Actualités :: Journée mondiale du donneur de sang : Message du ministre de la Santé et de (...)

« Donner son sang : un acte de solidarité. Rejoignez le mouvement et sauvez des vies ! » tel est le slogan de la Journée mondiale du donneur de sang (JMDS) qui sera de nouveau célébrée le 14 juin au Burkina Faso et partout dans le monde. La manifestation permet de rendre hommage aux donneurs de sang volontaires, bénévoles pour le geste salvateur qu’ils posent chaque jour en donnant leur sang pour sauver des vies. Elle a été créée pour :

 faire connaître, à l’échelle mondiale, le besoin en sang et en produits sanguins sûrs aux fins de transfusion ;

 sensibiliser à la contribution essentielle des donneurs de sang volontaires et bénévoles aux systèmes de santé nationaux ; et
 aider les services nationaux de transfusion sanguine, les organisations de donneurs de sang et d’autres organisations non gouvernementales à améliorer et à étendre leurs programmes de donneurs de sang volontaires en renforçant leurs campagnes aux niveaux national et local.

Mesdames et messieurs,
La transfusion du sang ou de l’un de ses constituants, sauve des millions de vies chaque année. Ce sont des éléments vitaux pour la prise en charge des femmes souffrant d’hémorragies associées à la grossesse et à l’accouchement ; des enfants souffrant d’anémie sévère due au paludisme ou à la malnutrition.

Il en est de même pour les patients souffrant de troubles du sang ou de la moelle osseuse, de troubles héréditaires de l’hémoglobine et d’affections entraînant une déficience immunitaire. C’est aussi le cas des victimes d’accidents divers, de situations d’urgence, de catastrophes comme c’est le cas pour notre pays qui traverse depuis ces dernières années, les plus rudes moments de son histoire dû à l’insécurité entretenue par l’hydre terroriste ainsi que des patients subissant des interventions médicales et chirurgicales lourdes.

Bien que les besoins en sang ou en produits sanguins soient permanents, on observe des différences dans le besoin selon les périodes de l’année. La période allant de juin à octobre est dite « difficile » du fait de la recrudescence du paludisme chez les enfants notamment mais aussi de la faiblesse des collectes due à l’indisponibilité des potentiels donneurs de sang que constituent les élèves et les étudiants en vacances. Pendant cette période difficile les services de transfusion sont confrontés à la difficulté supplémentaire d’arriver à mettre à disposition suffisamment de sang et de produits sanguins, tout en garantissant leur qualité et leur innocuité.

En mai 2005, lors de la Cinquante-Huitième Assemblée mondiale de la Santé, les ministres de la santé du monde entier dont le Burkina ont unanimement souscrit à une déclaration par laquelle ils s’engageaient pour les dons de sang volontaires et les appuyaient. Dans la résolution WHA58.13, ils ont établi la Journée mondiale du donneur de sang comme une manifestation annuelle organisée chaque année le 14 juin.

De plus, cette résolution invite instamment les États Membres à mettre pleinement en œuvre des programmes du sang bien organisés, coordonnés au niveau national, durables et dotés de systèmes de réglementation appropriés. Cela suppose des gouvernements qu’ils assurent un financement suffisant des services de qualité pour le don de sang, ainsi que le développement de ces services pour pouvoir collecter suffisamment de sang et répondre aux besoins des patients.
Cette année, la campagne a pour slogan ; « Donner son sang : un acte de solidarité. Rejoignez le mouvement et sauvez des vies ! »

Il met en lumière le rôle que joue le don de sang bénévole en permettant de sauver des vies et de renforcer la solidarité à l’échelle de la communauté.
Les objectifs spécifiques de cette campagne sont les suivants :

remercier les donneurs de sang partout dans le monde et sensibiliser plus largement à la nécessité de donner régulièrement et bénévolement son sang ;
souligner qu’il faut s’engager à donner son sang tout au long de l’année afin que l’on puisse constituer des réserves suffisantes et parvenir à un accès universel rapide à des transfusions sanguines sûres ;

reconnaître et promouvoir l’utilité du don de sang volontaire et bénévole, qui renforce la solidarité et la cohésion sociale au sein de la communauté ; et
sensibiliser à la nécessité d’accroître les investissements publics en faveur de systèmes nationaux de transfusion sanguine durables et résilients et d’une collecte de sang plus large auprès de donneurs volontaires et bénévoles.

La journée et le thème sont également un appel à l’action destinée à tous les gouvernements, à toutes les autorités sanitaires nationales et à tous les services nationaux de transfusion pour consacrer les ressources suffisantes et mettre en place des systèmes et des infrastructures permettant d’augmenter la collecte de sang auprès de donneurs volontaires, bénévoles et réguliers ; dispenser des soins de qualité aux donneurs ; promouvoir et appliquer l’usage clinique approprié du sang ; et mettre en place des systèmes de contrôle et de surveillance pour l’ensemble de la chaîne des transfusions sanguines.

Au plan mondial, le Mexique sera l’hôte de la JMDS 2022, tandis qu’au Burkina Faso, la ville de Koudougou dans la Région du Centre-Ouest, abrite l’évènement, commémoré en léger différé le 18 juin. C’est le lieu pour moi de réitérer ma profonde gratitude à l’ensembles des acteurs du don de sang qui œuvrent inlassablement pour donner encore de l’espoir à des milliers de Burkinabè dont la survie dépend d’une transfusion sanguine. Je lance une fois de plus un appel, pour la mobilisation de tous autour du don faire qui est l’affaire de chaque habitant de notre pays.

Le gouvernement quant à lui, à travers mon département est prêt à soutenir toutes les initiatives dans le cadre d’une mobilisation de ressources en faveur du don de sang au Burkina Faso.

Je félicite particulièrement le CNTS dont la direction générale pour toutes les peines qu’elle se donne pour satisfaire le Burkina Faso en sang.
Enfin, pour faire du slogan « donner son sang : un acte de solidarité. Rejoignez le mouvement et sauvez des vies » une réalité, engageons-nous pour des dons volontaires et réguliers afin d’atteindre les 125 000 poches de sang escomptées en 2022 par le centre national de transfusion sanguine.

Fait à Ouagadougou, le 14 juin 2022

Le Ministre de la santé et de l’Hygiène publique Dr Robert Lucien Jean-Claude KARGOUGOU

Chevalier de l’Ordre National

Burkina Faso : Plus de 56 tonnes de vivres saisies pour (...)
Sensibilisation au port de casque à Ouagadougou : (...)
Projet « Grand Ouaga » : Une concertation territoriale en (...)
Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés