Actualités :: Burkina Faso : La Coalition centriste pour la paix, favorable au (...)

Dans sa déclaration reçue par Lefaso.net ce mercredi 8 juin 2022, la Coalition centriste pour la paix (CCP) encourage les initiatives tendant au rapprochement des principaux acteurs de la scène politique pour une réconciliation et une cohésion sociale réussies.

Il s’agit notamment de Jean Baptiste Ouédraogo, Mariam Sankara, Blaise Compaoré, Isaac Zida, Michel Kafando et Roch Kaboré.

Lire l’intégralité de la déclaration ci-dessous :

Déclaration sur la Réconciliation nationale

Peuple et amis du Burkina Faso
Citoyennes et citoyens
Le Burkina Faso, notre Nation, connaît depuis les années 60, des crises multiformes, dont les conséquences se manifestent au niveau des communautés, des politiques, des administrations.

Face à cette situation, des mécanismes dont la réconciliation ont été adoptés par les gouvernants et autorités politiques, à des moments précis de l’histoire du Burkina Faso, afin de créer les conditions de réparation des torts faits par l’Etat et certains burkinabè tout en amenant les communautés à une coexistence pacifique, à la cohésion sociale, au vivre ensemble et à la pacification de l’opinion publique.

Dans l’optique de la réconciliation et de la cohésion sociale réussie et durable au Burkina Faso, la Coalition Centriste pour la Paix (CCP), encourage les initiatives tendant au rapprochement des principaux acteurs de la scène politique, notamment les anciens chefs d’Etat dont Jean baptiste OUEDRAOGO, Madame SANKARA (représentant Feu Thomas SANKARA, Blaise COMPAORE, Isaac ZIDA, Michel KAFANDO, Roch Marc Christian KABORE.

Ce rapprochement consiste à créer dans un premier temps les conditions optimales de retour au Burkina Faso de tous les fils et filles, vivant hors du pays, pour des raisons de crises politiques et sociales et dans un second temps, une cérémonie d’enterrement de la hache de guerre entre ces acteurs, qui donnera le top départ du processus de réconciliation nationale.

La Coalition Centriste pour la Paix considère la réconciliation comme une œuvre humaine et un processus global et inclusif, prenant en compte les instruments clés tels que la justice, la vérité, la réparation, le pardon, l’acceptation et la tolérance. qui permettent la transition d’un passé divisé à un avenir commun apaisé.

Peuple et amis du Burkina Faso

Citoyennes et citoyens
La réconciliation nationale se présente comme un processus d’acceptation et de déculpabilisation dans l’opinion publique de la Nation burkinabè, après les épisodes qui ont engendré la fracture sociale.

Nous devons cesser de nous accuser les uns, les autres, d’intoxiquer l’opinion nationale et présenter une image lugubre à l’internationale.
Pour la Coalition Centriste pour la Paix, des mesures préalables à la mise sur pied d’une véritable réconciliation ayant un intérêt commun et permettant aux burkinabè d’être en phase avec leurs aspirations profondes.

Le peuple ne doit pas désespérer de la situation actuelle de la nation, car chaque nation a ses crises de développement et face aux nôtres, la coalition invite toutes les filles et tous les fils à une introspection et à porter les actions de réconciliation, de cohésion sociale et de paix, pour le grand bonheur de tous.

La Coalition Centriste pour la Paix réitère ses encouragements à la transition, notamment le Président du Faso, le gouvernement et l’Assemblée Législative de Transition (ALT) pour l’aboutissement de la réconciliation au Burkina Faso ; facteur essentiel de la paix et du développement durable.

Vive la réconciliation nationale
Vive la Coalition centriste pour la paix
Vive le Burkina Faso
Vive le peuple burkinabè

Le Coordonnateur National

Mouhamadi Lamine KOUANDA
Commandeur de l’Ordre national

Crédit photo actuburkina.net

Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Santé publique : Le Burkina se dote des plans d’urgence (...)
Burkina/humanitaire : Titao, il faut parer au plus (...)
Cosmétique au Burkina : « Ajaderm skincare by nature », (...)
Action humanitaire : 3TV et Wat FM lancent l’opération « (...)
Journée internationale de la femme africaine : Des (...)
Saison pluvieuse : Quelques consignes à observer pour (...)
Traite d’êtres humains au Burkina : Plus d’un millier de (...)
Boucle du Mouhoun : La nouvelle secrétaire générale de la (...)
Fada N’Gourma : Un homme et son fils meurent par (...)
Cadre sectoriel de dialogue santé : Des acquis (...)
Registre social unique du Burkina Faso : Le comité (...)
Emploi des jeunes en Afrique francophone : Une (...)
Cérémonie officielle de réception provisoire des bas-fonds (...)
Burkina : Plan international Burkina prépare les projets (...)
Promotion de la PCIAS dans les formations sanitaires : (...)
Allaitement au Burkina : « La pratique exclusive de cet (...)
Rentrée académique 2022-2023 : Inscrivez-vous à (...)
Droits des femmes au Burkina : « Thomas Sankara, à (...)
Burkina /ONEA : « Les perturbations de la desserte en (...)
Poste Burkina Faso : « J’exhorte chacun à l’efficience », (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31017

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés