Actualités :: Education nationale au Burkina : Des progrès enregistrés en 2021 et des défis (...)

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Lionel Bilgo, a présidé, ce jeudi 23 juin 2022 à Ouagadougou, la cérémonie de signature de l’aide-mémoire de la dixième et dernière Mission conjointe de suivi (MCS) du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB). La cérémonie marque également la fin du PDSEB dont la mise en œuvre a duré une décennie (2012-2021).

La situation de l’éducation au Burkina Faso en 2021 fait ressortir un bilan mitigé entre satisfaction et le sentiment de mieux faire. En effet, au cours d’une cérémonie qui a réuni le premier responsable du département en charge de l’éducation, Lionel Bilgo, la représentante des partenaires techniques et financiers du secteur et des acteurs de l’éducation, le bilan fait n’est pas très reluisant mais suscite une satisfaction au regard de la situation sécuritaire nationale.

Le point de la dixième mission conjointe de suivi du PDSEB a fait ressortir un bilan mi-figue mi-raisin. En effet, parmi les recommandations de la neuvième MCS, une seule sur six a été totalement mise en œuvre. Sur les cinq autres non réalisées, trois ont été reconduites et deux, dont le niveau de mise en œuvre est très avancé, seront achevés bientôt. Cela est dû en partie, selon les acteurs, à la situation sécuritaire que connaît le Burkina Faso. Cela n’a pas impacté le rendement dans les autres secteurs.

La cérémonie s’est déroulée en présence des acteurs de l’éducation nationale

Des programmes ont été bien exécutés

Dans le programme « Accès », les résultats ont connu une nette amélioration. Ainsi, le taux de préscolarisation est passé à 6,2% en 2019/2020 contre 6% en 2020/2021. Au primaire, le taux brut d’admission (TBA) est de 97,3% en 2020/21 soit une hausse de 2,4% par rapport à 2019/2020. Au post-primaire, le TBA est passé de 40,32% en 2019/20 à 42,9% en 2020/21. Le secondaire enregistre un TBA qui passe de 16,7% en 2019/2020 à 19,5% en 2020/21 soit19,4% de garçons et19,6% de filles. Ce qui marque une hausse de 2,8 %. Le TBS passe de 21,9% en 2019/2020 à 22,3% en 2020/21, soit une hausse de 0,4 %.

Les résultats du programme « Amélioration de la qualité de l’éducation de base formelle », affichent un taux d’achèvement de 62,4% en 2021 contre 60,3% en 2020, au primaire. Soit une hausse de 2,1 %. Au post-primaire, le même taux est de 36,7% en 2021 contre 39,0% en 2020, soit une baisse de 2,3%. Au secondaire, il est de 20,0% en 2021 contre 17,5% en 2020.

Pour ce qui est des examens, le taux de réussite au Certificat d’études primaires est de 60,0% en 2021 (62,3% pour les garçons et 58,2% pour les filles) contre 66,0% en 2020. Au BEPC, il est de 27,8% en 2021 et de 40,% au baccalauréat.
Des performances ont aussi été enregistrées au niveau de l’éducation non formelle. Chez les adultes, l’effectif des apprenants est de 14 266 en 2021 contre 13 647 en 2020. Et le taux de réussite dans les centres pour adolescents toutes formules confondues est de 94,2% en 2021 contre 91,8% en 2020.

Lionel Bilgo, Ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales

Ceci s’explique par des raisons multiples et variées. Comme solutions, les membres de la mission conjointe de suivi ont recommandé la pérennisation de la cantine scolaire, la réalisation à temps des infrastructures éducatives, la prise en charge des besoins d’éducation et de formation des enfants hors école, l’amélioration de l’encadrement de proximité, le renforcement des capacités des enseignants pour une prise en charge appropriée des élèves en difficultés d’apprentissage, l’accroissement des allocations en faveur de l’éducation en situation d’urgence et de l’éducation non formelle, la poursuite de la déconcentration des ressources financières, une budgétisation plus sensible à la qualité de l’éducation, la poursuite du dialogue social.

Pour le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, c’est la situation sécuritaire et des lenteurs qui expliquent le non accomplissement de certains programmes. « Le rapport montre quelques insuffisances malgré la volonté et le désir ardent des acteurs du système éducatif de relever ces défis. Il faut noter que l’insécurité et la lenteur administrative par endroits a handicapé la mise en œuvre de quelques projets. Ce qui nous amène à reconduire ces projets avec plus d’entrain et de motivation pour leur atteinte », a indiqué Lionel Bilgo.

Jil Haentges, premier secrétaire de l’ambassade de Luxembourg au Burkina Faso, chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation et de la formation

Ces avancées font la satisfaction de Jil Haentges, premier secrétaire de l’ambassade de Luxembourg au Burkina Faso qui assure le rôle de chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation et de la formation. « Nous avons remarqué que des progrès importants ont été réalisés en 2021. Mais il reste des défis à relever notamment dans l’éducation en situation d’urgence », a relevé la diplomate.

La fin du PDSEB marque, selon Jil Haentges, le début du Plan stratégique de développement de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire (PSDEBS) et son pays ainsi que les autres partenaires du secteur de l’éducation sont prêts à soutenir le gouvernement burkinabè dans sa mise en œuvre.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés