Actualités :: Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes au Burkina : Les activités de (...)

Dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes au Burkina, un nouvel incubateur dénommé « InnovLab a été mis en place au profit des centres de formation professionnelle de plusieurs régions, dont le Centre de formation professionnelle de Ziniaré (CFP-Z). Les activités entrant dans la mise en œuvre de cet incubateur dans ledit centre ont été officiellement lancées ce jeudi 16 juin 2022 au CFP-Z. La cérémonie de lancement officiel a été présidée par la gouverneure de la région du Plateau-central, Assétou Sy /Traoré, représentant le ministre en charge de la jeunesse.

C’est un incubateur mis en œuvre avec l’appui technique et financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), à travers son projet « Collaborate and innovate for business résilience and inclusive solutions (COLIBRIS).
Et sa particularité, selon la gouverneure de la région du Plateau central, Assétou Sy/Traoré, c’est le fait que c’est un instrument de réseautage et qui offre de nombreuses opportunités. Parler aussi d’InnovLab, c’est aussi parler de la formation technique et en gestion, ainsi que de la facilitation de l’accès au financement, a poursuivi la première autorité de la région.

Assétou SY-Traoré, gouverneure de la région du Plateau central

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’incubateur InnovLab, il est également prévu le mentoring et le coaching, la création d’un environnement propice à l’innovation et aussi le renforcement de la confiance et de la motivation des bénéficiaires. A ces avantages, s’ajoutent l’appartenance à une communauté, l’accompagnement avec des espaces bureaux et des équipements de qualité à prix réduits.

Assétou Sy /Traoré a par ailleurs rappelé qu’avant la tenue de cette cérémonie, quelques activités avaient déjà été menées sur le terrain. Il s’agit notamment de la sélection de cinq bénéficiaires du programme d’incubation issus du CFP-Z, la formation des animateurs en gestion de l’incubateur et la réalisation du diagnostic de l’accompagnement entrepreneurial de chaque incubé et la formation en entrepreneuriat.

Vue des différents acteurs réunis pour le lancement officiel des activités d’InnovLab

Un instrument permanent d’accompagnement

Pour le représentant du représentant résidant du PNUD au Burkina, Dieudonné Kini, l’incubateur InnovLab a été pensé afin d’aller au-delà de la formation technique et professionnelle et de permettre aux sortants des centres de formation de mûrir un certain nombre d’idées de création d’entreprise et de pouvoir être à leur propre compte, a expliqué le représentant.

Et ce modèle est différent de ce que l’on a l’habitude de voir, dit-il, parce que ne devient pas entrepreneur qui veut, mais qui peut. « Vous savez que dans certaines communautés, de par l’éducation et l’environnement dans lequel baignent certains jeunes, ils deviennent par eux-mêmes entrepreneurs, commerçants et ne s’attendent pas à être recrutés. C’est-à-dire, que c’est une valeur, une culture qu’il faut inculquer pour obtenir un changement sur le terrain. Donc, on pense qu’à travers l’incubation, ça permet aux jeunes qui sont porteurs de projets, de mûrir leurs projets, de comprendre un peu tous les contours du projet, les risques éventuels, les possibilités d’échec et prendre la mesure avant de s’engager », a renchéri Dieudonné Kini.

Dieudonné Kini, représentant du représentant résident du PNUD au Burkina

Tout en soulignant que lorsqu’un certain nombre de conditions ne sont pas réunies et comme on l’a constaté par le passé, beaucoup d’entreprises ont été créées mais le constat, c’est qu’après un ou deux ans, beaucoup d’entre elles n’existent plus. C’est pourquoi, il dit penser que cet incubateur va permettre à ces jeunes porteurs de projets d’être suffisamment aguerris pour affronter le marché.

La mise en place de ce projet a coûté plus de 20 millions de FCFA qui ont essentiellement servi à l’achat et à l’installation d’équipements. Mais au-delà de l’incubateur, le PNUD accompagne aussi le centre dans l’incubation de la première cohorte et d’autres incubateurs sont également prévus à cet effet. Au-delà de ceux-ci, le programme accompagne les activités de ceux qui sont déjà sortis afin de les encadrer et de les aider dans la formalisation de leurs entreprises.

Balakissa Ouédraogo, représentante des cinq bénéficiaires du CFP-Z

De l’avis des différents acteurs, l’incubateur InnovLab sera désormais un instrument permanent au sein du CFP-Z. Il en sera de même pour les incubateurs des autres centres de formations notamment de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou. En plus de ces incubateurs, le PNUD a aussi accompagné par le passé onze autres qui sont déjà fonctionnels.

La représentante des bénéficiaires, Balakissa Ouédraogo, et le directeur général du CFP-Z, Boubakar Bâ, ont témoigné leur reconnaissance au bailleur et aux autorités pour la mise en place de cet important dispositif à leur profit. Lequel dispositif contribuera, selon eux, à diminuer le taux de chômeurs au milieu des jeunes qui sortent des centres de formation et qui n’ont pas d’emploi.
La cérémonie s’est achevée par une visite guidée de l’incubateur InnovLab et la coupure du ruban, donnant ainsi le coup d’envoi des activités.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Santé publique : Le Burkina se dote des plans d’urgence (...)
Burkina/humanitaire : Titao, il faut parer au plus (...)
Cosmétique au Burkina : « Ajaderm skincare by nature », (...)
Action humanitaire : 3TV et Wat FM lancent l’opération « (...)
Journée internationale de la femme africaine : Des (...)
Saison pluvieuse : Quelques consignes à observer pour (...)
Traite d’êtres humains au Burkina : Plus d’un millier de (...)
Boucle du Mouhoun : La nouvelle secrétaire générale de la (...)
Fada N’Gourma : Un homme et son fils meurent par (...)
Cadre sectoriel de dialogue santé : Des acquis (...)
Registre social unique du Burkina Faso : Le comité (...)
Emploi des jeunes en Afrique francophone : Une (...)
Cérémonie officielle de réception provisoire des bas-fonds (...)
Burkina : Plan international Burkina prépare les projets (...)
Promotion de la PCIAS dans les formations sanitaires : (...)
Allaitement au Burkina : « La pratique exclusive de cet (...)
Rentrée académique 2022-2023 : Inscrivez-vous à (...)
Droits des femmes au Burkina : « Thomas Sankara, à (...)
Burkina /ONEA : « Les perturbations de la desserte en (...)
Poste Burkina Faso : « J’exhorte chacun à l’efficience », (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31017

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés