Actualités :: Journée des nations-unies pour la fonction publique : Le gouvernement (...)

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du monde, commémore la Journée des nations-unies pour la fonction publique, ce jeudi 23 juin 2022. Le lancement officiel des activités commémoratives a été fait par le ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Bassolma Bazié à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) sous le thème : « La modernisation de l’administration publique burkinabè dans un contexte de crise ».

Dans le but de mettre en valeur le rôle de l’administration publique pour le développement, de rendre hommage aux fonctionnaires pour leur engagement au service de l’intérêt général et de susciter la vocation chez les jeunes générations, l’Assemblée générale des nations-unies a proclamé en 2003, une journée des nations-unies pour la fonction publique qui se célèbre le 23 juin de chaque année. Le Burkina Faso marque l’évènement par un chronogramme d’activités établi par le département du ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, allant du 22 juin au 6 juillet 2022.

Vu l’impact négatif de l’insécurité dans la bonne marche de l’administration publique, le ministère a jugé bon de retenir le thème suivant pour la célébration de cette année : « La modernisation de l’administration publique burkinabè dans un contexte de crise ». En effet, l’administration publique se voit obligée de rester fidèle à sa vocation première, celle du service de ses concitoyens avec humanité et détermination, dans ce contexte de crise multidimensionnelle que traverse le Burkina Faso.

les participants

Selon Bassolma Bazié, ce thème leur permettra de mener des réflexions afin de trouver de nouvelles stratégies pour une administration publique résiliente, plus forte et plus efficience capable de s’adapter aux crises. « L’administration publique est devenue l’une des cibles privilégiées des terroristes », déplore-t-il. Avec l’appui des organisations syndicales, des organisations de la société civile, des organisations non gouvernementales, des partenaires techniques et financiers, le gouvernement burkinabè espère pouvoir atteindre l’objectif principal de la commémoration de cette journée dédiée aux fonctionnaires et qui est « la quête d’une fonction publique performante et républicaine ».

Le ministre invite donc tous les travailleurs, travailleuses et les usagers/clients de la fonction publique à œuvrer dans l’unité pour une administration publique performante et républicaine car, dit-il, « ensemble nous y arriverons ». Bassolma Bazié a salué aussi la capacité élevée de résilience de tous les Burkinabè, le sens du service public et le patriotisme de tous les fonctionnaires.

Par ailleurs, le gouvernement burkinabè, à travers le ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale a fourni beaucoup d’efforts ces dernières années pour moderniser le dispositif de gestion des ressources humaines publiques, fait-il remarquer en substance.

« Le ministère de la Fonction publique est devenue l’une des cibles privilégiées des terroristes », indique Bassolma Bazié

Le ministre a fait mention de « la gestion électronique du processus de recrutement, la mise en place d’un guichet unique de traitement des actes de carrière, l’expérience d’une nouvelle organisation du cadre du travail sur un mode anglo-saxon appelé open-space et la relecture des textes encadrant la gestion des ressources humaines publiques pour le traitement des actes de carrière et l’élaboration d’outils techniques ». Ces efforts de modernisation sont malheureusement mis à rude épreuve par le contexte sécuritaire et sanitaire que traverse le Burkina.

Dans le cadre de cette journée de commémoration, il est prévu un cross populaire suivi d’une séance d’aérobic à 15h à l’immeuble de la modernisation, sur Kwame N’Krumah.

Yvette Hien, stagiaire
Lefaso.net

Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés