes de responsabilités dans les institutions républicaines. Initiée par le National démocratic institute (NDI) avec l’appui du National endowment for democracy (NED), cette formation vise à fournir à ces femmes durant 48 heures, les outils nécessaires pour faciliter leurs plaidoyers afin que soient intégrés leurs besoins et préoccupations dans les lois et politiques.

Au Burkina Faso, les femmes restent sous représentées dans les sphères de prise de décisions dans pratiquement tous les domaines. Elles sont actuellement dans les instances de la transition, quinze femmes sur 71 députés nommés (soit 21% de représentation), cinq au gouvernement sur 25 membres et quelques-unes à la tête d’institutions républicaines. C’est fort de ce constat, que le National démocratic institute (NDI) a entrepris d’outiller ces femmes intervenant dans les prises de décisions de la société afin qu’elles soient le "fer de lance" qui inverse la tendance.

Le chant du Ditanyè (hymne national) avant l’ouverture des travaux

La Conférence de Beijing en 1995 affirmait que : « Sans une participation active des femmes et la prise en compte de leurs points de vue à tous les niveaux de la prise de décisions, les objectifs d’égalité, de développement et de paix sont impossibles à réaliser ». Ainsi introduit son discours, le 3e vice-président de l’Assemblée législative de transition (ALT), Valentin Yamkoudougou.

À ce titre, M. Yamkoudougou estime qu’il est plus que nécessaire de promouvoir le leadership des femmes pour relever les défis tous azimuts auxquels sont confrontés les États et le monde entier. Pour lui, les initiatives visant à renforcer la participation des femmes dans les structures de prise de décisions ont été retardées par de nombreux facteurs notamment les pesanteurs socioculturelles, le manque de ressources et souvent l’insuffisance d’engagement des responsables politiques en faveur de la promotion et de la participation politique des femmes.

Valentin Yamkoudougou, 3e vice-président de l’Assemblée législative de transition

À cet égard, le 3e vice-président dit se réjouir de l’initiative du jour et éprouver un réel plaisir de présider l’ouverture des travaux de cet atelier de formation au profit des femmes leaders.

Une vision de rendre inclusive l’actuelle transition politique

La présente activité qui se tient dans le cadre du programme de renforcement de la participation politique des femmes durant la transition, est mise en œuvre depuis avril 2022 grâce au financement du NED. En outillant ces femmes, le NDI espère pouvoir contribuer à relever le taux de représentativité de celles-ci. Mais aussi à faire en sorte que la présente transition politique soit inclusive afin qu’il y ait beaucoup plus de participation féminine dans les sphères de décision.

« Nous attendons que les participantes partagent leurs expériences en tant que femmes engagées. L’objectif, c’est de permettre que la cause de la femme soit valablement défendue de sorte que ses conditions de vie puissent être conséquemment améliorées », a indiqué Awa Traoré/Somé membre du NDI.

Awa Traoré/Somé du National democratic institute

Pour ce faire, les débats qui animeront les travaux, vont être un tremplin de propositions concrètes à même de résoudre cette équation, a-t-elle souligné. À en croire madame Somé, cette session de formation s’avère nécessaire en vue de renforcer les compétences des participantes pour qu’elles soient les alliées des autres groupes de femmes qui ont déjà bénéficié d’un tel apprentissage.

La transition, une opportunité pour les femmes

C’est convaincu que les transitions offrent des opportunités de ruptures et de transformation de la société, que l’institution croit “dur comme fe
r” à l’atteinte des objectifs fixés durant cette période. « Ensemble avec les autres parties prenantes, nous voulons résolument faire progresser le leadership féminin et la participation politique des femmes au Burkina Faso », a indiqué Kevin Adomayakpor, directeur résident du NDI au Burkina.

À l’entendre, l’histoire de l’évolution politique sociale et économique du Burkina Faso a montré qu’en se privant de plus de la moitié de sa population dans les instances de décision et de nomination, les politiques publiques n’ont pas été suffisamment inclusives et sensibles au genre.

Kevin Adomayakpor, directeur résident du NDI au Burkina

Selon le 3e vice-président de l’ALT, le Burkina Faso est à un tournant important de son histoire sur tous les plans et en cette période décisive où des reformes importantes sont annoncées ou amorcées dans plusieurs domaines, la question de la représentativité des femmes est plus que d’actualité. Il considère alors, qu’il est temps que se réalise une véritable égalité pour les femmes et la reconnaissance réelle de leur potentiel, de leur valeur et de leur force.

Si M. Yamkoudougou reconnaît que le contexte est certes difficile, il rassure que l’ALT dans son rôle, pourrait soutenir la cause des femmes en sollicitant du gouvernement l’application effective des politiques nationales d’égalité de sexes. Mais aussi en recommandant la mise en œuvre de procédures d’élaboration budgétaire qui tiennent compte des questions de genre.

Lire aussi Participation politique des femmes : Le NDI outille des femmes leaders des partis politiques

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Spéculation sur les bouteilles de gaz Sodigaz : Les (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « Je vis dans la (...)
Situation à Ouagadougou : Des manifestants ne veulent « (...)
Situation humanitaire au Burkina : 2.5 tonnes d’aliments (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « On ne peut pas (...)
Année scolaire 2022-2023 : Les Hauts-Bassins enregistrent
Burkina : Un besoin de financement de 35 milliards de (...)
Burkina Faso/Plan Z : Une nouvelle trouvaille des (...)
Attaque de Gaskindé : Les chauffeurs routiers du Burkina (...)
Journée mondiale de l’enseignant : 270 récipiendaires (...)
Maouloud 2022 au Burkina Faso : La journée du lundi 10 (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés