Actualités :: Burkina/Santé : Un nouveau projet pour améliorer la lutte contre la (...)

Ce mardi 5 juillet 2022 a eu lieu à Ouagadougou, le lancement du projet « Amélioration de la lutte contre la dengue par une approche intégrée des perceptions communautaires et des évidences entomologiques dans les villes de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou ». C’est un projet financé par le Fonds national de recherche et du développement (FONRID).

Grâce à ce projet financé par le FONRID à hauteur de 37 millions de FCFA, une équipe pluridisciplinaire de chercheurs travailleront à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso afin de générer de nouvelles connaissances qui devraient servir à améliorer la lutte contre la dengue et tous les autres arbovirus transmis par Aedes aegypti (le vecteur de la dengue, de la fièvre jaune, de Chikungunya et de Zika).

A en croire Athanase Badolo, Pr d’entomologie médicale à l’université Joseph Ki-Zerbo et coordonnateur du projet, de précédentes études menées par l’université Joseph Ki-Zerbo avaient montrées que le moustique responsable de la dengue était résistant à la plupart des insecticides conventionnels utilisés en santé publique. A cela s’ajoute, le fait que selon les études, en milieu urbain, ce moustique est entretenu à plus de 90% par les vieux pneus et autres objets domestiques abandonnés dans les concessions et qui servent de sites de ponte aux moustiques une fois mis en eau.

Pr Athanase Badolo, entomologue médical et coordonnateur du projet

C’est au regard donc de la forte implication de l’homme dans la prolifération du moustique responsable de la dengue qu’est né ce projet. « La naissance du projet est arrivé avec le constat que les gîtes larvaires qui sont les sources de prolifération des moustiques vecteurs de dengue sont essentiellement engendrés par l’homme. Il nous a semblé nécessaire de mener ce projet qui mettra ensemble de façon intégrée les communautés, les chercheurs pour essayer de dégager des solutions contre la dengue », a expliqué Pr Athanase Badolo.

Pr Martin Tiendrébéogo, vice-président chargé de la recherche et de la coopération internationale à l’université Joseph Ki-Zerbo a lui, rappelé que le Burkina Faso connaît depuis 2016 des cas de dengue. « L’urbanisation galopante et les questions d’assainissement y afférentes seraient des facteurs aggravants. La croissance des villes entraîne une charge accrue de la maladie avec des effets aigus pour les populations économiquement défavorisées. Ce projet, par une approche intégrée qui implique les chercheurs, les communautés, les acteurs engagés dans la lutte contre la dengue, permettra d’améliorer la lutte et de réduire le fardeau de cette maladie », a-t-il laissé entendre.

Les participants au lancement du projet

Dans le cadre donc de ce projet, les chercheurs devront évaluer les connaissances, les pratiques et les moyens de protection des populations locales contre la dengue et ses vecteurs. Ils évalueront également le niveau d’infestation des ménages par les moustiques et proposeront aux décideurs politiques, une nouvelle stratégie de lutte contre la dengue. Comme l’a souligné Pr Badolo, pendant l’épidémie d’août et septembre 2016, les résultats préliminaires des études menées par l’université Joseph Ki-Zerbo avaient servi d’évidence scientifique au ministère de la Santé pour l’élaboration de la stratégie de riposte antivectorielle. Il espère donc que les résultats de cette étude contribueront efficacement à réduire le fardeau de la dengue au Burkina Faso.

À Ouagadougou, les chercheurs de l’université Joseph Ki-Zerbo conduiront le projet au quartier 1200 logements et au quartier périphérique Zongo.

A Bobo-Dioulasso, les recherches seront menées au secteur 5 et à l’arrondissement de Dafra.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale (...)
Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Communications électroniques au Burkina : Les pratiques (...)
Burkina/Santé : Les responsables du ministère de la Santé (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Le ministère renforce (...)
« Projet Lönni » : Quand l’art efface le handicap
Port de casques à Ouagadougou : « C’est trop protocolaire (...)
Startup Challenge, édition 2022 : La 5e phase d’accélération
Santé publique : Le Burkina se dote des plans d’urgence (...)
Burkina/humanitaire : Titao, il faut parer au plus (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés