Actualités :: Salon de la mangue : Une première édition pour valoriser la filière

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, en partenariat avec le ministère du Commerce, organise les 21 et 22 juillet 2022, la première édition du Salon de la mangue (SAMA).

Débutée le jeudi 21 juillet 2022, cette première édition est placée sous le thème : « Les enjeux de développement de la filière mangue au Burkina Faso : état des lieux et perspectives ».

Ce salon vise la création d’une plateforme de promotion du potentiel et des métiers de la filière pour une meilleure visibilité et commercialisation des produits de la mangue du Burkina Faso.

Yaya Koné président de l’APROMAB

Durant ces deux jours, diverses thématiques en lien avec la filière seront traitées par les professionnels du secteur. Des rencontres B2B seront également organisées pour mettre en réseaux les acteurs, tandis que des stands seront dressés pour servir de vitrines d’exposition des différents produits de la mangue.

Trois panels portant sur le thème central du salon seront également animés autour de la problématique de la production et de la productivité de la filière mangue au Burkina Faso ; les défis liés à la transformation et la commercialisation de la mangue et les défis du financement de la filière mangue au Burkina Faso.

Assétou Djibo, représentante du président de la Chambre de commerce du Burkina

Le but de ces panels est de canaliser les échanges en vue de mieux cerner la problématique de la filière mangue au Burkina Faso et de formuler des recommandations pertinentes pour qu’au-delà de la saveur, la mangue puisse être une réelle opportunité pour l’économie nationale.

Le manguier constitue la principale culture fruitière du Burkina Faso où il occupe 20 000 hectares. Sa production annuelle est estimée à 200 000 tonnes, soit 55,80 % de la production fruitière du pays.

En 2009, avec 2 040 tonnes exportées, le Burkina Faso se positionnait à la quatrième place des pays ouest-africains exportateurs de mangues fraîches sur le marché européen, après la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Mali. 

Des exposants

Pour Assétou Djibo, représentante du président de la Chambre de commerce du Burkina, ce salon se tient conformément à la mission de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso qui s’investit dans des initiatives d’appui au développement et à la compétitivité de la filière mangue. Il s’agit, entre autres, de la mise en place du terminal fruitier de Bobo-Dioulasso en 2005 ; de l’appui à la mise en place et à l’opérationnalisation de la Grappe mangue de Bobo-Dioulasso à travers l’appui au renforcement des capacités des acteurs ; de l’accompagnement des acteurs pour l’exportation de la mangue à partir de l’aéroport de Bobo-Dioulasso après 22 ans de rupture…

Pour sa part Fidèle Ilboudo, représentant du ministre du commerce, fait remarquer que le gouvernement a adopté plusieurs politiques et stratégies en vue de promouvoir la création et le développement des entreprises notamment dans la transformation des matières premières locales. Ce premier salon offre ainsi l’opportunité au ministère de mener avec les acteurs une réflexion profonde sur les voies et moyens d’optimiser et d’accroître davantage l’apport de cette filière non seulement pour les acteurs directs de la filière, mais aussi pour l’économie du marché de la filière.

Fidèle Ilboudo représentant du ministre du commerce

Comme le souligne Yaya Koné président de l’APROMAB (Interprofession de la filière mangue), la filière mangue est confrontée ces dernières années à d’énormes difficultés telles que : la pression parasitaire, le dessèchement et autres maladies des manguiers, l’augmentation des interceptions sur le marché européen qui hypothèque les opportunités d’exportations et impacte négativement sur l’activité et l’image de la filière.

C’est pourquoi, il salue cette initiative d’un salon consacrée à la mangue qui leur offre l’opportunité de discuter des solutions aux difficultés qui minent le développement du secteur de la mangue au Burkina Faso. Il souhaite par ailleurs que le ministère du Commerce procède à une meilleure organisation de la filière en facilitant le transport à partir de l’aéroport de Bobo-Dioulasso pour l’exportation. Il a également invité les partenaires à accorder plus de financements pour accompagner les acteurs de la filière.

Patricia Badolo, coordonnatrice nationale du projet ARCHIPELAGO Mangue

Pour Patricia Badolo, coordonnatrice nationale du projet ARCHIPELAGO Mangue, étant donné que la filière présente beaucoup d’opportunités, elle souhaite que la filière puisse réellement améliorer l’employabilité des femmes, des jeunes, et des migrants de retour. Elle a de ce fait exhorté les participants à saisir ces opportunités pour contribuer à améliorer l’employabilité.

Les participants

Les exportations, composées essentiellement de mangues fraiches et de mangues séchées, se sont établies à 15,7 milliards de FCFA en 2020. Avec cette valeur, la mangue représente le 7e produit d’exportation du Burkina Faso avec une part de 0,6% dans les exportations totales du pays en 2020. La filière mangue représente la 5e filière parmi les 10 filières porteuses au regard de son potentiel d’exportation.

Haoua Touré
Lefaso.net

Spéculation sur les bouteilles de gaz Sodigaz : Les (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « Je vis dans la (...)
Situation à Ouagadougou : Des manifestants ne veulent « (...)
Situation humanitaire au Burkina : 2.5 tonnes d’aliments (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « On ne peut pas (...)
Année scolaire 2022-2023 : Les Hauts-Bassins enregistrent
Burkina : Un besoin de financement de 35 milliards de (...)
Burkina Faso/Plan Z : Une nouvelle trouvaille des (...)
Attaque de Gaskindé : Les chauffeurs routiers du Burkina (...)
Journée mondiale de l’enseignant : 270 récipiendaires (...)
Maouloud 2022 au Burkina Faso : La journée du lundi 10 (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés