Actualités :: Elevage : L’Association Beoog-neere du Ganzourgou offre 320 chèvres à des (...)

L’Association Beoog-neere (ABN) du Ganzourgou vole au secours des producteurs de Zorgho, chef-lieu de la province du Ganzourgou, dans la région du Plateau-central. Bouga André Ouédraogo, président de l’ABN, a procédé, le jeudi 19 mai 2022 à Zorgho, à la remise de 320 chèvres à 80 producteurs de Zorgho. L’ABN entend ainsi contribuer à l’autosuffisance alimentaire de ces producteurs.

C’est l’histoire d’un système de crédit qui a débuté en 2006. A l’époque, un groupe de personnes, réunies au sein de l’Association Beoog-neere, accordent en crédit des sacs d’arachide à des agriculteurs. A la fin de la saison, ces derniers avaient l’obligation de rembourser avec deux sacs d’arachide. « En donnant à dix personnes cette année, nous en recevions suffisamment pour 20 personnes à la campagne prochaine », a raconté Bouga André Ouédraogo.

Bouga André Ouedraogo, président de l’association Beoog-neere, remettant des chèvres à une bénéficiaire

En 2008, l’activité prend de l’ampleur et l’association reçoit son récépissé de l’administration. Au fil des ans, les initiateurs ont décidé d’associer des éleveurs à leurs activités. Ce qui se traduit maintenant par des dons de chèvres à des éleveurs. Dans la journée du jeudi 19 mai 2022, la tradition a été respectée par les membres de l’Association Beoog-neere.

Avec l’appui de Solidar Suisse, Bouga André Ouédraogo et ses camarades ont remis 320 chèvres et des aliments pour bétail à 80 éleveurs de Zorgho. Ce don intervient au moment où le Burkina Faso fait face à une crise sécuritaire et sanitaire et à une flambée des prix des produits. L’association souhaite apporter une solution à la situation que vivent les populations. « Nous voulons, par ce geste, inciter les producteurs à mettre plus d’efforts dans leurs activités afin de faire face aux difficultés que nous vivons actuellement », a expliqué Bouga André Ouédraogo.

Les producteurs ont également reçu de l’aliment pour bétail

Le choix des bénéficiaires s’est fait, selon les donateurs, après une tournée dans des zones d’élevage. « En parcourant les zones d’élevage, nous avons vu des producteurs qui voulaient de l’aide pour pouvoir renforcer leurs activités. Avec l’élevage, en plus de la viande, ils auront du fumier parce qu’ils ont déjà creusé des fosses pour cela », a ajouté Bouga André Ouédraogo.

Pour le préfet de Zam, l’une des communes de la province du Ganzourgou, et représentant le haut-commissaire, ce don est un très bon investissement au profit des producteurs. « C’est un très bon accompagnement au profit des bénéficiaires. Ça va leur permettre de travailler à satisfaire tous leurs petits besoins. Certains en voulaient mais ils n’avaient pas les moyens de s’acheter même une chèvre. Ils reçoivent aujourd’hui trois femelles et un mâle. Si ça doit marcher, au bout d’un an, on doit remarquer un changement chez l’intéressé », a fait remarquer Désiré T. Ilboudo.

Désiré T. Ilboudo, préfet de Zam

En pareilles circonstances, la tentation de vendre les chèvres pour subvenir aux besoins peut être très élevée. Le préfet a alors appelé les producteurs à consentir des sacrifices pour garder les animaux qui leur ont été donnés. « Nous demandons aux bénéficiaires de se garder de vendre les animaux. Ils gagneraient plus en faisant l’élevage qu’en vendant ces animaux maintenant », a-t-il indiqué.

L’appel a bien été entendu par les bénéficiaires qui promettent de s’appliquer pour réussir l’élevage. « En venant ici, nous ignorions que chacun allait recevoir autant de chèvres. Nous sommes vraiment contents de recevoir ce don. La chèvre se reproduit plus vite que le mouton. Nous allons nous atteler à réussir l’élevage pour notre bien et celui de nos familles », a promis Hadja Marietta Dabilgou, porte-parole des bénéficiaires.

Vue partielle des bénéficiaires

La province de Ganzourgou est l’une des 45 provinces que compte le Burkina Faso. Selon les statistiques de 2019, elle comptait 481 794 habitants sur 4 169 km2. La province du Ganzourgou compte 8 départements et relève de la région du Plateau central dont le chef-lieu est Ziniaré.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Gratuité des soins de santé au Burkina : 3,4% des (...)
Boucle du Mouhoun : Lancement de la phase II du projet (...)
Caisse nationale d’assurance maladie universelle : (...)
Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30723

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés