Actualités :: Vivre-ensemble et tolérance religieuse au Burkina : Des jeunes et des (...)

Ce jeudi 16 juin 2022 se tient à Ouagadougou, un workshop avec le Réseau national des jeunes et les structures locales de paix sur le thème « Contribution des jeunes des communautés à la promotion de la tolérance religieuse et du vivre-ensemble ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par Monseigneur Joachin Ouédraogo.

Le workshop avec le Réseau national des jeunes et les structures locales de paix se tient dans le cadre du projet Pro-DIVE (Promotion du dialogue interreligieux et du vivre-ensemble au Burkina Faso) porté par un consortium tripartite d’organisations. D’une durée de 24 mois, ce projet mis en œuvre grâce au soutien du royaume des Pays-Bas, veut contribuer à renforcer la stabilité du Burkina Faso par la promotion du dialogue interreligieux interculturel et le vivre-ensemble harmonieux, particulièrement dans les régions du Sahel, du Nord et de l’Est. Le projet PRO-DIVE est mis en œuvre au Sahel par l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), chef de file du consortium, au Nord par le Centre diocésain de communication de Ouahigouya (CDC) et à l’Est par l’Association pour le développement des communautés villageoises (ADCV).

Les jeunes sont invités à promouvoir, le dialogue interreligieux, le vivre-ensemble et la tolérance

A travers ce workshop qui se tient sous le thème « Contribution des jeunes des communautés à la promotion de la tolérance religieuse et du vivre-ensemble » et qui réunit une soixantaine de participants, le projet PRO-DIVE souhaite contribuer à dynamiser le réseau national des jeunes pour la paix qui rassemble des jeunes de différentes confessions religieuses. Au cours de la rencontre, les participants seront outillés sur l’importance des initiatives locales de jeunes et des structures locales de paix dans la promotion de la tolérance religieuse et du mieux vivre-ensemble.

Photo de famille

La rencontre permettra également de renforcer l’esprit d’engagement des membres du réseau et des structures locales de paix dans la promotion de la tolérance religieuse, gage de cohésion sociale, de promouvoir des stratégies susceptibles d’améliorer leurs actions en matière de prévention et de consolidation de la paix. Ce sera aussi le lieu d’identifier des mécanismes, outils ou approches susceptibles de rendre viables le réseau et ses démembrements, et ce en vue de favoriser leur participation durable dans la promotion du dialogue pour la paix.

Imam Alidou Ouédraogo, le communicateur du jour

L’imam Alidou Ilboudo a entretenu les participants sur le thème de la rencontre. Il a rappelé la nécessité de connaître l’autre au-delà des préjugés, afin de garantir le vivre-ensemble et la cohésion sociale pour consolider la paix au Burkina Faso. « Nous devons chercher à connaître l’autre, parce que connaître l’autre permet d’aller au-delà de la catégorisation que je lui fais en l’indexant par rapport à son ethnie, à sa culture, à sa religion. Je vais au-delà pour découvrir l’être humain, l’homme avec qui je veux dialoguer. Nos différences ne doivent pas être des motifs de conflit, mais plutôt des facteurs d’enrichissement mutuel. Chacun de nous a, de par sa culture, de par sa région, de par sa religion, de par son ethnie, sa formation professionnelle, quelque chose qu’il peut partager avec l’autre. Et c’est en travaillant avec l’autre, que je le découvre. Nous devons mettre ensemble ce que nous avons comme richesse au niveau national et pouvoir le partager au-delà du pays et conserver notre vivre-ensemble », a-t-il laissé entendre.

Mgr Joachin Ouédraogo invite les jeunes au respect des valeurs des différentes religions et de la culture africaine

Monseigneur Joachin Ouédraogo, président de la commission épiscopale chargée du dialogue islamo-chrétien au Burkina Faso et au Niger, a lui aussi appelé les jeunes à construire le vivre-ensemble, à cultiver l’amour, la tolérance, le pardon et surtout à apprécier la richesse et la diversité des cultures, des religions du monde. « J’invite les jeunes à rêver, à être des artisans de paix, de justice, à être des promoteurs de justice, de paix et de dialogue interreligieux. J’invite les jeunes à faire de leur différence religieuse, culturelle, sociale ou d’opinion politique, non des occasions d’opposition, mais d’enrichissement mutuel. J’existe parce que l’autre existe. Nous ne pouvons pas vivre isolement. Travaillons à la promotion du vivre-ensemble, au respect des valeurs intrinsèques de nos différentes religions et de notre culture africaine, burkinabè », a-t-il déclaré.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Santé publique : Le Burkina se dote des plans d’urgence (...)
Burkina/humanitaire : Titao, il faut parer au plus (...)
Cosmétique au Burkina : « Ajaderm skincare by nature », (...)
Action humanitaire : 3TV et Wat FM lancent l’opération « (...)
Journée internationale de la femme africaine : Des (...)
Saison pluvieuse : Quelques consignes à observer pour (...)
Traite d’êtres humains au Burkina : Plus d’un millier de (...)
Boucle du Mouhoun : La nouvelle secrétaire générale de la (...)
Fada N’Gourma : Un homme et son fils meurent par (...)
Cadre sectoriel de dialogue santé : Des acquis (...)
Registre social unique du Burkina Faso : Le comité (...)
Emploi des jeunes en Afrique francophone : Une (...)
Cérémonie officielle de réception provisoire des bas-fonds (...)
Burkina : Plan international Burkina prépare les projets (...)
Promotion de la PCIAS dans les formations sanitaires : (...)
Allaitement au Burkina : « La pratique exclusive de cet (...)
Rentrée académique 2022-2023 : Inscrivez-vous à (...)
Droits des femmes au Burkina : « Thomas Sankara, à (...)
Burkina /ONEA : « Les perturbations de la desserte en (...)
Poste Burkina Faso : « J’exhorte chacun à l’efficience », (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31017

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés