Actualités :: Situation nationale : Le Rassemblement des mains blanches propose la (...)

Au cours d’un point de presse organisé ce 25 juin 2022, le Rassemblement des mains blanches (RMB) a appelé les fils et filles du Burkina à mettre de côté leurs différends pour s’unir autour des autorités, afin de venir à bout des maux qui minent le pays. Le RMB a aussi fait des propositions aux autorités en place, qui devraient permettre au Burkina de retrouver sa paix et sa stabilité d’antan.

Face aux attaques terroristes qui se sont multipliées ces derniers temps, l’heure n’est pas aux guéguerres inutiles. Aussi, ce n’est pas le moment de se laisser manipuler par les vieux loups de la politique, assoiffés de pouvoir à tout prix. Telle est la conviction du Rassemblement des mains blanches (RMB), qui affirme qu’un coup d’Etat ou un soulèvement populaire ne saurait sortir le Burkina Faso de la situation dans laquelle il se trouve actuellement.

« Peuple du Burkina Faso, l’heure est à l’union et non à la division ; raison pour laquelle le RMB invite ses militants ainsi que les Burkinabè de tous les quatre côtés, à faire bloc autour du MPSR afin de former un front commun contre l’ennemi », a lancé Salam Sawadogo, président du RMB.

Et dans l’optique de ramener la paix et la quiétude au Burkina Faso, le RMB a fait un ensemble de propositions au pouvoir de Paul Henri Sandaogo Damiba. Il s’agit de la libération de tous les soldats de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ainsi que des généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé, afin qu’ils puissent apporter leur contribution à la lutte contre le terrorisme.

Les conférenciers proposent aussi la libération totale du président Roch Kaboré ainsi que du lieutenant-colonel Zoungrana, la facilitation du retour des exilés politiques, en particulier l’ancien président Blaise Compaoré, sans oublier la déclaration totale d’une guerre contre le terrorisme. Toutes ces propositions, si elles sont mises en œuvre, devraient, selon Salam Sawadogo, ouvrir les portes vers une réconciliation sincère.

Le président du RMB n’a pas manqué d’appeler les nouvelles autorités à aller très vite à la réconciliation nationale qui, soutient-il, a trainé du fait de la susceptibilité de certains hommes politiques. Il les a aussi invités à éviter d’être à la solde d’un groupuscule politique.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)
Autorité pour le développement intégré des Etats du (...)
Burkina : Manifestations hostiles à la France et à la (...)
Burkina/Justice : Ollo Mathias Kambou condamné à six (...)
UTM (Université de Technologies et de Management) : (...)
Education au Burkina : Une rentrée scolaire 2022-2023 (...)
Burkina Faso : La vie reprend son cours après le coup (...)
Pazani : L’association Neer-Boada lance un SOS pour la (...)
Burkina/Situation nationale : « La suspension de la (...)
Burkina/Situation nationale : Les huit conseils du (...)
Dona Ramde : Le métier de traducteur interprète
Situation au Burkina Faso : Des leaders de Bobo-Dioulasso
Infrastructures du Coronathon : La cellule de gestion (...)
Journée internationale des personnes âgées : Des vivres et (...)
Burkina Faso : Le dispositif sécuritaire renforcé au (...)
Coup d’Etat du 30 septembre : « Nous attendons des (...)
Boucle du Mouhoun : Le fleuve Mouhoun sort de son lit (...)
Formation en coiffure de mariée : Séduction coiffure et (...)
Manifestation à Ouagadougou : « Ce coup-d’État n’est pas (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés