Actualités :: Baccalauréat session 2022 : « Je sais que vous allez trouver les épreuves (...)

C’est parti pour les épreuves du baccalauréat session de 2022 au Burkina Faso. Le top départ a été donné ce mardi 21 juin 2022 par le ministre en charge de l’enseignement supérieur et celui en charge de l’éducation nationale. La particularité de cette session, c’est qu’il est co-piloté par les deux ministères.

En tout, 142 557 candidats, dont 47,43% de filles et 52,57% de garçons, sont à l’assaut du premier diplôme universitaire au Burkina Faso, à travers 534 jurys repartis sur toute l’étendue du territoire. Le nombre de candidats connaît une baisse par rapport à l’an dernier qui était de 154 784, soit plus de 12 000 candidats de moins. Situation sécuritaire oblige.

Avant de donner le coup d’envoi, Lionel Bilgo et le Pr Fréderic Ouattara ont fait la ronde de quelques salles de compositions pour encourager les candidats du jour. « Bonjour. Vous n’êtes pas trop stressés ? Qui est stressé ? Qui a peur ? Personne n’a peur ? Ok. De toute façon, ce qui doit arriver va arriver. Ça ne sert à rien d’avoir peur. On est venu ce matin pour vous encourager et vous dire qu’on a confiance en vous et on sait que vous allez réussir. Les sujets de cette année-là, moi je suis sûr d’une chose, je sais que vous allez les trouver trop faciles, trop bongal », a plaisanté Lionel Bilgo, question de détresser un peu les candidats.

Le ministre Bilgo a encouragé les candidats à ne pas céder à la peur

Plus que de la résilience, c’est de la résistance !

La particularité de cette session, c’est la co-organisation du baccalauréat par le ministère de l’Education nationale et celui en charge de l’enseignement supérieur. Le département de Lionel Bilgo bénéficie de « l’aiguillage » et « l’accompagnement » du département en charge de l’enseignement supérieur qui a une solide « expertise » dans l’organisation de cet examen. « Nous voulons donc encourager l’ensemble des élèves burkinabè qui vont à la conquête de cet examen. Ils ont fait plus que de la résilience. Moi j’appelle cela de la résistance. Nous espérons que cette année, la moisson sera bonne pour les universités du pays et partout ou y aura des espaces d’apprentissage pour accueillir ce capital humain que nous sommes en train de façonner », a espéré le ministre Bilgo.

142 557 candidats sur le plan national sont inscrits pour le Baccalauréat session 2022

Il a fait une mention spéciale à l’ensemble des enseignants, qui, dit-il, ont subi les mêmes insécurités que les élèves, dont on ne parle pas souvent. « Mais qui malgré tout, sont restés debout, aux côtés de leurs élèves et continuer leurs sacerdoce », a-t-il lâché.

Les parents d’élèves et les Forces de défense et de sécurité (FDS) ne sont pas restés en marge des encouragements du ministre en charge de l’éducation nationale. « Je félicite ces parents d’élèves qui ont fait preuve de solidarité qui sont allés accueillir les enfants, qui les ont accompagné avec des cours d’appuis dans le bénévolat. Je félicite aussi les FDS grâce à qui durant toute cette période d’examens, nous ont garanti une certaine forme de quiétude. Nous espérons que ce baccalauréat va se terminer en beauté avec un taux de succès extraordinaire », a-t-il lancé.

En jetant un œil sur le sujet, Lionel Bilgo a déclaré que les épreuves seront « bongal »

L’épineuse problématique qui se pose, c’est la composition des candidats déplacés due aux récentes attaques. A cette question, le ministre s’est voulu, pour le moins rassurant. « Une équipe a été mise en place pour les accueillir. Avec l’école en situation d’urgence, ils ont été inscrits pour le baccalauréat », a-t-il rassuré en ajoutant qu’il y a des élèves qui, dans leur fuite, n’ont même pas pu emporter leur acte de naissance ou tout autre document. « Mais nous les avons inscrits en attendant une régularisation. Donc, dans les salles d’examens ce matin, il y a des enfants qui ont connu l’insécurité mais qui ont fait preuve de résilience et qui sont dans les salles de compositions », s’est-il réjoui. Les résultats du premier tour sont attendus le 30 juin 2022. Ceux du second tour, le 7 juillet 2022 au plus tard.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

*Bongal : faciles, abordables dans le langage jeune

Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Santé publique : Le Burkina se dote des plans d’urgence (...)
Burkina/humanitaire : Titao, il faut parer au plus (...)
Cosmétique au Burkina : « Ajaderm skincare by nature », (...)
Action humanitaire : 3TV et Wat FM lancent l’opération « (...)
Journée internationale de la femme africaine : Des (...)
Saison pluvieuse : Quelques consignes à observer pour (...)
Traite d’êtres humains au Burkina : Plus d’un millier de (...)
Boucle du Mouhoun : La nouvelle secrétaire générale de la (...)
Fada N’Gourma : Un homme et son fils meurent par (...)
Cadre sectoriel de dialogue santé : Des acquis (...)
Registre social unique du Burkina Faso : Le comité (...)
Emploi des jeunes en Afrique francophone : Une (...)
Cérémonie officielle de réception provisoire des bas-fonds (...)
Burkina : Plan international Burkina prépare les projets (...)
Promotion de la PCIAS dans les formations sanitaires : (...)
Allaitement au Burkina : « La pratique exclusive de cet (...)
Rentrée académique 2022-2023 : Inscrivez-vous à (...)
Droits des femmes au Burkina : « Thomas Sankara, à (...)
Burkina /ONEA : « Les perturbations de la desserte en (...)
Poste Burkina Faso : « J’exhorte chacun à l’efficience », (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31017

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés