Actualités :: Burkina Faso : L’analyse des systèmes de résilience au Burkina au cœur d’un (...)

A l’initiative de l’ONG World Vision Burkina, il s’est ouvert ce mardi 19 juillet 2022, à Ouagadougou, un atelier national multi-acteurs sur l’analyse des systèmes de résilience au Burkina Faso. Cette rencontre vise à réévaluer le paysage des risques et leurs impacts sur les systèmes de fonctionnement dans le contexte que traverse le Burkina Faso.

Selon les résultats du cadre analytique de la sécurité alimentaire du cadre harmonisé de mars 2022, 3,45 millions de personnes devraient être en situation d’insécurité alimentaire sévère pendant cette période, dont 630 000 au bord de la famine. L’analyse IPC de la malnutrition aigüe publiée en janvier 2022, indique que 966 000 enfants âgés de 6 à 59 mois souffriront de malnutrition aigüe. Ces chiffres qui donnent froid dans le dos, reflètent l’ampleur et la gravité d’une crise aux multiples facettes affectant l’ensemble des composantes de la société si rien n’est fait.

Selon le représentant pays de World Vision Burkina Faso, Antoine Sanon la rencontre permettra d’élaborer conjointement une feuille de route pour renforcer la résilience des communautés

A travers cet atelier national multi-acteurs, l’ONG World Vision Burkina réaffirme sa disponibilité à s’investir aux côtés des parties prenantes à cette réflexion-action prospective conduisant non seulement à une feuille de route pour renforcer la résilience du système face aux catastrophes coûteuses, mais également à une coordination, une programmation et des financements améliorés. La présente rencontre, a soutenu le directeur pays de l’ONG World Vision Burkina Faso, Antoine Sanon, vise à trouver une réponse à une question majeure : comment cette crise multidimensionnelle est-elle vécue par l’individu, les ménages, les communautés, les collectivités au niveau local et régional ? Pour y parvenir, il faudra jeter un regard sur le passé, le présent et l’avenir en vue principalement d’élaborer conjointement la directive dans la perspective de renforcer la résilience des communautés vulnérables face aux chocs et aux stress. De façon spécifique, M. Sanon a expliqué qu’il s’agira d’entériner « la capacité des ménages, des familles, des communautés et des systèmes vulnérables à faire face à l’insécurité et au risque de chocs, à résister et à réagir efficacement aux chocs, ainsi qu’à se rétablir et à s’adapter de manière durable ».

Les ministères en charge de l’action humanitaire et du genre et de la famille ont été représentés à l’ouverture de cet atelier

Cet atelier national est placé sous la tutelle et le leadership du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques. Et selon le représentant du ministre, Victor Bologo, le renforcement de la résilience des populations face aux chocs et aux facteurs de stress permet de protéger leur mode vie. Car en plus de réduire les pertes humaines et économiques, la résilience offre aux communautés la possibilité de prendre de meilleures décisions face aux risques auxquels elles sont confrontées.

Le représentant du ministre en charge de l’agriculture, Victor Bologo, a souhaité des échanges fructueux

Si le gouvernement de son côté tente d’apporter une réponse appropriée à cette situation, à en croire le représentant du ministre, la tenue de ce présent atelier se veut un creuset d’échanges entre différents organismes et acteurs pionniers dans la mise en œuvre des systèmes de résilience dans le pays. Il a salué l’approche collaborative et le processus participatif multi-acteurs que l’ONG World Vision a mis en place. « Au regard de la qualité des participants et l’engagement de tous, je reste persuadé que des propositions pertinentes sortiront de vos échanges », c’est par ces mots que M. Bologo a ouvert l’atelier.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Manifestation à Ouagadougou : « Ce coup-d’État n’est pas (...)
Projet de renforcement de la cohésion sociale et de la (...)
Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour (...)
Burkina/Agriculture : Les activités d’accompagnement des (...)
Bobo-Dioulasso : Des centaines de manifestants (...)
Burkina/Région du Nord : Le « Boukayamdé », une solution (...)
Burkina : Plus de 13 milliards de FCFA de pertes dues à (...)
Rentrée scolaire 2022-2023 : Le ministre en charge de (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Campagne "STRONGER TOGETHER" : Déclaration conjointe du (...)
Burkina/Religion : La Maouloud aura lieu dans la nuit (...)
Marche à Bobo-Dioulasso : Des manifestants fouettés par (...)
Leadership féminin au Burkina Faso : Fin du projet « (...)
Centre-nord : Une quarantaine de femmes renforcent (...)
Système éducatif au Burkina : « Une formation qui (...)
Journée mondiale de la contraception : Jhpiego se penche (...)
Burkina/ délinquance : Un faux gendarme dans les filets (...)
Grève des contrôleurs aériens : Le dialogue privilégié
Ministère de la Fonction publique : La première session (...)
Enseignement supérieur au Burkina : L’école supérieure (...)
Scolarisation au Burkina : La Fondation EBOMAF (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31416



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés