Actualités :: Burkina Faso : L’INSS et l’université d’Uppsala célèbrent 25 ans de (...)

La cérémonie d’ouverture de l’atelier de fin de projet dénommé « Le Burkina Faso vu par le bas » et la célébration des 25 ans de convention entre l’Institut des sciences des sociétés (INSS) et l’université d’Uppsala, en Suède, a eu lieu ce jeudi 23 juin 2022, à Ouagadougou. Ce présent atelier a pour objectif de présenter les résultats des recherches menées dans le but de réfléchir sur les défis actuels de la société burkinabè en lien avec une recherche qui se veut engagée.

Depuis 2014, l’ambassade de Suède au Burina Faso, sur la base de conventions de coopération, a financé une série de recherches qui ont été exécutées par les chercheurs de l’INSS et de l’université d’Uppsala, avec des résultats de recherche forts intéressants. Les résultats de ces recherches ont fait l’objet de plusieurs ouvrages scientifiques et la collaboration entre chercheurs de ces deux institutions a également permis la création en 2018 du Laboratoire d’anthropologie comparative, engagée et transnationale.

L’atelier de clôture du programme « Le Burkina Faso vu par le bas » qui se tient ce jeudi entend être un cadre de réflexion sur les acquis, les résultats obtenus, les difficultés rencontrées et les perspectives. Il servira également de cadre de célébration des 25 ans de la convention entre l’INSS et l’université d’Uppsala, en Suède, signée en août 1996.

Le délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), Maxime Drabo, a confié que l’organisation de cet atelier a un double objectif. Celui de valoriser les résultats des recherches et de célébrer par la même occasion les 25 ans de la convention qui lie les deux institutions. Il a tenu à saluer à sa juste valeur l’engagement de tous les acteurs de cette parfaite collaboration que sont le CNRST, l’ambassade de Suède, l’INSS et les chercheurs.

« Le CNRST a toujours encouragé et soutenu les recherches collaboratives dans l’esprit de favoriser le développement de la recherche au service de notre pays. Je tiens à saluer la présence à cet atelier des participants aux profils divers qui sont, entre autres, les partenaires techniques et financiers, les chercheurs, les praticiens, les administrateurs », a-t-il laissé entendre.

Ludovic Kibora, directeur de l’INSS

Pour Susanne Allden, cheffe de coopération de l’ambassade de Suède au Burkina, son pays, en soutenant ces recherches, ambitionne de contribuer à la démocratie, à l’égalité de genre, à la paix, à la sécurité, avec la pleine participation des populations au niveau communautaire. Cela est désormais chose faite, selon elle, grâce aux recommandations auxquelles les études ont pu aboutir.

« En effet, l’équipe de chercheurs composée de seniors et de juniors, à travers des méthodes d’enquête qualitatives et dans un langage accessible à toutes les couches, a permis de comprendre les leviers qu’il faut actionner pour une véritable culture démocratique, pour un renforcement du leadership féminin et une amélioration de la sécurité de plus en plus inquiétante au Burkina Faso. Au-delà de ces résultats, je me réjouis que le partenariat entre l’Institut des sciences des sociétés du CNRST au Burkina Faso et le Forum for africa studies de l’université d’Uppsala, en Suède, ait permis la mise en place du Laboratoire d’anthropologie comparative engagée et transnationale. Ce qui montre que la collaboration scientifique Nord/Sud est un gage pour des recherches actions pertinentes », s’est-elle exprimée.

Susanne Allden, cheffe de coopération de l’ambassade de Suède

Mme Allden a affirmé qu’au regard des échanges fructueux lors des précédents ateliers de restitution des trois études, il est évident que des propositions fortes sortiront de cette rencontre pour une meilleure coopération de recherche Nord/Sud.

Le directeur de l’INSS, Ludovic Kibora, a traduit ces sincères remerciements à toutes les personnes qui, de près ou de loin, les ont soutenues dans la réalisation de ces projets de recherches.

Patricia Coulibaly
Lefaso.net

Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés