Actualités :: Projet de Gestion des ressources en eau : Les résultats jugés satisfaisants (...)

Les acteurs du projet de Gestion des ressources en eau dans les espaces de compétence des agences de l’eau des Cascades et du Mouhoun, ont jugé satisfaisants les résultats atteints par ledit projet. C’était au cours d’un atelier tenu le vendredi 24 juin 2022 à Bobo-Dioulasso. Cette rencontre a permis de partager, avec tous les acteurs, les principaux résultats réalisés par le projet durant sa période de mise en œuvre.

Lancé en décembre 2018, le projet dénommé « Poursuivre et renforcer l’opérationnalisation de la GIRE intégrant les droits humains et le genre dans les espaces de compétence des agences de l’eau des Cascades et du Mouhoun au Burkina Faso » prendra fin en juin 2022. Durant sa période de mise en œuvre, les acteurs se sont donné corps et âme sur le terrain, afin d’atteindre les objectifs escomptés. Quarante-deux mois après, des résultats ont été engrangés.

C’est pour partager ces différents acquis avec tous les acteurs concernés par le projet, que les membres du Comité de suivi ont convoqué cette rencontre, le vendredi 24 juin à Bobo-Dioulasso. Au cours de cet atelier, les acteurs bénéficiaires ont d’abord salué l’initiative du projet, avant de juger le bilan satisfaisant.

Les acteurs bénéficiaires du projet GIRE en session à Bobo-Dioulasso.

Cette rencontre se tient après celle du 23 juin organisée par les membres du comité de suivi pour faire le bilan global de la mise en œuvre du projet. Il ressort de cet atelier-bilan que des activités ont été réalisées sur le terrain. Ce, au profit des populations des zones concernées. Selon le directeur pays d’Eau vive internationale, Dieudonné Bationo, dans le cadre de la mise en œuvre du projet, un certain nombre d’actions ont été menées sur le terrain pour la protection et la restauration des ressources en eau au niveau des espaces de compétences des agences de l’eau des Cascades et du Mouhoun.

Il a rappelé qu’en matière de renforcement des capacités des Comité locaux de l’eau (CLE), il y a eu au moins huit sessions de formation au profit de ces CLE et des agences de l’eau. Ce qui fait environ 160 personnes qui ont bénéficié de ces sessions de formation. A l’en croire, le projet a accompagné également les CLE à rendre compte aux usagers de ce qu’ils font sur le terrain, mais aussi à être plus visibles sur le terrain. En plus, il y a eu des activités de protection et de restauration des ressources en eau. A cet effet, environ onze sources et six puits pastoraux ont été aménagées au profit des populations. « Environ 20 km de site antiérosif ont été aménagés, et 30 km de berges délimités. Ce qui fait environ 300 balises qui ont été mises en place. Il y a eu des campagnes de sensibilisation sur le terrain, la réalisation de cinq puits maraîchers au profit des femmes et 15 000 plants mis en terre », a dit Dieudonné Bationo.

Le directeur pays de l’ONG Eau vive internationale, Dieudonné Bationo.

Ainsi, le projet a permis de sensibiliser des milliers de personnes sur la thématique de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE). En plus des campagnes de sensibilisation dans les différentes localités, il y a eu la diffusion des activités en lien avec la GIRE sur les médias partenaires du projet, afin de porter l’information au plus grand nombre. Toute chose qui réjouit les acteurs de mise en œuvre du projet.

Les acteurs bénéficiaires saluent les acquis du projet

Ce projet, financé par l’Union européenne, est mis en œuvre par le consortium Agence de l’eau des Cascades (AEC), Eau vive internationale et Agence de l’eau du Mouhoun (AEM). Il avait pour objectif de contribuer à une gestion durable et inclusive des ressources en eau dans les localités ciblées. Au regard des résultats engrangés sur le terrain, les acteurs jugent satisfaisant le bilan des activités mises en œuvre dans le cadre du projet. Cet atelier a ainsi servi de cadre pour recueillir les témoignages des bénéficiaires.

Le haut-commissaire de la province de la Léraba, Adjara Kiétéga/Ouédraogo.

A en croire le haut-commissaire de la province de la Léraba, Adjara Kiétéga/Ouédraogo, par ailleurs présidente du CLE Noula/Sindou, le projet GIRE a apporté un plus dans sa localité, en matière de protection des ressources en eau. En effet, dans le cadre du projet, le CLE de Noula a bénéficié d’une enveloppe financière de plus de 14 millions de F CFA pour des réalisations. « Ces réalisations se situent à deux niveaux. Nous avons la confection des cordons pierreux et l’extraction de plants envahissants sur deux de nos marres. A ce jour, les résultats sont satisfaisants parce que beaucoup de choses sont faites sur le terrain », s’est-elle réjouie.

Raphael Zoungrana, le haut-commissaire de la province de la Bougouriba.

Aussi, elle a tenu à saluer les acteurs de mise en œuvre du projet pour le financement reçu. Elle a plaidé pour la poursuite du projet. Raphael Zoungrana est le haut-commissaire de la province de la Bougouriba et président du CLE Bougouriba 7. Il a, pour sa part, témoigné sa reconnaissance aux acteurs du projet. Outre les renforcements de capacités et les voyages d’études, le projet a pu implanter une machine dans la localité pour le traitement de l’or et sans utilisation de produits chimiques.

Lassina Sanou, le représentant de la chefferie coutumière.

« Notre CLE est beaucoup impacté par l’exploitation aurifère. Et cette implantation est faite sur un site où on exploitait déjà l’or avec des produits chimiques, et la population pourra voir la différence. La machine vient d’être installée et les premiers témoignages nous disent que les orpailleurs en tirent beaucoup de satisfaction », a lancé Raphael Zoungrana. Et c’est dans la même dynamique que Lassina Sanou, le représentant de la chefferie coutumière, a salué l’initiative du projet. Il a souhaité que les partenaires poursuivent les efforts de financement, afin de consolider les acquis engrangés dans le cadre du projet.

C’est le secrétaire permanent pour la gestion intégrée des ressources en eau, Moustapha Congo, qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso : L’ONG Light for (...)
Affaire Guiro Ousmane : Le jugement reporté à la (...)
Fin de la prise en charge des pauses-déjeuner : « La (...)
Jugement affaire Guiro Ousmane : Le parquet se retire (...)
Affaire KAMAO : « Il s’agit de défendre les intérêts de la (...)
Réconciliation nationale et cohésion sociale au Burkina (...)
Formation de commandants et directeurs des secours (...)
Sécurité des aliments : Un projet pour améliorer la (...)
Burkina/ Filière huile : Les travaux de 2021 restitués (...)
Conseil d’administration du secteur ministériel des (...)
Burkina Faso : Le projet Benkadi veut se doter d’un plan (...)
Région de l’Est : Le UNHCR offre des matériels estimés à (...)
Concours directs 2022 au Burkina : Le ministre de la (...)
Liberté provisoire du Lieutenant-colonel Emmanuel (...)
Sourou : L’ONG Terre des Hommes offre du matériel au (...)
Prévention et gestion des conflits liés à l’élevage au (...)
Le tronçon Boromo-Pa de nouveau submergé : Les usagers de (...)
Concours directs de la fonction publique au Burkina : (...)
Secteur de l’Énergie au Burkina : Bientôt la construction (...)
Enseignement supérieur au Burkina : Un « Datacenter » (...)
Journée internationale de la paix : L’ONG Stand for Life (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31374



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés